Portrait de Invité

voila plus je lit des infomation sur e vaginisme plus je pense que c'est se dont je soufre.
je n'est jamais eu de pénétration seulement 2 doit on pus rentré.
je voudrais si possible que des femme qu ont vecu cela puisse m'en dire d'avantage sur cette maladie
aussi je voudrai faire des exercice seula pour m'entrainer a décontracté mes muscle alor il y a t-il des personne qui pourrai mes donner quelque exercice a faire svp.
cela est assez génant d'en parler ainsi je me sens trop mal d'en parler heureusement j'arive encor a bien en parler avec mon copin mais c'est pour moi un sujet qui reste encor trop tabou aidez moi svp j'en peu plus cela fait 1
moi que cela dure...

Portrait de mumu
J'aime 0

Moi aussi je souffre du vaginisme, j 'ai tt essayé mais rien à faire, j'ai tellement mal lors d'une tentative de pénétration que je perd ma libido...
j'ai entendu parler d'un traitement avec injection de botox; j'en ai parlé à mon medecin il m'a dis que ce n'est pas pratiquable en france.

mon mec m 'a quitté avant hier et je ss sur que c a cause de cette maladie meme s'il m'affirme le contraire.

je suis en phase déprime et ca fé du bien d 'en parler au moins je me dis que je ss pas toute seule.

Portrait de anonymous
J'aime 0

J'aurai aimée savoir ce qu'était exactement le vaginisme...une maladie ? un "blocage" psycologique ?
J'essai de faire l'amour avec mon copain depuis presque deux mois mais j'ai extremement mal dès qu'il essai de me pénetrer...est-ce parce que c'est la premiere fois ?ou est-ce que cela pourrait etre en rapport avec le vaginisme ?

Portrait de anonymous
J'aime 0

Vous trouverez les réponses à vos questions dans notre rubrique Encyclopédie :

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/vaginisme-5371.html#causes
Vaginisme : causes, symptômes, traitements, dans l'encyclopédie Vulgaris-Médical

Portrait de anonymous
J'aime 0

Vaginisme… quand la pénétration s'interdit

Envoyer à un ami
Imprimer

On parle aussi de vaginodynie (de "vagino-" pour vagin et "-dynie" pour douleur) mais on connaît mieux le terme vaginisme. Il désigne un problème grave, difficile à vivre. Pour la femme qui en est victime, pour son couple.
Le vaginisme est un processus psychophysiologique complexe
qui interdit toute pénétration vaginale. C'est la contracture involontaire des muscles péritonéaux à l'approche d'une pénétration vaginale. Ce resserrement réflexe des muscles du plancher pelvien se produit lors de toute tentative d'insérer dans le vagin un tampon, un spéculum pour un frottis ou, bien sûr, le pénis de son partenaire. L'acte sexuel est ainsi impossible.

Le resserrement des muscles crée une douleur. Celle-ci peut varier d'un léger inconfort à une sensation de brûlure ou de déchirement aiguë. Il ne s'agit pas d'une difformité physique : les organes génitaux sont normaux.

Cette contraction involontaire rend l'examen gynécologique parfois difficile, voire impossible. La patiente exprime son refus de toute pénétration par une gestuelle de recul et de fermeture des cuisses ainsi que par une contraction involontaire des muscles qui entourent le vagin.

Le trouble s'apparente parfois à une phobie du coït. La pénétration est vécue comme un danger. Le vaginisme n'est cependant pas toujours incompatible avec la vie de couple : certains couples développent ainsi une sexualité de plaisir sans pénétration et vivent ainsi ensemble pendant plusieurs années. Souvent, c'est le désir d'avoir "leur" enfant qui les amène à consulter un médecin ou un thérapeute spécialisé pour un problème intime considéré comme gênant à exposer.
Des vaginismes
Le vaginisme est dit "primaire" s'il débute avec la vie sexuelle de la femme. Il est dit "secondaire" s'il survient après une période de vie sexuelle sans problème de pénétration.

