0 à 3 ans : prévention de l'obésité et des allergies alimentaires

Définition 

Obésité et allergies alimentaires touchent beaucoup plus les jeunes enfants aujourd'hui que par le passé. 

En cause, souvent, les choix de parents qui, voulant bien faire, appliquent à leur enfant les règles diététiques des adultes.
Or, les besoins des tout-petits sont spécifiques et doivent être respectés, et toute modification de régime alimentaire non prescrite par un médecin peut avoir des conséquences graves, et aboutir au résultat inverse de celui espéré.

Généralités 

OBÉSITÉ DE L'ENFANT

 

Selon Marie-Françoise Rolland-Cachera, épidémiologiste à l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) et spécialiste de l'alimentation des tout-petits, la répartition des nutriments pendant l'enfance joue un rôle important sur le déroulement de la croissance et sur le risque d'obésité.

Aujourd'hui, on estime que 15 à 20% des enfants sont en surpoids.

Cette scientifique a observé les habitudes alimentaires de ces enfants et constaté :

  • une diminution des apports en graisses

  • une augmentation des apports protéines

liées à une augmentation de l'obésité chez les enfants alors que les apports énergétiques totaux sont plus faibles.
 

Les études menées sur ce sujet nous expliquent ce paradoxe :

 

- Un excès de protéines

Il a été constaté que les enfants de moins de 2 ans consommaient des protéines en excès, notamment les produits laitiers et encore plus particulièrement les yaourts demi-écrémés qui contiennent plus de protéines et moins de lipides que les yaourts au lait entier.
Or, de 0 à 3 ans, les enfants
 ont besoin de lipides.

Ceci entraîne une croissance accélérée : les enfants sont plus gros et plus grands que la moyenne.

 

- Un manque de lipides

La relation entre le manque de lipides avant 2 ans et l'obésité est confirmée par l'étude ELANCE qui a suivi des enfants âgés de 2 ans en 2005 jusqu'en 2012.
Toujours selon Marie-Françoise Rolland-Cachera, il ne faut pas restreindre les lipides avant l'âge de 3 ans. Ces derniers doivent représenter 45 à 50% des apports journaliers recommandés jusqu'à cet âge. Or, en réalité ils ne représentent que 28% de ces AJR.
 

 

ALLERGIES ALIMENTAIRES

 

Les allergies alimentaires de l'enfant sont différentes de celles des adultes, elles ne sont causées que par quelques aliments seulement :

  • les produits laitiers

  • les œufs

  • les légumineuses

  • les fruits à coque

L'allergopédiatre Christine Castelain-Hacquet infirme quelques idées reçues :

  • NON, il ne faut pas mettre une maman au régime anti-allergique pendant la grossesse et durant l'allaitement : le résultat peut être contraire à celui attendu et rendre l'enfant plus vulnérable aux allergies alimentaires

  • NON, il ne faut pas retarder la diversification et mettre l'enfant au régime anti-allergique : là aussi, l'effet sera au contraire une plus  grande sensibilité de l'enfant aux allergènes alimentaires.

 

Voici les conseils de Christine Castelain-Hacquet pour éviter les allergies alimentaires des enfants :

  • en prévention : pas de régime spécial sans preuve d'allergies avérées, mais pas d'excès non plus

  • en cas d'allergie reconnue : éviction de l'aliment incriminé à court terme (6 mois) avec des tests de réintroduction orale par la suite   

Forum : discussions concernant "0 à 3 ans : prévention de l'obésité et des allergies alimentaires"

  • Bonjour!
    je viens de m'inscrire ce forum et souhaiterait poser un problème qui concerne ma nièce de 3 ans et qui est très délicat
    Ma soeur a découvert tout récemment et après consultation et radio que sa fille de 3 ans a une ambiguité sexuelle. Le spécialiste qui a examiné la petite a constaté qu'il y a...

Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "0 à 3 ans : prévention de l'obésité et des allergies alimentaires"

Commentez l'article "0 à 3 ans : prévention de l'obésité et des allergies alimentaires"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.