Grossesse asthme et rhinite

Définition 

Au cours de la grossesse, l'asthme n'est pas forcément intensifié c'est-à-dire aggravé. Il peut néanmoins l'être comme la femme enceinte peut voir ces symptômes diminuer comme par magie au cours de cet état physiologique normal.

Néanmoins on constate la survenue d'un pic maximale qui se situe entre le troisième et le sixième mois.

Le traitement doive être continué normalement essentiellement ce qui diminue les contractions à condition bien entendue d'être suivi convenablement.

De façon générale de l'asthme va disparaître, quasiment dans sa totalité, au neuvième mois.

Pour la majorité des femmes enceintes les crises d'asthme sont susceptibles d'entraver l'oxygénation c'est-à-dire de modifier l'apport en oxygène du foetus. C'est la raison pour laquelle les futures mamans présentant de l'asthme doivent surveiller consciencieusement leur état de santé et être surveillé par les équipes médicales en pneumologie et en gynécologie-obstétrique.

La rhinite, quant à elle, concerne 30 % des femmes enceintes présentant une allergie.
La rhinite s'installe aux environs du quatrième mois et s'aggrave au derniers mois de la grossesse. Ceci s'explique par la survenue d'hormones qui favorise l'oedème au niveau du nez et plus précisément des muqueuses nasales c'est-à-dire de la couche de cellules qui tapissent les parois nasales. L'oedème étant une collection de liquide (sérosité).

Aucun commentaire pour "Grossesse asthme et rhinite"

Commentez l'article "Grossesse asthme et rhinite"