Portrait de methodik

(J'ai déjà posté ce message, mais avec un intitulé pas assez explicite... Je me permets donc de le relancer, avec un titre plus...évocateur.)

Bonjour...
Je vous ecris aujourd'hui pour recueillir un maximum de conseil sur un sujet bien épineux...
Je suis en couple depuis près d'un an avec une fort charmante jeune fille. Au fur et à mesure de notre relation, j'ai découvert (elle m'a avoué...) qu'elle avait été victime d'un viol il y a quelques années, agression dont elle n'a pour ainsi dire jamais parlé à personne. C'est une personne qui était déjà très affaibli par la perte de son papa très jeune, et qui porte depuis cette "double croix" renfermée sur elle même. J'ai vraiment l'impression que de s'ouvrir sur ce "secret" ui a fait beaucoup de bien, puisque nous pouvons désormais abordé ce sujet comme presque n'importe quel sujet, sans larmes ni crise d'angoisse (ce qui était le cas au début).
Ma 1ere question est donc la suivante... Est ce que j'ai raison d'essayer d'en discuter avec elle? Comment faire pour la convaincre de se faire suivre par un professionnel? Que choisir? (psychologue, psychiatre, thérapeute, ...? ) A noter qu'elle a récemment pris de son propre chef un rdv chez un psychiatre...qu'elle a annulé au dernier moment, car trop angoissée.

Ensuite, et c'est le plus délicat, j'ai dénoté avec le temps qu'elle s'alimentait très peu (surtout le soir) et un peu n'importe comment. A force de discussion, elle a fini par se confier une nouvelle fois à moi (par lettre) et le résultat est le suivant : chaque soir ou elle est seule, en rentrant chez elle, elle se "remplit l'estomac à ras bord", et se fait ensuite tout vomir... J'ai mis longtemps à m'en apercevoir car c'est quelqu'un qui est par nature très menue, mais qui n'a pas fait ça toute sa vie (c'est apparu suite à son agression).
Ma deuxième interrogation tourne donc autour de cela... Anorexie? Boulimie? Ayant consulté de nombreux sites internet, sur le viol d'une part, et les troubles alimentaires d'autre part, j'en ai déduis qu'il s'agissait d'anorexie mentale, qui s'accompagne apparemment fréquemment de crise de boulimie. Avez vous des avis à me donner? Que puis je faire pour l'aider à s'en sortir? (en sachant qu'elle n'est pas elle même persuadée que sa santé est en danger....)

J'aime vraiment cette petite, et la voir comme ça chaque jour me rend malade... J'ai vraiment besoin de (bons) conseils...

Vous remerciant d'avance !!

Portrait de cricri56
J'aime 0

Bonjour Methodik,

J'ai également vécu jusqu'à présent une vie chaotique.
Mon père est décédé quand j'était encore bébé, j'ai été victime d'inceste dans mon enfance et j'ai perdu ma petite fille il y a tout juste 2 ans
(http://www.vulgaris-medical.com/forum/s12241-rupture-anevrisme.html.)

Je comprends donc le mal être de votre amie.

Après le décès de ma fille, j'ai été suivi par une psychologue pendant quelque temps et ça m'a été bénéfique pour me recontruire avant l'arrivée de mon petit garçon.

Votre soutien est primordial et le dialogue est ce qui a de mieux.
Plus elle en parlera, mieux elle se sentira mieux (je sais c'est pas toujours facile)

Le mieux est qu'elle consulte un psychologue; je croyais au départ que ça ne me servirait à rien et en faite ça m'a permis de répondre à de

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ou si vous voulez plus de précisions. Je vous communiquerai mon email si nécéssaire!

