Mémoire (définition)

Définition 

La mémoire est une fonction qui permet de conserver et de faire revenir à l'esprit, à la conscience, une connaissance, une trace d'un savoir, une expérience acquise antérieurement. Voir la vidéo en trois D sur la mémoire.

Historique 

Dès la fin du XIXème siècle, des chercheurs (Ribot (1881) et William James (1890) spécialisés en biochimie ont tenté de déterminer en laboratoire qu'elles étaient les supports de la mémoire. Depuis, la méthode biologique s'est affinée et a permis de mettre en évidence un polypeptide (protéine) qui, une fois injecté d'un animal à un autre, permet la transmission de la mémoire. Ce polypeptide est modifié par le passage de l'influx nerveux (stimulus nerveux) qui exerce une dérépression.
Autrement dit, ces protéines seraient en quelque sorte élaborées à la manière d'une bande magnétique de magnétophone. Elles fonctionneraient suivant un code moléculaire enregistrant les informations venues de l'extérieur. La mémorisation, c'est-à-dire la préservation du message enregistré dans la mémoire, serait le résultat de la synthèse d'autres protéines possédant le même " moule " ou le motif de la protéine qui est codée.

Classification 

Les informations sensorielles (provenant des sens comme la perception des images provenant des yeux, la perception des sons, la perception des odeurs, etc.) se trouvent à l'intérieur du cerveau sous la forme de traces ce qui caractérise ce qu'on appelle la mémoire sensorielle visuelle appelée également mémoire iconique, auditive (ou échoïque) et olfactive etc..

1) La mémoire à court terme
Elle est appelée également mémoire immédiate, mémoire primaire. Il s'agit d'une mémoire se caractérisant par une capacité limitée et qui englobe l'analyse de l'information sensorielle au niveau de certaines zones du cerveau que l'on appelle des aires cérébrales spécifiques comme par exemple les aires visuelles et les aires auditives. La mémoire à court terme ou mémoire immédiate peut être reproduite immédiatement durant un temps très bref, variable d'une minute à deux minutes. Les spécialistes en neurologie et en neuropsychologie donne à cette «duplication sur le champ» c'est-à-dire à ce mécanisme immédiat de mémorisation le terme d'empan.

L'empan auditif correspond à un nombre restreint d'éléments mémorisés concernant les chiffres. Celle-ci est également appelée empan auditif numéral ou digital qu'il est possible d'explorer chez un patient en lui faisant passer des tests de mémoire de chiffre de la WAIS.
Un autre type de test peut également être tenté chez un patient en ce qui concerne l'empan auditif, en utilisant une liste de mots, on parle alors dans ce cas d'empan verbal. L'empan auditif chez un individu ne présentant pas de troubles de la mémoire est de sept plus ou moins 2 lettres chiffrent ou mots à se souvenir.

L'empan visuel permet de mesurer la rétention et la restitution immédiate d'informations visuelles. Par exemple on dispose un certain nombre d'objets sur une table ou bien de carré de couleur que l'on mélange et que l'on redemande au patient de repositionner en ordre comme ils étaient au préalable (subtest de mémoire visuelle de l'échelle clinique de mémoire de Wechsler). Il s'agit d'une mémoire immédiate qui est intacte dans les syndromes amnésiques mais qui est modifiée par exemple en cas de défaut de concentration à la suite d'un bruit ou pour diverses raisons, à cause d'un bouleversement du fonctionnement cérébral immédiat mais non durable.

Le paradigme de Brown et Peterson permet de tester la mémoire à court terme. Le test se conduit de la façon suivante. Un individu soumis à ce test doit se rappeler dans un délai, le plus bref c'est-à-dire jusqu'à environ une vingtaine de secondes des trigrammes. Un trigramme est une série de trois éléments que ce soient des lettres ou des mots. Dès que le trigramme est présenté à une personne, et dans le délai qui sépare la présentation du rappel, il est demandé à cette personne de compter à rebours à partir d'un nombre donné. Par exemple si on dit à quelqu'un YWT 155 le sujet doit commencer à compter à partir du chiffre de 155, à rebours, de la façon suivante : 155-154-153-152-151, au bout d'une durée de temps précise au terme de laquelle l'examinateur lui demande de se rappeler le trigramme en l'occurrence YWT. Il constate alors que l'oubli survient assez rapidement, voire très rapidement.
Plus on laisse défiler les chiffres à rebours c'est-à-dire par exemple 155-154-153-152-151-150-149-148-147-146-145-144-143-142-141-140-139-138-137-136-135-134, plus le patient aura des difficultés a se souvenir des trois premières lettres citées juste avant cette litanie de chiffre c'est-à-dire Y. W. T. autrement dit plus la quantité de chiffre est élevée plus le patient présente des difficultés à se souvenir dees trois premières lettres que l'on a annoncé avant la liste de chiffres.

2) La mémoire à long terme

La mémoire à long terme comporte tout d'abord une mémoire que l'on appelle secondaire c'est-à-dire une mémoire qui va permettre de conserver de façon durable des informations en utilisant un codage. Ensuite apparaît un phénomène de stockage qui s'organise à l'intérieur d'un canevas faisant intervenir la sémantique (étude du langage du point de vue du sens), l'organisation spatiale, organisation temporelle et affective. Il s'agit d'une mémoire qui va permettre d'apprendre et d'engranger des informations à travers une consolidation variable en fonction de l'importance de la tonalité émotionnelle et de la répétition des informations.
En physiologie, plus précisément en neurophysiologie cette mémoire fait intervenir un circuit anatomique que l'on appelle le circuit de Papez. Ce circuit avant d'être décrit comme étant le support de la mémoire était décrit comme le support de la régulation des émotions. Ce circuit fait intervenir différentes zones du cerveau en particulier l'hippocampe, le fornix, les corps mamillaires, les noyaux antérieurs du thalamus et le gyrus cingulaire (Voir la vidéo en 3D sur la maladie d'Alzheimer).

Anatomie 

Les localisations de la mémoire dans le cerveau intéressent plusieurs zones dont :

Les tissus nerveux réunissant les zones précédemment citées.

On distingue classiquement la mémoire à court terme (allant de une à quelques minutes) et la mémoire à long terme. L'investigation de la mémoire à court terme s'effectue en demandant au patient de répéter 2 séries de mots quelques minutes après les avoir énoncés. Quand on désire étudier la mémoire à long terme, on lui demande des renseignements anciens sur sa vie. Voir mémoire immédiate, mémoire de travail et mémoire à long terme.

Aucun commentaire pour "Mémoire (définition)"

Commentez l'article "Mémoire (définition)"