On décrit aussi le vaginisme comme global, s'il se produit dans toutes les situations, avec tous les objets ou partenaires. Il est qualifié de situationnel s'il ne se produit que dans certaines situations, avec certains objets ou partenaires.
Primaire
Le vaginisme primaire peut avoir pour cause la non intégration par la femme du vagin dans le schéma corporel : elle connaît mal son corps et se représente son vagin comme petit, étroit ou pense avoir un hymen scléreux et épais obstruant complètement l'orifice vaginal. Elle n'a jamais regardé sa vulve à l'aide d'un miroir, ni introduit un doigt dans le vagin et, souvent, n'utilise pas de tampons périodiques.

L'origine peut être "culturelle". En raison d'une éducation trop rigoureuse où le sexe est réprimé, banni, où règnent de forts interdits face à la nudité, aux caresses, à la masturbation, la femme rejette l'image de son sexe associé à des sentiments de honte, de dégoût et de culpabilité.

La cause peut également être de nature traumatique avec une première tentative de rapport sexuel douloureuse ou mal vécue, des abus sexuels incestueux ou pédophiles, des violences sexuelles.

Le problème peut également être lié à des conflits inconscients ou à l'attitude ambivalente face à la venue d'un futur enfant. Dans ce cas, seule une psychothérapie analytique ou une psychanalyse permettront le traitement.

Ce trouble peut aussi être superficiel : une information sexuelle et une sexothérapie peuvent alors le régler en quelques mois.
Secondaire
Le vaginisme secondaire survient, lui, après une période de sexualité sans problème de pénétration. Il peut être conséquent à un abus sexuel, un choc affectif, à la conduite (maladresse, précipitation) du partenaire, une maladie sexuellement transmissible.

Le vaginisme secondaire peut également s'installer après une période de douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie). C'est alors un réflexe de défense face à la douleur. Une sexothérapie de couple peut permettre de retrouver détente et confiance et ainsi d'annihiler ce réflexe.
Conseils
En cas de suspicion de vaginisme, il est demandé de ne plus tenter d'avoir des relations sexuelles complètes (avec pénétration).

De manière plus générale, il est vivement conseillé se s'adresser à un médecin qui pourra éventuellement orienter la femme ou le couple vers un thérapeute spécialisé. Le thérapeute devra notamment :
· vérifier que la femme a des connaissances anatomiques suffisantes et, éventuellement, lui fournir cette information;
· évaluer son appréhension de la sexualité;
· souligner le rôle du partenaire ;
· conseiller à la femme d'explorer elle-même son corps et son sexe (notamment banaliser le toucher vaginal);
· l'inciter par des exercices à maîtriser son activité musculaire
Dans le cas du vaginisme phobique, la femme doit apprendre à "s'approprier le pénis de l'homme" tandis que, dans le cas du vaginisme fusionnel, elle doit "régler des problèmes" avec sa mère. Des situations qui demandent un long travail.

Que peux-tu faire ?
Apprendre à contrôler ton corps : tu as un muscle à l’entrée du vagin qui ressemble au muscle de ton anus mais qui marche à l’inverse. Ton anus est fermé au repos, tu peux l’ouvrir à volonté. Ton vagin est ouvert au repos, tu peux le fermer à volonté.
Tu peux déjà prendre conscience de sa présence et apprendre à le contrôler.
Ce peut être un petit jeu érotique. Ton ami peut doucement pénétrer ton vagin avec un doigt. Essaye de contracter ton vagin puis de le détendre. Il t’aidera à y arriver en le massant pour t’aider à le relâcher.
Dès que tu sens que tu contrôles ton vagin, il peut commencer à te pénétrer. Avant de continuer l’acte sexuel, tu peux refaire des contractions et des relâchements de ton muscle pour arriver progressivement à le laisser détendu de plus en plus longtemps et ne le contracter que quand tu veux.

Tu peux avoir une part active pendant le rapport sexuel et varier ton plaisir à ta convenance et à la convenance de ton ami, si, lui aussi, sait contrôler son érection.
Tu n’y arrives pas, demande conseil à ton médecin pour mieux comprendre ce qu’il t’arrive et faire un traitement adéquat.

Portrait de anonymous
J'aime 0

a mumu:

Je suis dsl que ton copin t'es quitté peut être que c'est juste un mauvais moment et qu'il reviendra. Lui en as tu parlé?sait t-il qu'il s'agis du vaginisme?

Tu doit savoir que losrque tu fait des exercices il faut plus esseyé aucune pénétration jusqu'a se que tu soit sur e savoir controler les muscle concerné car la moindre douleur ne fait que accentuer le blocage.

