L’hypercholestérolémie, c’est-à-dire le taux de cholestérol trop important dans le sang, peut avoir de graves conséquences sur la santé, notamment l’apparition de maladies cardiovasculaires pouvant entraîner un décès prématuré.

L'alimentation joue un rôle clé dans la prise en charge de cette pathologie.

Cholestérol : conseils diététiques pour réduire l'hypercholestérolémie

Il existe plusieurs types de dyslipidémies (troubles de composés lipidiques sanguins).
Les trois principales sont :

  • L’hypertriglycéridémie endogène
    • elle représente 50% des cas
    • les principaux signes sont une augmentation du taux de triglycérides sanguin, une augmentation de VLDL cholestérol (mauvais cholestérol), le taux de cholestérol est dans les normes et le taux de HDL cholestérol (le bon cholestérol) est en dessous de la normale.
    • il existe trois formes d’hypertriglycéridémies endogènes : la forme glucido-dépendante liée à un excès de sucre dans l’alimentation, la forme alcoolo-dépendante liée à une consommation excessive d’alcool et la forme pléthoro-dépendante liée à une consommation excessive de matières grasses, de sucres et d’alcool.
  • L’hyperlipidémie mixte 
    • elle représente environ 40% des cas, il s’agit d’une hypercholestérolémie et d’une hypertriglycéridémie.
    • elle s’accompagne généralement d’une surcharge pondérale et dépend de l’alimentation : apport énergétique trop important, consommation d’alcool et de sucres rapides en excès. L’hyperlipidémie mixte est très athérogène.
  • L’hypercholestérolémie essentielle 
    • elle représente 10% des cas. Il s’agit d’une forme familiale, elle est très athérogène, il y a un risque d’infarctus du myocarde chez l’enfant.

En première intention, pour faire baisser le taux de cholestérol sanguin, il convient de suivre quelques règles d’alimentation durant environ 3 mois avant un nouveau contrôle sanguin. Si à la suite de cet examen le taux de cholestérol est toujours élevé, il sera envisagé un traitement médicamenteux à base de statines le plus souvent.

Les principes du régime hypocholestérolémiant 

  • supprimer les aliments riches en cholestérol (abats, jaune d’œuf, viandes grasses telles que l’agneau ou le mouton)
  • limiter l’apport d’acides gras saturés (beurre, œufs, fromages, charcuteries)
  • augmenter la consommation d’huiles végétales en privilégiant les huiles d’olive, de noix, de colza et de pépin de raisin
  • augmenter la consommation de fibres présentes dans les fruits, les légumes et les céréales complètes
  • supprimer la consommation d’alcool si ce n’est un verre de vin rouge élevé en fut de chêne, riche en tanin
  • pratiquer régulièrement une activité physique

Choix des aliments

Le choix des aliments diffère en fonction du type de dyslipidémie.

1 - Choix des aliments en cas d'hypercholestérolémie essentielle

 




 

Aliments à privilégier

Aliments à limiter

Produits laitiers

Lait écrémé, lait demi-écrémé
Yaourt nature de 0 à 20% de MG
Fromage à 40% de MG 30g max/jour

Lait entier, lait concentré, lait aromatisé
Yaourt sup à 20% de MG
Fromage sup à 40% MG

Viande, poisson, œuf

Viande maigre : veau, porc, cheval, bœuf, lapin, volaille sans peau : morceaux maigres, rôtis, bouillis, grillés sans gras

Tous les poissons 3 fois/ semaine

Foie : 100g par semaine

Œuf : 2 par semaine

Jambon blanc découenné dégraissé

Viande grasse cuisinée en sauce, volaille grasse, charcuterie

Laitance de poisson, poisson pané

Céréales

Toutes plus ou moins compètes, sauf certains dérivés

Pain : toutes sortes

Viennoiseries, pain brioché, pâtisseries du commerce, biscuits, pâtes aux œufs

Attention aux accompagnements à base de crème fraiche ou d’huile

Légumes secs

Tous à condition qu’ils soient préparés maison

Attention aux préparations industrielles souvent riches en matières grasses et en sel

Pommes de terre

Cuisson vapeur, à l’eau ou au four avec un peu de matière grasse

Chips, frites, rissolées

Fruits et légumes

Tous frais, surgelés ou en conserve

Attention aux poêlées de légumes industrielles riches en matières grasses

 

Fruits secs et oléagineux

Fruits secs en petite quantité, olives

Fruits oléagineux (amandes, noix, noisettes)

Matières grasses

Huiles végétales : pépin de raisin, olive, colza, noix, isio 4 ® margarines (attention aux acides gras trans)
Beurre 10g/j
Toujours utiliser les matières grasses à crues

Beurre si plus de 10g/j, crème fraîche, saindoux, lard, margarine hydrogénée, végétaline.