Amicalement

Portrait de methodik
J'aime 0

Bonjour Cricri,
Et avant tout merci d'avoir pris le temps de me repondre.
Je suis persuadé, en effet, qu'un psychologue serait bien meilleur que moi pour la faire avancer. Seulement voilà, il est très délicat de la convaincre de cela, étant donné qu'elle "nie" tous ces problèmes (elle passe son temps à se persuader que "c'est normal de se faire vomir chaque soir", que ca n'a aucun effet sur son quotidien, que ca passera avec le temps...
Je pense que le vrai probleme est là. Il est évident qu'elle ne pense pas un mot de tout cela, il est evident que ca l'empeche de mener une vie normale, et elle le sait tres bien.
Mais j'ai l'impression que pour elle, se "complaire" (même si le terme n'est pas idéalement choisi) dans ce mal lui parait "plus facile" que de l'affronter de plein fouet... Comment vous etes vous sortie de ce schéma? Avec du temps? avec l'aide de quelqu'un de proche?
Et concernant le choix de la personne à contacter... Psychothérapeute, psychologue ou psychiatre? J'ai lu tellement d'articles (sur ce site et sur d'autres) qui parlent de jeunes filles qui sont allées voir des psys qui n'ont su que les enfoncer (réél tort du psy? Réaction dû aux pathologies des patientes..? ) ou en tous cas n'ont pas su les aider à s'en sortir...
Je lui ai proposé d'en trouver un par mon entourage..je lui ai proposé de l'accompagner, soit en rdv, soit juste dans la salle d'attente ou même dans la voiture en attendant... C'est une bonne idée..?

Merci à vous... Et merci de m'avoir proposé votre mail, je vous le demanderai en temps voulu, si besoin en est.... Pour le moment, je préfèrerais continuer à en discuter ici. En effet, c'est elle qui m'a donné l'adresse de ce site. Elle y est venue pour poser une question du genre "je perds beaucoup de cheveux, de poids, suis tres fatiguée... à quoi cela peut il etre dû?" Je vous dis ca pour que vous voyiez bien que le "chemin" n'est pas encore véritablement "tracé" pour elle, car elle cherche encore à se rassurer en cherchant des maladies présentant les mêmes symptomes, mais qui ne s'appelleront ni boulimie ni anorexie;..

Je souhaite donc continuer à en discuter ici, au cas ou elle viendrait à découvrir cette conversation, et si ce n'est pas elle, je me dis que cela pourra aider quelqu'un d'autre un jour....

Voila... Sincèrement,

Portrait de sipie30580
J'aime 0

je me permet de vous répondre car j' ai été moi meme victime d'inceste dans l'enfance de la part de mes parents .
ce que vous faite pour votre amie est super .
le plus important est qu'elle puisse parler le plus possible
parler est le commencement de la guérison.
Nous sommes un peu dans le meme cas car moi j' ai commencé à parler à mon ami il y a 4ans apres un silence de plus de 20ans.
C' est au faire à mesure de parlé avec lui que j' ai prie concience que je n'étais pas coupable mais victime.
Je vous conseil de la diriger vers un psycologue ou psychiatre spécialisé en victimologie (cela ce trouve dans un sevice hospitalier de médecine légal);
je pense que ca ne dois pas etre vous mais elle qui doit prendre la décision .il faut en aucun cas la forcée car si elle ne veut pas c qu'elle n' est peut etre pas encore prete.
Peut etre qu' elle peut s' inscrire sur un FORUM contre le viol ?
moi c ce que j'ai fait et ca a été super car j' ai pu parlé avec beaucoups de peronnes et ca m' a fait beaucoup de bien.

bon courage à vous
marie

Portrait de methodik
J'aime 0

Merci Marie...
Au moins, votre message me fait plaisir, comme le précédent, il me réconforte quant à "ce que j'essaie de faire"... ;)
Pouvez me repondre, vous qui avez l'air, malheureusement, de bien connaitre le sujet..? Les crises anorexiques ou boulimiques que j'évoquais plus haut, peuvent elles etre une conséquence de l'agression? (je le pense, dans la mesure ou elles ne sont apparues que depuis 3 ans, elle n'en souffrait pas avant) Et, savez vous si, dans ce cas, la consultation du psychologue sera utile, ou s'il s'agit d'une demarche "à part"..?

Je note en tous cas vos adresses. Je ne sais pas si nous les utiliserons, mais je vous en remercie en tous les cas beaucoup!
Profitez bien du week end !

Portrait de Emmiejo
J'aime 0

Bonjour Methodik,

Je suis tombée sur votre message qui m'a beaucoup touché et je tenais à vous féliciter pour votre action envers votre amie.

J'ai 33 ans et j'ai aussi connu, malheureusement, l'inceste pendant 6 ans dans mon enfance et aussi le viol après un enlèvement. Il est évident que ce traumatisme laisse des traces et malheureusement le corps "parle pour nous" et transcrit le malaise par divers manifestations tels que la boulimie / anorexie notamment et pleins d'autres symptomes possibles.