Je sait tout cela grace a internet alor il ne faut pas esiter a aller voir sur google

Pour charlotte ne te décourage pas et prend surtout bien ton temp dit a ton copin que dans un premier temp vous pouvais trés bien prendre du plaisir sans pénétration et si tu a mal il faut arréter car si tu a mal c'est que ton corp n'est pas prêt soit parce que tu a un blocage soit parce que tu a pas assez envie ou alor par se que tu est peut être pas assez lubrifier tout simplement courage et ne t'inquiette pas sa fait juste 2 mois que tu essey moi sa va faire 14moi...

Portrait de anonymous
J'aime 0

aidez moi svp :-( !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Portrait de zazouloona
J'aime 0

bonjour, moi aussi j ai un gros souci sur ce plan , ce maudit vaginisme!!!
pour le moment je suis en therapie depuis plus ou moins 5 mois!!!!!!! et rien!
j ai vu bcp de gyneco car au debut je pensais que c etais un prob de nature physique si je peux dire , mais de file en aiguille je suis chez la psy.
j ai se prob depuis l age de 16 ans ( depuis mes premiers rapports) et j en ai 21 . je lis bcp sur se sujet et je suis désespérée. aidez moi svp un conseil . mon copain ne comprend pas car avant les rapports etait + ou - regulier mais c est parce que je n avais pas trop mal, mais maintenant on a presque plus de rapports. il me dit tj mais avant ca allait, je ne sais pas quoi lui dire mis a part que c est inconscient et que les douleurs sont intenables et dure aussi apres le rapport pdt des heures!! et je n exagere pas , de plus ceci n est pas mentionne dans les articles que apres le rapport il y ai encore de forte de douleurs.
Est ce normal? meme la psy tourne les yeux quand je lui explique ma situation.
et j ai cette peur naturellemnt de perdre mon partenaire et ca fait plus de deux ans qu on est ensemble.en bref j ai presque jamais eu de rapport sans douleur
je vous remercie d avance de repondre et de votre temps.
zazouloona

Portrait de Hannah
J'aime 0

1) le vaginisme peut avoir des causes "physiques", anatomiques : ça, ton gynécologue le constate quand il t'examine.

2) le vaginisme peut avoir des raisons "psychologiques". Parce que parfois, on ne respecte pas assez son corps. On lui impose des choses dont il n'a pas vraiment envie, pour faire plaisir au copain, pour faire comme les copines (enfin, du moins, d'après ce qu'elles racontent ...). On fait l'amour trop jeune, quand on n'est pas encore réellement prête (16 ans, c'est très jeune pour faire l'amour). Bref, on l'utilise au lieu de l'écouter. Alors, à un moment (parfois très vite, parfois au bout d'une longue période) le corps se rebiffe. Il reprend les rênes. Il empêche ce qui le perturbe. Il faut apprendre à prendre son temps, à s'écouter, à écouter son corps. Il faut se demander ce que l'on veut vraiment. Pas ce que veulent les autres. Il faut apprendre à agir pour soi et par soi. Pas suivre les modes, faire "comme les autres". Il faut apprendre à être égoïste, à dire "j'aime ça" et "je n'aime pas ça", "je veux ça" et "je ne veux pas ça".
Parce que sinon, au bout du compte, c'est le corps qui s'impose. Il se bloque, il se rend malade, il se détruit parfois. Mais il a le dernier mot. C'est pour ça qu'il faut trouver un(e) psychothérapeute digne de ce nom qui sache écouter et aider à comprendre. C'est pour ça qu'il faut trouver un amoureux digne de ce nom, qui prenne en compte les désirs de l'autre et ses limites. C'est pour ça qu'il ne faut pas regretter les petits copains qui quittent leur copine parce qu'elle ne peut plus faire l'amour.

Pense à TOI, écoute-TOI, prends soin de TOI.

Portrait de zazouloona
J'aime 0

merci d avoir repondu mais je ne prette pas vraiment attention a ce que les autres gens disent ni ce que la mode " impose". Que faire si toi tu as envies de faire l amour et que ton corps ne veut pas .Mon gros soucis justement est que je veux mais ne peux pas.

