Électromyographie

Grec : électro, mus : muscle et graphein : inscrire

Définition 

L'électromyographie fait partie des explorations électrophysiologiques du système nerveux permettant d'appréhender entre autres l'aspect fonctionnel du système nerveux.
C'est l'enregistrement des courants électriques qui permet d'étudier le système nerveux périphérique, les muscles et la jonction neuromusculaire (contact entre le neurone et le muscle).
Il s'agit d'un enregistrement des courants électriques qui accompagnent l'activité musculaire.
L'électromyographie s'effectue en utilisant des électrodes qui sont positionnées à la surface du corps, constituées de fines aiguilles (le plus souvent) que l'on enfonce dans le muscle que l'on désire étudier. L'électromyographie permet de détecter l'activité musculaire spontanément, au repos ou au moment de l'activité du muscle, ou bien lorsque l'on procède à la stimulation électrique (galvanique) musculaire nerveuse dans le cadre d'une épreuve ou d'un examen neurologique.
L' électromyographie permet également d'affirmer si une lésion est de nature organique (« réelle ») et non de nature psychologique.
Cet examen complémentaire permet également de localiser, au sein du système nerveux central ou du muscle, la lésion suspectée. Cette lésion concerne l'axone du neurone lui-même, la myéline, la jonction neuromusculaire (dans le cas de la myasthénie par exemple). Physiologiquement (normalement), les potentiels sont de type mono- ou diphasiques. Ils ont une durée de vie variable allant de 7 à 10 ms et leur amplitude de 0,5 a 2 mV.
 
Le tracé qui est obtenu est appelé électromyogramme.

Généralités 

L'électromyographie est indiquée quand on suspecte une affection neuro-musculaire et essentiellement en présence d'une paralysie.

L'électromyographie permet de différencier un trouble anorganique (psychologie) d'une maladie du système nerveux central de type somatique, c'est-à-dire par atteinte réelle des composants organiques du système nerveux central (encéphale, moelle épinière, ganglions nerveux rachidiens).

On appelle syndrome neurogène périphérique l'atteinte des nerfs ou de leur origine à l'intérieur de la moelle épinière. L'électromyographie permet également d'orienter le diagnostic en ce qui concerne cette affection neurologique. C'est le cas par exemple d'une polynévrite, d'une polyradiculonévrite dont l'électromyographie permet de préciser le mécanisme (atteinte de la fibre nerveuse, de la gaine de myéline), facilitant du même coup la mise en évidence d'une étiologie (cause).

Une myopathie (maladie musculaire) et une perturbation de la conduction de l'influx nerveux entre le neurone et le muscle font également l'objet d'une recherche pas électromyographie.

Aucun commentaire pour "Électromyographie"

Commentez l'article "Électromyographie"