Portrait de baca38

Bonjour,
Je mets un message sur ce forum pour tenter d'avoir quelques indices ou du moins quelques conseils. Je suis une femme de 28 ans et je souffre de vertiges depuis l'hiver 2018. Je n'avais, jusqu'à présent, eu que des soucis de santé mineurs (ligaments, fractures, entorses). De violents vertiges et étourdissements m'ont amenée à consulter plusieurs médecins il y un peu moins de deux ans. Ces étourdissements m'alourdissaient la tête et me donnaient de terribles nausées. Ces sensations sont particulièrement handicapantes - au quotidien, sans prévenir, dans des espaces confinés majoritairement. Je souffre d'une légère claustrophobie, mais pas au point d'en faire des malaises, car je supporte malgré moi les transports en commun au quotidien.

Les médecins généralistes que je consultais m'assuraient que tout ça, c'était dans ma tête, ce que je refusais de croire. Je suis quelqu'un de naturellement angoissé (j'ai passé quelques temps sous anxiolytiques, antidépresseurs, somnifères et autres homéopathies auxquelles je ne suis pas sensible) et je voulais bien admettre que mes prédispositions psychiques empirent parfois ces sensations, mais il m'arrive de ressentir ces sensations lorsque je suis calme, en train de me distraire. Mes nausées sont parfois très invalidantes et ma respiration se fait plus difficile. J'ai l'impression de souffrir d'un mal de tête différent d'une céphalée ordinaire, mais plutôt sur le dessus du crâne de part et d'autre. J'ai de temps à autre des acouphènes persistants. Les symptômes peuvent durer toute la journée, disparaître pendant une ou deux journées, puis revenir et sont beaucoup plus présents le soir.

J'avais pour intention de consulter cardiologue et de faire une IRM, mais après consultation chez un ORL et pour d'autres raisons professionnelles, j'ai laissé ces questions de côté. L'ORL m'a diagnostiqué un Ménière, sans certitude, et m'a conseillé de revenir le voir 6 mois plus tard, tout en me prescrivant un traitement. Ca a été un drame pour moi, j'étais littéralement effondrée. Malheureusement (ou bien heureusement?), mes symptômes se sont peu à peu estompés pour ne pas dire quasiment disparaître, puis j'ai quitté mon travail et j'ai déménagé, alors je n'ai pas fait tout ce que l'on m'avait préconisé. Je profitais de ce moment de répit. J'ai juste continué ma thérapie avec un psychiatre, j'étais sous antidépresseurs en même temps, mais lorsque j'ai arrêté mon traitement, les symptômes n'ont pas repris pour autant, et ce pendant plus de 8 mois.

Aujourd'hui, et ce depuis 3 voire 4 semaines, les nausées ont repris de plus belle (le symptôme le plus désagréable). J'ai aussi une sensation d'ébriété constante qui m'épuise et je n'ose rien faire, car je vis dans la peur que mes symptômes s'amplifient. Disposant de peu de moyens financiers et d'une couverture sociale minimale, je ne peux pas me permettre de multiplier les rendez-vous médicaux sans les compter. Malheureusement, je ne sais pas quel médecin prioriser. J'ai différents sons de cloche de la part des médecins que je consulte qui prennent trop peu au sérieux le problème que je leur expose.

Auriez-vous un conseil à partager ?

Merci par avance,

Baca

Portrait de bssrbk
J'aime 0

Bonjour , étant moi-même syndrome de Ménière avéré (avec tests spéciaux) j'ai été traitée par ORL ; mais comme on ne connait pas la cause - d'où l'appellation syndrome et non maladie - on ne sait pas traiter plus que des symptômes ; après recherches j'ai trouvé en homéopathie des granules de chininum sulfuricum 3 granules x 3 fois/jour en 9 CH qui soulage les vertiges ; en traitement de fond la médecine traditionnelle chinoise (MTC) a une approche complètement différente et en allant sur leur site vous trouverez leurs explications et selon les symptômes ce qui vous correspond . Courage !

Participez au sujet "Vertiges et étourdissements"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.