ACTISKENAN

ACTISKENANMorphine sulfate sous forme de gélule à 6 mg, 10 mg, 20 mg, 30 mg, à libération immédiate.Action
Analgésique morphinique majeur isolé à partir de l'opium.
Cette molécule entraîne une activation des récepteurs morphiniques endogènes.
Action dose-dépendante sur le système nerveux central et sur les muscles lisses, en entraînant une augmentation du tonus des sphincters (tube digestif, urinaire et voies biliaires).
Elle possède également une action sur l'oeil et entraîne un myosis.
Action respiratoire. La morphine sulfate est à l'origine d'une dépression importante des centres respiratoires et de la toux, elle entraîne une bronchoconstriction.
La prise de cette molécule entraîne une euphorie, une sédation et d'un obscurcissement des idées.
La morphine est à l'origine d'une toxicomanie qui peut entraîner rapidement un état de dépendance psychique et physique ainsi qu'une accoutumance (tolérance).La morphine présente une durée d'action d'environ 4 heures (voir posologie).

Indications
Douleurs intenses persistantes pour lesquelles d'autres molécules (antalgiques non opiacés) n'ont eu aucune efficacité, comme par exemple les douleurs cancéreuses.

Contre-indications
· Allaitement : contre-indication formelle
· Syndrome abdominal aigu d'origine inconnue
· Insuffisance respiratoire
· Insuffisance hépatocellulaire grave
· Traumatisme crânien
· Hypertension intracrânienne
· Enfants de moins de six mois
· Convulsions
· Intoxication alcoolique
· Delirium tremens

Posologie
Une posologie initiale de 60 mg par jour est souhaitable. Puis les doses sont progressivement augmentées au besoin par paliers de 50 %. Il n'existe pas de limite supérieure à condition que les effets indésirables soient contrôlés.
La voie orale nécessite des quantités légèrement plus élevées que la voie injectable en raison d'une résorption irrégulière et d'une importante transformation hépatique.Pour les formes à libération immédiate, il est nécessaire de prendre 6 prises par vingt-quatre heures.
Pour les formes à libération prolongée : prendre 1 à 2 prises par vingt-quatre heures.
Le délai d'action de la morphine est d'environ 15 à 30 minutes pour les formes à libération immédiate et 30 à 60 minutes pour les formes à libération prolongée.

Ce médicament ne doit pas être associé avec :
· Buprénorphine
· Nalbuphine
· Pentazocine
· Alcool
· Dépresseurs du système nerveux central
· Barbituriques
· Benzodiazépines
· Anxiolytiques
· Neuroleptiques
· Clonidine et apparentés (majoration de la dépression centrale : sédation et respiration)
· Analgésiques
· Antidépresseurs sédatifs
· Antihistaminiques H1 sédatifs
· Antitussifs

Effets indésirables
· Nausées
· Vomissements
· Constipation
· Sédation
· Excitation chez la personne âgée
· Vertige
· Confusion mentale
· Bradycardie
· Dépression respiratoire
· Hypotension orthostatique
· Dépendance physique et psychique avec accoutumance après 1 à 4 semaines de traitement
· Syndrome de sevrage : hyperexcitabilité neurovégétative avec hypertension artérielle, tachycardie, sudation, crampes musculaires, diarrhée, vomissements, mydriase, larmoiement, rhinorrhée, bâillements, éternuements, agitation, céphalées, angoisse, anxiété, troubles du sommeil, élévation de la température, perte de l'appétit, perte de poids.
· En cas de surdosage des morphiniques, apparition de myosis, hypotension sévère, dépression respiratoire, baisse de la température corporelle, cyanose, coma profond.

Précautions d'emploi
· Sujet âgé
· Enfants
· Insuffisance endocrinien à type d'hypothyroïdie
· Insuffisance rénale
· Insuffisance hépatique
· Insuffisance surrénalienne
· Patients atteint d'infection prostatique
· Patients présentant une insuffisance respiratoire
· Médicament à utiliser avec prudence en cas d'association avec un antispasmodique dans les coliques hépatiques néphrétiques

Grossesse
La morphine ne doit pas être utilisée en cas de prématurité et après 5 centimètres de dilatation du col au cours du travail car il existe un risque de dépression respiratoire chez le nouveau-né.

Syndrome de privation du nouveau-né en présence d'une toxicomanie chez la maman.

L'attention est attirée chez les personnes utilisant des machines dangereuses ou conduisant des machines à moteur en raison des effets cités ci-dessus.

Exprimez vous !