Ne pas faire cuire les matières grasses car elles deviennent athérogènes

Produits sucrés

Sucre, chocolat noir, miel, gelée, confiture, sorbets

Pâtisseries du commerce, chocolat au lait, chocolat blanc, crèmes glacées

Boissons

Eau plate ou gazeuse aromatisée non sucrée.

Thé ou café léger.

Vin rouge tanique élevé en fut de chêne : 1 verre max par jour

Boissons sucrées en excès, alcool

Condiments et aromates

Tous : ail, oignons, herbes aromatiques, épices

Sauces, sel en excès

Modes de cuisson

A l’eau, vapeur, papillote, grillé, rôti, toujours sans matières grasses

Cuissons avec matières grasses

 

Les polyphénols et autres tanins (chocolat noir, vin rouge élevé en fût de chêne, thé vert, cacao non sucré) limitent l’oxydation du LDL cholestérol et doivent être consommés régulièrement, tout comme les fruits et les légumes. La consommation de fibres doit être importante car les fibres piègent le cholestérol et limitent ainsi son absorption intestinale. Il convient de consommer des fruits et des légumes à chaque repas.

Ce régime doit être poursuivi pendant au moins 3 mois à l’issue desquels un nouveau bilan sanguin sera réalisé pour évaluer les composés lipidiques. Selon les résultats, le régime sera poursuivi à vie ; si les résultats ne sont pas concluants, le régime sera associé à des médicaments hypoglycémiants tels que les statines.

 

2 - Choix des aliments en cas d’hyper-triglycéridémie

Le but est de diminuer le surpoids en associant une activité physique journalière de 45 minutes. L’activité physique permet de réduire le taux sanguin de triglycérides de près de 35%. Ce régime est à suivre pendant trois mois, à l’issue desquels un nouveau bilan lipidique sera effectué : si le bilan est satisfaisant, le régime sera poursuivi, si les résultats ne sont pas satisfaisants, un traitement médicamenteux à base de fibrates sera mis en place.




 

Aliments à privilégier

Aliments à limiter

Lait et produit laitiers

Lait écrémé et ½ écrémé
Yaourt nature à 20% de MG
Fromage blanc, fromage à 30% Mg 30g/j

Lait entier, lait concentré, lait aromatisé
Yaourt au lait entier
Crème dessert et à base de crème fraîche

Viande, poisson œuf

Viande maigre : veau, cheval, porc, bœuf, lapin, volaille sans la peau rôti, grillé, bouilli.

Poisson : tous en variant au moins 3 fois/ semaine

Œuf

Foie 100g/ 10 jours

Jambon blanc découenné, dégraissé

Viande grasse en sauce

Charcuterie

Viande et poisson pané

Céréales

Toutes plus ou moins complète

Pain complet

Pain brioché, viennoiseries, pâte brisée, sablée ou feuilletée, pâtisserie industrielle, biscuits.

Attention aux accompagnements à base de crème fraîche

Pommes de terre

A la vapeur, à l’eau, au four avec un peu de beurre

Chips, frites, gratin dauphinois

Fruits et légumes

Tous les légumes frais, surgelés ou en conserve non préparés.

Fruits crus avec la peau

Poêlées industrielles

Fruits au sirop
Compotes sucrées
Fruits secs et oléagineux (noix, noisettes, amandes)

Matières grasses

Huiles végétales, margarine (attention aux margarines avec des acides gras trans)

Beurre, crème fraîche, lard.

Toujours utiliser les matières grasses crues

Produits sucrés

Édulcorant chimique (attention à l’aspartame chez les enfants), stévia

Sucre, miel, gelée, confiture, chocolat, glace, pâtisserie

Boissons

Eau plate ou gazeuse, aromatisée sans sucre ajouté, soda édulcoré, thé, café léger, sirop édulcoré, jus de fruit 100% pur jus

Soda, sirop, alcool

Condiments et aromates

Ail, oignon, herbes, épices

Sauces du commerce (ketchup, mayonnaise)

Mode de cuisson

Grillé, à l’eau, vapeur, au four sans matière grasse, papillote, broche, braisé

Cuisson avec matière grasse

 

3 - Choix des aliments en cas de lipidémie mixte

Il faut associer les deux régimes précédents. L'hyperlipidémie mixte est le plus souvent associée à une hypertriglycéridémie pléthoro-dépendante.

Ces conseils doivent être adaptés si vous souffrez de certaines pathologies. Demandez conseil à votre médecin. N'interrompez jamais un traitement sans avis médical.

Crédit photo : Tuna stake with grilled potato - SolisImages - Fotolia.com

Suivant 1 semaine de menus pauvres en cholestérol

Aucun commentaire pour "Cholestérol : conseils diététiques pour réduire l'hypercholestérolémie"

Commentez l'article "Cholestérol : conseils diététiques pour réduire l'hypercholestérolémie"