Portrait de justinebb

Aprés 10 ans de vie commune sans problème, quelques temps aprés la naissance de notre fille et dés notre arrivée en France, mon mari est devenu jaloux maladif.
Nous avions toujours vécu en Espagne, son pays et nous avions prévu de tenter notre chance en France où j'avais moi même ma famille et mes amis.

Il m'a d'abord accusé de le tromper avec le mari de ma meilleure amie puis avec le frère d'une autre amie très proche.

Il ne m'a jamais accusé directement mais faisait des réflexions et des sous-entendus odieux; c'était toujours moi qui, en explosant, mettais des mots (volontairement crus) sur ses pensées.
Grâce à mes permanentes preuves et justifications et grâce à mes raisonnements logiques, il a finalement avoué qu'il s'était trompé quand à ses accusations avec la première personne!!!
Mais pas avec la deuxième...
Les accusations contre ce dernier sont tellement improbables qu'il parle d'une sensation, d'un pressentiment... le pressentiment que ce garçon va lui voler quelque chose!!!... Et il rajoute evidemment qu'il ne se trompe jamais quand il a ce sentiment....
il passé 1 an et demi à tout scruter, le moindre bleu sur mon corps, les changements de drap, à arriver sur la pointe des pieds pour me surprendre, à m'accompagner partout, a faire des scènes pour la moindre photo... Et moi j'ai passé l'année à démontrer mon innocence (indémontrable d'ailleurs... comment prouver ce que l'on a pas fait?) à justifier... et à cacher tout cela à mon entourage pour que personne ne porte de jugement sur lui et que notre fille en subisse le moins possible.

En septembre dernier je l'ai convaincu de consulter un psychiatre, qui en 1/2h lui a apparemment dit qu'il souffrait de troubles de la réalité et lui a prescrit des médicaments en lui disant que c'était une dose très faible mais que ça suffirait.
Quelques semaines plus tard, il a décrété qu'il allait mieux et qu'il n'avait plus besoin des médicaments et il n'a jamais rappelé la psy.

je sais qu'en France il a énormément souffert et qu'il ne s'est jamais adapté, qu'il s'est senti inutile et en échec, qu'il a été victime de la barrière de la langue et des cultures... Nous avions donc décidé d'un commun accord de rentrer en Espagne en septembre pour repartir d'un bon pied.

Le problème a apparemment empiré plus vite que prévu et il y a 10 jours il m'a dit qu'il me quittait, que tout était fini entre nous, qu'il ne voulait plus jamais me voir, j'ai pleuré j'ai hurlé, je me suis trainé à ses pieds, je l'aime... mais il est parti.

Ce qui est surprenant c'est qu'il me dit aussi que j'ai 30ans que je suis belle et intelligente, que j'ai tout pour plaire, qu'il sait que d'ici peu j'aurais refait ma vie, comme s'il me laissait pour me rendre un service! Il me dit qu'il m'aidera financièrement aussi. Mais il est quand même parti du jour au lendemain en répétant sans cesse qu'il n'y a pas de marche arrière possible, que sa décision est sans appel.

Quand je lui dit que l'aime et d'autres mots d'amours, il me dit que mes mots sont vides qu'il ne le touchent pas... Il dit que je me suis trop éloignée de lui.

On dirait qu'il y a en lui un bon et un méchant, il est apparamment normal quand soudain il se transforme, d'un coup son regard devient de haine sans raison apparente.
Ces derniers jours je ne voyais d'ailleurs presque plus que de la haine.

Il me reprochait tout, pas assez de rapports sexuels, pas assez de regards, pas de gestes tendres, pas de complicité, mais c'est totalement faux. Puisque consciente de sa detresse je veillais particulièrement à ne pas le délaisser!

je lui ai demandé de patienter jusqu'à ce que l'on soit en Espagne où il se sent plus sûr, mais rien à faire, il dit que j'avais gâché mon opportunité. Il dit qu'il me reproche quelque chose mais il dit que je ne mérite pas qu'il m'en dise quoique ce soit!!!! qu'il le dira à notre fille, plus tard, quand elle sera grande...

Je lui ai reparlé plusieurs fois d'aller chez le médecin, seul ou ensemble, il ne veut plus rien savoir.

Aujourd'hui il est donc parti, il téléphone pour parler à sa fille ou pour, comme il dit, parler de son futur et de l'organisation... quand je lui dit que je l'aime et que je serais patiente, il me demande "qu'est ce que je t'ai fait pour mériter ça?"... j'ai l'impression que c'est plutôt moi la victime dans tout ça mais il est convaincu du contraire... je suis prête à endosser mes responsabilités mais serait ce necessaires?

j'essaye de téléphoner à ses sœurs, mais personne ne répond... Leur aura-t-il dit la vérité ou m'aura-t-il fait passer pour un monstre?

Comment faire? Quelle attitude adopter? Comment le récupérer? Comment réagir? Comment l'aider?

je vous remercie d'avance...

Participez au sujet "Victime d'un compagnon jaloux maladif: REAGIR"