Portrait de fee09
J'aime 0

il y a des dilatateurs qui existent pour le vaginisme. La clé est de vraiment y aller graduellement. Ne pas rien forcer, jamais sinon tu risque d'empirer le problème encore plus.

Portrait de marie28
J'aime 0

Bonjour à toutes,

Le vaginisme est un phénomène complexe que l'on peut surmonter avec patience et résolution. Une de mes amies en souffrait et à utiliseser les dilatateurs vaginaux

Ils montrent ce que sont les dilatateurs et comment ça s'utilise. Enfin de l'information sur ce sujet.

Courage !

Bye.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour

Il existe deux causes qui empêchent une pénétration normale:

Les dyspareunies
Ce sont des rapports sexuels douloureux ou difficiles chez les femmes. Elles peuvent être primaires, c’est à dire depuis toujours, ou secondaires, de survenue plus tardive. Elles peuvent être superficielles ou profondes
Les dyspareunies superficielles peuvent être liées à des cicatrices, des malformations de la vulve (très très rares), des problèmes cutanés, mycoses, allergies..

Le vaginisme
Il s’agit de la contraction réflexe des muscles qui enserrent le vagin à chaque tentative de pénétration. Cette affection est la plupart du temps primaire, mais elle peut être secondaire à un traumatisme comme un viol par exemple.
La prise en charge doit être pluridisciplinaire, gynécologique en premier lieu pour éliminer une cause anatomique, et psychologique pour accompagner la patiente dans l’acceptation de son problème, puis dans la guérison.

L'homéopathie a des bons résultats dans ces deux troubles, le traitement sera différent si l'affliction provient d'un traumatisme, si les douleurs sont spasmodiques, si il y a une sécheresse vaginale, si la personne est frigide ou encore si il y a une hypersensibilité.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour à tous,
Je suis mariée depuis presque trois mois et je n’arrive toujours pas à me faire dépuceler par mon mari.
Avant d’être marier, j’adorais le sexe,je rêvais de pénétration et d’avoir une vie sexuelle normale avec l’homme que j’aurais choisi pour époux.
Malheureusement quand ce jour est enfin arrivé,tout tourne au drame.
Même si ça peut paraître paradoxale,tout en rêvant de faire l’amour,j’ai quand même toujours eu peur du dépucelage et du fait que ça fait atrocement mal.
A nos premiers essais,ce fut l’enfer pour moi,à chaque fois qu’il essayait ça me faisais mal,et puis il en a eu marre de mes « gaminerie »comme il le dit si bien,et il a commençait à me forcer,à me dire,je m’en fou,c’est aujourd’hui que ça se fera,et puis on passait des heures a essayé,moi qui pleurais et qui me débattais et lui qui commençais à serrer mes mains,mes jambes et à me donner des claques sur le corps et à me m’ordre violement,’c’est arrivé à 2 ou 3 reprises ,il a même menacé de me divorcée. Cela ne faisait qu’à faire croître ma peur et me replier sur moi-même,et puis il ne m’adressait plus la parole,ne dormais plus dans notre lit.
En suite,en me voyant pleurer,tous les soirs et m’enfermant dans la chambre après le travail,il a décidé d’adopter une nouvelle attitude,celle d’y aller tout doucement et d’être doux et gentil.
Au début j’ai repris confiance en moi,car dans la position de »à quatre pâtes » je le laissais(assez difficilement car ça fait mal)de placer son gland et puis je poussais,et je sentais les progrès,mais il s’est vite lasser de cette méthode et a voulu faire des va et viens,et moi je le suppliais de me laisser aller à mon rythme jusqu’à ce que je le fasse entrer complètement,mais ça ne lui plaisait pas,il m’a dit qu’arriver à l’hymen là ou je n’arrive pas à le faire introduire plus,il fallait qu’il donne un coup brusque ou si non,ça ne marcherait jamais.
Mais j’ai très peur de ces coups brusques,et je sais que c’est pas comme ça que j’arriverai,d’ailleurs c’est la seule position qui me mets un tant soit peu en confiance,toutes les autres dans les quelles il m’a forçais,je n’arrive pas à respirer.
Je suis vraiment perdue,car avant qu’on se marie,j’étais toujours très chaude,je mouillais rien qu’à l’entendre et nos flirt étaient très poussés,quand on se voyait on faisait l’amour toute la journée.
Aujourd’hui je n’ai même plus de désir et je ne mouille même plus,bien que je l’aime de tout mon cœur.
(g oublié de dire qu’une fois je me débattis tellement qu’il a pu faire introduire son gland et un peu plus mais y’a pas eu de sang,c’était au début,et par la suite je me suis doigtée et lui aussi,parfois c’étais désagréable et parfois vraiment bien,g eu deux orgasmes très intense comme ça,mais dés qu’il s’agit de pénis,je n’y arrive plus)
Hier aussi grosse dispute,les jours de pluie sont revenus.
Aidez moi SVP.

