Délirium tremens

Accès de confusion mentale accompagnée de tremblements intenses.
Le délirium tremens ne concerne que l’alcoolique chronique sevré brutalement.
Il survient le plus souvent au cours d’un sevrage brutal, sans contrôle médical.
Il peut également toucher un alcoolique chronique obligé de garder le lit (hospitalisation suite à un accident ou une maladie).

Degrés de gravité 

Les hallucinations survenant durant la crise peuvent amener le malade à des actes extrêmement dangereux pour lui-même (suicide) ou pour son entourage (meurtre par autodéfense).

Signes 

Avant la crise :

  • anxiété diffuse
  • sueurs
  • nausées
  • tremblements des mains et des pieds
  • troubles du sommeil, cauchemars

Pendant la crise :

  • hallucinations angoissantes, terrorisantes (souvent à titre d'insectes qui grouillent partout autour de lui et sur lui, les pires monstres de vos cauchemars ... )
  • délire
  • troubles du langage
  • troubles de la mémoire
  • perte de repères dans l’espace et le temps
  • insomnie totale

 

Que faire ? 

  • APPELER LES SECOURS (SAMU, POMPIERS)
  • Ne pas refuser de servir un verre d’alcool au malade : ce n’est pas l’excès d’alcool qui provoque la crise, mais le manque
  • Allumer les lumières : l’obscurité aggrave son angoisse
  • Faire silence : éviter le bruit, la foule
  • NE JAMAIS OUBLIER QU’IL PEUT DEVENIR DANGEREUX

Comment l'éviter ? 

Le sevrage alcoolique peut être envisagé en ambulatoire sur la base de benzodiazépines (ainsi qu'une hydratation)

Lors d'une hospitalisation, il faut prescrire les vitamines B1 et B6 pour prévenir ce syndrome de sevrage chez les patients à risque.

Aucun commentaire pour "Délirium tremens"

Commentez l'article "Délirium tremens"

Exprimez vous !