Il est effectivement très important que votre amie voit un professionnel de ce genre de traumatisme (par la technique de l'EMDR par exemple) pour l'aider déjà à ne plus être dans le déni et faire face à ce qu'il s'est passé et surtout la faire DECUPABILISER car là est le problème. Il faut que le professionnel lui explique le schéma et l'attitude de son agresseur. Qui était l'adulte à l'époque ? quelles armes avaient t'elle pour se défendre ? Comment aurait elle pû y échapper (avec son âge à l'époque) ?... autant de questions qu'il faut mettre à plat et répondre le plus sincèrement possible. La réponse reste la même "ELLE NE POUVAIT RIEN FAIRE". Il faut lui redonner sa place de victime et non de coupable même si je suis sûre que vous comprenez ce que je dis, c'est pas forcément si évident pour elle. Parfois l'auteur de l'agression nous rend complice de ce qui se passe. La peur, la menace, le contexte sont autant de paramètres à ne pas négliger. Il ne faut surtout pas douter de ça.

Par votre complicité à tous les deux et votre confiance en elle vous parviendrez à l'aider et à lui donner les meilleures chances de s'en sortir mais la route est très longue. Il y a des hauts mais aussi souvent des bas. Rien n'est acquis et chaque jour de passé dans la joie est une victoire pour elle, il faut en être conscient.

Si je peux vous aider je le ferais avec plaisir. Votre comportement pour lui venir en aide m'inspire tout le respect comme il se doit. Alors courage et au plaisir de vous lire avec des bonnes nouvelles à nous apprendre dans son combat... votre combat aussi.

Emmiejo

Portrait de methodik
J'aime 0

Bonjour Emmiejo

Avant tout, merci de tout ce que vous me dites.... Comme le reste, ça remonte le moral, au moins un peu!
Il faut avant tout savoir qu'elle n'a pas été victime d'inceste étant enfant, mais d'un viol par un garçon qu'elle fréquentait durant une "mauvaise période", à environ 17 ans.
Ensuite, pour tous les comportements que vous décrivez, le sentiment de culpabilité (et surtout de rejet d'elle même), c'est exactement ça. Mais il se trouve que j'ai dans mon entourage une amie (surement la meilleure amie) qui a connu elle aussi cette agression. Pour en avoir déjà discuté avec elle, j'ai vite compris que ma chérie était dans ce cas. Mais même avec cette expérience, le chemin vers la "confession" a été laborieux et souvent très dur pour le moral (le mien comme le sien).
Mais je ne vous refais pas tout ce film, si j'ai bien compris, vous imaginez déjà à peu près tout ce que nous avons pu traverser. Et c'est aussi parce que j'ai cette expérience, que je sais depuis longtemps qu'un spécialiste est la seule solution. Qu'est ce que la technique de l'EMDR..?
Je suis bien conscient que ça n'est pas évident pour elle. D'en parler, ou juste de vivre avec. En revanche, j'ai souvent la triste impression qu'elle n'est pas consciente que évident, ça ne l'est pas pour moi non plus. Pas évident de la voir triste les 3/4 du temps... Pas évident d'être pris comme "complice" de ses troubles alimentaires depuis qu'elle s'en est ouverte à moi... Pas évident de la regarder s'autodétruire, en refusant toute aide et en l'entendant dire qu'il faut arrêter de s'inquiéter, que c'est "normal"... "Non ma puce, c'est pas normal, faut qu'on fasse qqchose..." "Pour moi c'est normal, c'est tout"........
Les questions que je me pose de plus en plus tourne autour de ces sujets ci... Comment réagir quand, lorsqu'elle subit le retour de ce passé, tout se retourne contre moi? Encaisser et me taire? La faire réagir (ce qui nécessite tout de même une certaine...vivacité, et en tous cas des crises de nerfs et de larmes...)?
J'ai tout essayé, rien ne marche. Je suis la seule personne à qui elle a parlé, et elle arrive à me reprocher d'être le seul à lui rappeler ces mauvais moments (je parle de l'anorexie là, pas de l'agression). Il y a quelques jours, elle a décidé de parler à son généraliste, au moins de son comportement alimentaire, afin qu'il lui prescrive enfin un suivi psycho. Elle m'a dit "j'y vais pour toi"... Moi, je le lui avais déjà répété de nombreuses fois avant (sur les conseils de la même amie, qui souffre, elle..de boulimie) "Ne le fais pas alors, ça ne sert à rien. Si c'est pour moi, ça marchera pas." Parce que si elle le fait pour moi, c'est la 1ere chose qu'elle prendra en "otage" lors de sa prochaine crise. Et elle arretera aussitot, en me disant qu'elle l'a fait pour moi, mais que comme j'ai été méchant, incompréhensif, ou autre gentillesse (qui ne sont déjà pas facile à avaler quand on a stricteent rien fait...) La veille d'y aller donc, elle passe une nuit affreuse, à cogiter, à ne pas dormir ou à cauchemarder sur des médecins-monstres... (Tout ça à cause de moi... oui oui...). L'après midi du jour prévu, elle s'y rend...et trouve le cabinet fermé à 16h30 le jeudi, alors qu'il est ouvert jusqu'à 20h toute la semaine, donc elle est d'humeur exécrable et saute sur n'importe quel prétexte pour trouver un motif de dispute. On s'engueule, parce que c'est comme ça que ça devait finir, et pour le coup, ça peut durer 3 jours une engueulade comme ça... Je vous jure que ce sont 3 jours longs, très longs... Ou quoique je fasse, ça se transformera en qqchose de pas bien... Si je décrochais la Lune un jour comme ça, c'est sur que ce serait juste pour me rendre intéressant...elle arriverait même pas à admettre que je l'ai fait pour elle, c'est couru d'avance!

