Neurologie comportementale

1

Définition 

La neuropsychologie, appelée également neurologie comportementale, est l'étude des perturbations cognitives et émotionnelles et des désordres de la personnalité dûs à certaines lésions du cerveau qui est l'organe autorisant la pensée et la conscience.

Confronté aux symptômes du patient, un neuropsychologie doit pouvoir proposer une hypothèse quant à une éventuelle topographie lésionnelle du cerveau.

L'analyse détaillée des troubles du langage (voir aphasie) permet de comprendre les symptômes présentés par le patient et consécutivement de le prendre en charge thérapeutiquement. La connaissance des désordres survenant à la suite d'une lésion que celle-ci soit de nature ischémique, dégénérative, tumorale, infectieuse etc. laisse entrevoir le fonctionnement normal du cerveau.

Chaque partie du cerveau joue un rôle particulier mais il existe une interconnexion entre les différentes aires cérébrales. La coordination des ressources cognitives du cerveau humain, à travers ses multiples liaisons, ses rapports tissés entre ces différentes aires cérébrales, aboutit à la compréhension du monde.

L'importance du nombre de neurones compris dans la structure encéphalique (plus d'une dizaine de milliards) et avant tous les liens établis entre eux, via les synapses, est la base, la source, des quatre modalités cérébrales suivantes :

  • La cognition.
  • L'affectivité.
  • La sensoricité.
  • La motricité.

Les neurones et plus précisément les corps cellulaires des neurones sont rassemblés dans le cortex et les noyaux gris centraux, appelés également ganglions de la base (voir l'anatomie des noyaux gris centraux). Les prolongements de ces neurones, quant à eux, sont situés entre le cortex et noyaux gris centraux constituant ainsi la substance blanche.

En résumé, avec Gil, professeur de neurologie à la faculté de médecine de Poitiers, il est possible de dire que la neuropsychologie est la charnière entre les sciences dites de la vie et les sciences dites humaines.

Forum : discussions concernant "Neurologie comportementale "

  • Adénome hypophysaire-hyperprolactinémie ... 4 ans, à l'âge de 19 ans, on m'a diagnostiqué un micro adénome avec une hyperprolactine à 1200 et quelque. Aucuns traitements ne ... après avoir pris connaissance de mes antécédents d'adénome hypophysaire et hyperprolactine. Il m'a renouvelever les analyses et ...
  • Adénome hypophysaire à hormones de croissance ... Je viens de m'inscrire sur ce site car je souffre d'un adénome hypophysaire qui sécrète des hormones de croissance. J'ai un ... de somatuline qui devait théoriquement faire diminuer cet adénome (39mm). Je sors de chez le chirurgien qui devait m'opérer ...
  • ... à l'aide, je suis désespérée.........HNF ou Adénome ( foie) ... bon car il avait repéré une capsule, il pense que j'ai un adénome mais n'en n'ai pas certains non plus. Il me dit que selon lui il y 99% ...
  • Adénome surrénalien et kyste para-pyélique ... surrénale droite est de morphologie normale -Aspect d’adénome surrénalien gauche avec une densité à 5 UH sans injection, il ... pelvien ni d’épanchement intra-péritonéal. Conclusion : Adénome surrénalien gauche sans autre anomalie. Je voudrais savoir si ...
  • Kyste para-pyélique et adénome surrénalien ... surrénale droite est de morphologie normale -Aspect d’adénome surrénalien gauche avec une densité à 5 UH sans injection, il ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Neurologie comportementale "

Commentez l'article "Neurologie comportementale "

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.