Portrait de ferielle

bonjour à vous tous ,

j'ai accouché le 7 avril 2008 d'un bébé de 4kg100 par césarienne or mon ventre est toujours gonflé et dur (on dirait une grossesse de 4 mois).
Il s'avère que c'est ma 2ème grossesse (la 1ère c'était il y a 9 ans un bébé de 4kg600 et n'avais pas un ventre comme celui que j'ai actuellement et qui de plus ai me fait trés mal.

Mon gynéco me dit qu'il faut attendre , mes amies me disent que le fait d'avoir donné le sein pour la 1ère grossèsse fait que tout est revenu assez rapidement dans l'ordre.
J'ai pu donner le sein que 15 jours pour celle-ci car je n'en avait plus .

Si je pouvais avoir des témoignages cela me rassurerait au sujet de la douleur surtout.

Merci d'avance.

Portrait de mag78
J'aime 0

bonjour jai moi meme accouché dune fille de 2kg450 par cesarienne en urgence car elle se fatiguait, jai allaité ma fille pendant 3mois, par contre je nai eu aucune douleur au ventre de ma cesarienne, sauf a la cicatrice au debut normal çà tirait mais pas plus de 15jours, sinon jai eu des contractions quand l'uterus sest remis en place la c'etait assez douloureux mais tres court un ou deux jours max les douleurs , par contre j'ai gardé pas mal de ventre de la grossesse est ce le fait davoir eu une cesarienne je sais pas mais çà fait 3ans et demi et on dirait que je suis enceinte de 5mois cest vraiment frustrant!!! voila pour mon cas, en attendant si tes douleurs persistent consulte, bon courage a toi mag

Participez au sujet "utérus aprés accouchement par cesarienne"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "utérus aprés accouchement par cesarienne"

  • Au cours de la grossesse, l'asthme n'est pas forcément intensifié c'est-à-dire aggravé. Il peut néanmoins l'être comme la femme enceinte peut voir ces symptômes diminuer comme par magie au cours de cet état physiologique normal.

    Néanmoins on constate la survenue d'un pic maximale qui se situe entre le troisième et le sixième mois.

    Le traitement doive être continué normalement essentiellement ce qui diminue les contractions à condition bien entendue d'être suivi convenablement.

    De façon générale de l'asthme va disparaître, quasiment dans sa totalité, au neuvième mois.

    Pour la majorité des femmes enceintes les crises d'asthme sont susceptibles d'entraver l'oxygénation c'est-à-dire de modifier l'apport en oxygène du foetus. C'est la raison pour laquelle les futures mamans présentant de l'asthme doivent surveiller consciencieusement leur état de santé et être surveillé par les équipes médicales en pneumologie et en gynécologie-obstétrique.

    La rhinite, quant à elle, concerne 30 % des femmes enceintes présentant une allergie.
    La rhinite s'installe aux environs du quatrième mois et s'aggrave au derniers mois de la grossesse. Ceci s'explique par la survenue d'hormones qui favorise l'oedème au niveau du nez et plus précisément des muqueuses nasales c'est-à-dire de la couche de cellules qui tapissent les parois nasales. L'oedème étant une collection de liquide (sérosité).

  • Dans le cadre de l'éducation du patient, il est conseillé aux personnes asthmatiques, lors des consultations chez leur médecin généraliste, en milieu spécialisé, à l'hôpital, dans le cadre d'un centre spécifique ou d'un réseau de soins, d'apprendre à différencier les nombreux types d'asthme, de connaître le traitement de fond et le traitement de la crise d'asthme. D'autre part, il est également conseillé d'apprendre à différencier une inflammation des bronches de la fermeture du calibre de celles-ci (bronchospasme).

  • Durant la grossesse, une oxygénation correcte du fœtus est nécessaire. Pour cette raison, l'asthme de la femme enceinte doit être traité.La grossesse chez une femme asthmatique n'est plus considérée comme une grossesse à risque. En effet, depuis l'utilisation rationnelle des médicaments contre l'asthme, qui permettent de maintenir une oxygénation normale de la maman et du fœtus, cette notion de risques semble dépassée.

  • L'asthme (en anglais asthma) est une hyper réactivité bronchique. C'est une maladie des bronches, une forme particulière de dyspnée, correspondant à une difficulté à respirer, et plus particulièrement à expirer (rejeter l'air contenu dans les poumons). L'asthme survient le plus souvent la nuit.

     

  • L'asthme intrinsèque, est une variété d'asthme s'observant surtout chez l'adulte.