Vous qui êtes passé par là...je sais que ce que je vous demande est difficile...mais avez vous eu ces comportements..? Voyez vous ce dont je veux parler?
En tous cas, je vous remercie à nouveau de votre réponse, qui m'a elle aussi beaucoup touché!! La découverte de ce site et de ce forum (qu'elle m'a elle même montré) était bel et bien une bonne chose (merci les administrateurs!! )

J'en profite pour relancer sipie30580, car apparement, les adresses mails qu'elle m'avait communiqué ici ont été modérées. Je crois que vous pouvez m'envoyer un mail directement sur ma boite en cliquant sur le lien rouge "couriel"... J'aurai, effectivement, bien aimé pouvoir discuté de tout cela avec votre ami, sipie!!

Methodik

Portrait de sipie30580
J'aime 0

bjr méthodik
je voulais savoir si tu avais bien eu mon couriel?
Autrement comment vat ton amie?
je serais contente d'avoir de nouvelles
bon weekend à toi
marie

Portrait de methodik
J'aime 0

Bonsoir Marie...

Oui, j'ai bien eu ton mail. Pour ma part, je n'ai pas encore osé dérangé ton homme, mais je vais l'ajouter pas plus tard que tout de suite... Ce sera une chose de faite.. Mais j'ai vraiment peur de l'embeter.
Pour ma cherie, pour le moment elle ne voit pas "l'intérêt de parler de tout ça à quelqu'un qu'elle ne verra jamais"... Elle changera peut etre d'avis un jour, mais en tous cas elle a lu toute cette discussion, et elle sait qu'elle est "bienvenue chez toi" ;)
En ce moment, elle va plutot moyen... en fait, je crois qu'elle est tout doucement en train de prendre conscience qu'il est temps de reagir... Mais que ca la perturbe vraiment justement. Cmme si c'était plus facile de rester mal, car après tout, ça fait un pretexte tout trouvé qui marche à chaque fois... Alors que je pense qu'elle a peur d'aller bien, ne serait ce que par crainte des rechutes à prevoir... Mais bon... En ce moment, j'ai vraiment l'impression qu'elle avance... tout doucement, et dans la douleur (tout ça nous vaut bien des crises de nerfs...), mais quand même!
En bref, j'ai de plus en plus l'impression qu'elle a fait un pas "de trop" sur le chemin de la "guerison" pour pouvoir faire demi tour maintenant.

Voila pour les "nouvelles du front"... J'espère que tout va bien de ton coté!!
A bientot!!

Portrait de sipie30580
J'aime 0

methodik,
n'ai surtout pas peur de déranger mon ami tu ne le dérange pas!
sinon il ne te l'aurait pas proposé.
la réaction de protection de ton ami est tout à fait normale.
Elle ne ce protège pas pour rester dans le mal ,mais contre quelque chose d'inconu pour elle et dont elle a tres peur.
Ca réaction est super car c en effet qu'elle commence à vouloir en sortir.
je pense qu'il faut lui laisser le temps et surtout la rassurer de cette inconnu.
voila je te souhaite ainci qu'à elle un tres bon dimanche
à bientot
marie
ps: surtout n'esite pas à prendre contact avec christophe car sios certain que tu ne le dérange pas.

Participez au sujet "Viol + anorexie... Que faire pour l'aider...?"