Portrait de anonymous
J'aime 0

g 22 ans et je souffre de vaginisme depuis 4 ans!!!
pourtant sur plan des préliminaires tiut va bien mais avant la pénétration je tremble, g peur g mal sans raison,je me bloc et g k'une envie g k'il parte de sur moi!
vierge à 22 ans c dur de plus je ne sais mm pas d'ou ca v1!g vu un gynéco mm lui na pa pu me touché mm une psy!
je contente de savoir k chui pas la seule!
contacter moi

Portrait de MARIE29
J'aime 0

Bonjour à toutes,

D'après ce que décrit Charlotte17, il s'agirait plus de dyspareunies (douleurs lors des rapports) que de vaginisme (impossibilité de rentrer quoi que ce soit dans la cavité vaginale). Mais quelque part, peu importe puisque le remède pour les cas les plus sévères (outre traitements médicamenteux s'il y a lieu) est toujours le même : les dilatateurs vaginaux.

J'ai lu que quelqu'un se posait des questions sur les exercices. Voilà ce que j'ai trouvé (pour trouver des infos sur les dilatateurs tapez sur Google dyspareunies et dilatateurs vaginaux) :

"
Utilisez les dilatateurs dans un lieu confortable où vous ne serez pas dérangées.

La position recommandée est allongée sur le dos, les genoux pliés et légèrement écartés.

Vous pouvez également procéder debout avec un pied posé sur une chaise.

Idée Patiente : pour rester discrètes, certaines préfèreront utiliser dilatateur sous la douche ou dans le bain plutôt que dans la chambre.

Commencez avec le plus petit dilatateur.

Vissez-le sur la poignée jusqu'à ce qu'il se bloque.

Enduisez l'extrémité du gel lubrifiant hydrosoluble (fourni).

Appliquez-en une petite quantité sur l'ouverture de votre vagin .

Introduisez délicatement le dilatateur dans votre vagin le plus loin possible sans forcer en appliquant une légère pression . Vous ne devez pas ressentir de douleur.

Maintenir ainsi en place le dilatateur pendant 5 minutes.

En enlevant le dilatateur, effectuez un léger mouvement de va-et-vient et bougez-le d'un côté et de l'autre.

Quand vous commencez à sentir les bienfaits de l'utilisation du plus petit des dilatateurs, vous pouvez utiliser la taille supérieure et ainsi de suite jusqu'au plus grand.

Ce soin doit être réalisé 3 à 4 fois par semaine sans limitation de durée."

Voilà c'est tout. A bientôt.

