Métaplasie myéloïde

Grec : métastasis, méthistèmi : je change de place.

Définition 

La métaplasie myéloïde appelée également myélofibrose idiopathique chronique, anémie myélophtisique, anémie par envahissement médullaire, myélofibrose primitive, anémie leucoérythroblastique, anémie ostéosclérotique, myélophtisique, myélofibrose avec métaplasie myéloïde, métaplasie myéloïde agnogénique  désigne un ensemble de symptômes qui caractérisent une perte de fonctionnement normal de la moelle osseuse entraînant une perte d'élasticité de celle-ci et plus précisément une transformation de cette moelle osseuse en tissu osseux n'autorisant plus celle-ci à fabriquer les éléments essentiels du sang (globules rouges, globules blancs et plaquettes). On constate d'autre part une transformation du tissu réticulo-endothélial qui est situé en dehors de la moelle osseuse c'est-à-dire du foie de la rate des ganglions en tissu myéloïde hématopoïétique, c'est ce que l'on appelle l'hématopoïèse extramédullaire (en dehors de la moelle osseuse). Ces organes possèdent, dès cet instant, la possibilité de fabriquer des éléments figurés du sang à l'instar de la moelle osseuse qui elle perd progressivement cette propriété.

Généralités 

Le terme métaplasie désigne les foyers secondaires d'une affection telle qu'une suppuration mais avant tout un cancer ayant disséminé par voie lymphatique ou sanguine à partir d'un foyer primitif. Le terme métastase ne doit pas être confondu avec celui de métastable qui désigne une substance apparemment stable mais susceptible d'être transformée en un état d'une stabilité supérieure et ceci sous l'influence d'excitations et plus précisément de stimulations plus importantes. Le mot métastase ne doit pas non plus être confondu avec celui de métaplasie qui désigne les modifications pathologiques d'un tissu (ensemble de cellules) en un autre tissu dont la structure et la fonction sont différentes.

Cette maladie fait partie d'un syndrome myéloprolifératif. Le terme myéloprolifératif désigne la prolifération de cellules de la moelle osseuse.

Classification 

Il est nécessaire, au cours de la métaplasie myéloïde, de distinguer :
Les formes primitives qui surviennent après 40 ans.
Les formes secondaires à la leucémie myéloïde chronique, la leucémie à tricholeucocytes, les métastases cancéreuses, la mastocytose, la maladie de Paget, la maladie de gaucher, l'intoxication par le benzène, la tuberculose et l'exposition aux radiations. Il existe également des formes qui sont le résultat d'une stimulation exagérée de la fabrication des globules rouges (hyperstimulation chronique de l'érythropoïèse) comme cela peut survenir en cas d'éclatement des globules rouges (hémolyse des hématies) de nature constitutionnelle décrite au cours de la sphérocytose héréditaire, de la polycythémie essentielle et de la thalassémie entre autres.

Aucun commentaire pour "Métaplasie myéloïde"

Commentez l'article "Métaplasie myéloïde"