Portrait de BestersV
J'aime 0

Bonjour,
Moi je suis guérie du vaginisme et je voulais à tout prix vous écrire mon message d'espoir !
J'ai rencontré mon homme lorsque j'avais presque 17 ans, lui en avait 27. Lorsque nous avons essayé de faire l'amour ce fut impossible et je ressentais une très forte douleur lorsqu'on essayait, j'en ai parlé à ma mère et j'ai tout essayé du lubrifiant, de l'amande douce, même un tampon c'était impossible de l'introduire, un vrai cauchemar ! On faisait des câlins mais sans pénétration. Puis un jour j'ai essayé seule dans la salle de bain, j'ai mis de l'huile d'amande douce sur mon petit doigt, j'ai respiré fortement et j'ai réussi à l'introduire, j'ai essayé l'index et ça a fonctionné par contre 2 doigts impossible. On retente alors les câlins avec pleins d'espoir et toujours rien de rien et en plus la douleur avec. J'ai fais de la sophro, et ça aussi ça ne fonctionnait pas. 4 ans passe toujours avec mon homme et sans rapport sexuel et un très fort désir d'enfant, je déprime de plus en plus, je me renferme sur moi-même, devient irritable, je pleure pour rien et là on décide de voir un sexologue, au bout de 2 consultations j'ai arrêté, elle m'agressait presque, au lieu de faire de la psychologie, elle m'accablait, c'était de ma faute, c'était encore pire. Je me confie à ma mère comme d'habitude et là une idée lui vient dans la tête, elle me dit : "Tu arrives à introduire un doigt ? Alors pourquoi n'essayerais-tu pas de prendre le sperme de ton conjoint lorsqu'il éjacule dans une petite seringue de la taille d'un doigt et de la mettre dans le vagin, ça ferait comme une insémination artificielle !! Ecoute-moi ma fille avant chaque rapport que tu feras tous les 2 jours après tes règles, tu stériliseras ta seringue dans de l'eau bouillante pendant 10 min, lorsque ton conjoint aura éjaculé prend le sperme dans la seringue et introduit la seringue dans le vagin jusqu'au bout".
Je l'ai fait, tous les 2 jours stérilisation + câlin + sperme dans la seringue + introduction de la seringue dans le vagin et ceci pendant un mois. Puis j'ai attendu le jour de mes règles, toujours rien, j'ai attendu 15 jours de retard et j'ai ensuite fait un test de grossesse et là le miracle se produisit j'étais enceinte et de 4 semaines après avoir fait une prise de sang. Ma grossesse fut merveilleuse et toujours sans rapport sexuel, je suis à présent maman d'un magnifique petit garçon de 2 mois que j'ai appelé Nohan, en plus j'ai accouché naturellement, quoi de plus beau dans la vie d'une femme ?? Sans douleur grâce à la péridurale. J'ai réessayé les câlins 2 mois après car j'avais eu une épisiotomie, c'était ce 05/02/04, c'est donc tout récent et nous arrivons enfin la pénétration, mon accouchement m'a guérit, j'ai une légère douleur lorsque je commence la pénétration (vieux réflexe de tension des muscles lolll) mais ensuite tout va pour le mieux, par contre je lubrifie encore pour que ça glisse sans douleur et ça marche. Je n'ai pas repris la pillule car on met bébé2 en route, nous le souhaitons fortement. Je suis une jeune maman de 21 ans. J'espère que mon message vous aura donné de l'espoir.

Ce récit n'est pas de moi
Mais d'une fille guérie du vaginisme

BestersV

Portrait de syrine
J'aime 0

Slt

J Ai Exactement Le Meme Prob Que Toi Cela Fait 4ans Que Je Suis Marie Tjs Pas De Penetration Les Preliminaires Tjs Bien Cote Sexe Je Suis Normale Mais Sans Qu Il Me Penetrer! Je Sais Meme Pas Koi Faire ! Hier J Ai Appris Une Chose C Est Qu On Pouvait Se Faire Une Operation De L Hymen C Est A Dire Ablation De L Hymen Donc La Je Fais Tout En Mon Possible Pour Trouver Des Info Sur Cela Si Tu Veux Des Info N Hesite Pas Mais T Inquiete On Est Pas Les Seules Ds Cet Situation J Ai Vu Des Sites Il Y En Enormement Moi Aussi Au Debut Je Pensai Que G T Anormale Mais En Faite C Est Un Probleme Qui Se Resoud Parle En A Ton Gyneco

Portrait de syrine
J'aime 0

Slt

Je Voudrais Que Tu M En Dise Plus Etant Donner Que Tu N Arriver Pas A Te Faire Penetrer! Donc Tu A Proceder Avec La Seringue Etc.. Mais Qd Tu Fais Les Consultations Chez Ton Gyneco Une Fois Que Tu A Su Que Tu Etais Enceinte Commen Il T Osculter Etant Donner Que Ton Hymen N Est Pas Craquer! Je Comprend Pas! Explique Moi Merci

Participez au sujet "vaginisme"

Articles à lire concernant "vaginisme"

  • Vaginisme ... Favoris Imprimer Le vaginisme (en anglais vaginismus), est un réflexe se caractérisant par ... de pénétration, l'ouverture du vagin, au cours du vaginisme, se referme de façon brutale rendant tout rapport sexuel ...
  • ... les sténoses du col de l'utérus, les métrorragies et le vaginisme. Les contre-indications relatives sont les myomes, les grossesses de ...