Portrait de Vincent l'inventeur

(je vous préviens que c’est assez long à lire – l’équivalent de cinq pages A4 – donc si vous êtes pressé(e) ne lisez pas ce qui suit)

Bonjour à tous.

Je suis quelqu’un qui a beaucoup d’idées originales et innovantes. Vous pouvez d’ailleurs lire certains de mes projets en allant sur ma page Facebook dénommée Vincent l’inventeur.

Un ami proche m’a conseillé d’expliquer autour de moi la méthode que j’avais imaginée et que j’avais utilisée pour arrêter de fumer, vu que j’étais un gros fumeur et que cette méthode a bien marché sur moi. J’espère que çà pourra servir à certains.

Je précise que je n’ai pas lu les interventions des uns et des autres sur ce forum. Peut-être que ma méthode pour arrêter de fumer a déjà été trouvée et expliquée par quelqu’un d’autre. Enfin si c'est le cas au moins vous aurez mon point de vue par rapport à cette méthode.

J’étais effectivement un gros fumeur, et j’avais essayé d’arrêter plusieurs fois de fumer sans succès (patchs, acuponcture etc ...). Je fumais depuis plus de vingt ans, à peu près un paquet et demi par jour. J’étais vraiment hyper accro, totalement prisonnier du tabac, et franchement le fait que je ne fume plus maintenant tient un peu du miracle, car peu de gens étaient plus accros que moi au tabac.

Primo laissez-moi vous dire quelque chose d’important : la souffrance psychologique que j’éprouvais souvent et que certains d’entre vous doivent également éprouver lorsqu’ils fument, c’est à dire lorsqu’ils se disent qu’ils sont en train de s’empoisonner à petit feu et qu’ils n’arrivent pas malgré tout à s’arrêter (vous savez, ce genre d’idées noires qu’on a souvent quand on fume, au bout d’un certain nombre d’années de tabac), et bien cette souffrance est à mettre en parallèle, en comparaison avec la souffrance que l’on éprouve lorsqu’on a cessé de fumer et qu’on a furieusement envie de s’en griller une. Regardez objectivement ces deux souffrances. Elles sont certes très différentes, mais finalement pour moi elles se valent. Sauf que l’une d’elle augmente au fil du temps (la première souffrance, celle qu’on éprouve lorsqu’on continue à s’empoisonner en fumant) tandis que l’autre s’estompe au fil du temps, lorsque progressivement on se désintoxique de la cigarette. Alors je vous le demande : entre ces deux souffrances, laquelle est meilleure pour vous ? La seconde évidemment. Alors n’hésitez pas et lancez-vous dans l’arrêt du tabac. Envoyez se faire foutre ces enfoirés de fabricants de tabac qui pompent votre pognon et qui menacent gravement votre vie. Vous en baverez certes un peu en arrêtant de fumer, c’est vrai, mais çà sera temporaire, et de toute façon vous en baverez également (et même de plus en plus au fil du temps) si vous continuez à fumer, comme je viens de vous l’expliquer.

Ceci étant dit moi comment ai-je fait pour cesser le tabac ? Et bien comme je vous l’ai dit je fumais beaucoup et depuis un paquet d’années. Et au fil du temps çà me minait de plus en plus, je commençais à avoir des signes cliniques comme de la toux à chaque fois que je me couchais (etc …), mais pourtant je n’arrivais pas à arrêter. J’étais totalement prisonnier.

Et un beau jour j’ai eu la grande chance d’avoir plusieurs fois des douleurs à la poitrine, que j’ai prises pour les prémices d’un infarctus (alors que c’était apparemment de simples douleurs intercostales). Donc pris d’un gros coup de flip j’ai arrêté la clope immédiatement, le jour même, et je me suis mis à 100 % à la cigarette électronique (que j’avais testée quelques mois auparavant).

Lorsque vous sentez la mort qui est imminente là vous changez radicalement votre comportement.

Une parenthèse : ne croyez pas aux conneries que certains veulent vous faire avaler. Moi en passant totalement à la cigarette électronique j’ai par exemple arrêté très vite de tousser au moment de me coucher. Très rapidement j’ai été beaucoup moins essoufflé suite à un effort. Alors qu’avec la vraie clope c’était la cata . La cigarette électronique doit effectivement être un peu nocive, j’en conviens, mais à mon avis c’est mille fois moins dangereux que la vraie cigarette ; et si c’est pour une utilisation de quelques semaines ou quelques mois maximum je pense que çà vaut vraiment le coup de la préférer au tabac. C’est un substitut génial à la cigarette en tout cas, lorsqu’on a trouvé un arôme de liquide qu’on apprécie. Avec un poil de volonté on s’y habitue très bien. Je dirais même plus, lorsque je suis passé à l’étape suivante de ma méthode (que je vais vous expliquer plus loin), je n’ai pas du tout eu envie de fumer des cigarettes, mais j’ai eu envie ... de vapoter la cigarette électronique. Ce qui vous montre bien qu’on s’y habitue facilement et que c’est un très bon substitut au tabac.

C’est vrai que dans ma méthode le fait d’avoir eu une alerte de santé m’a beaucoup aidé, car quand on est fumeur on s’angoisse pour ce qui va nous arriver au point de vue santé mais il y a toujours cette possibilité qu’on ne soit jamais atteint, car comme vous le savez tous les fumeurs ne meurent pas forcément à cause du tabac. Et je pense que c’est çà en fait qui fait continuer à fumer plein de gens, le fait que les gens se disent qu’ils ont une chance de passer au travers. En fait c’est un peu comme jouer à la roulette russe avec une chance sur deux d’y passer. Mais laissez-moi vous dire que lorsqu’on a tout d’un coup une alerte brutale de santé qu’on attribue au tabac, on change radicalement d’attitude, et on arrête la clope très vite.

Bref dans ma méthode il faut avoir eu une alerte de santé que l’on attribue au tabac, ce qui n’arrivera pas à tous les fumeurs. Essayez malgré tout d’arrêter de fumer même si cette alerte de santé ne vous est pas arrivée. Forcez-vous. Et pendant le sevrage rappelez-vous que si vous recommencez à fumer vous recommencerez à souffrir de la manière que je vous ai expliqué tout à l’heure.

Donc je suis passé très rapidement à la cigarette électronique, à 100 %. Exit la cigarette. Etant un gros fumeur, je n’ai pas du tout cherché au début à limiter le dosage de nicotine. J’ai pris dosage assez fort, 18 ou 19 si je me rappelle bien, et le tirage de ma cigarette électronique était fort également. Je n’ai surtout pas cherché à me limiter sur le nombre de vapotages quotidiens, car à mon avis çà aurait été le meilleur moyen de replonger dans le tabac (et ceci est valable tout au long de la méthode ; à mon avis il faut vraiment se la jouer « confortable », tout au long de la méthode, ne pas chercher coûte que coûte à flirter avec la limite, à restreindre les quantités, notamment pour économiser trois francs six sous – car sinon à mon avis vous replongerez très rapidement).

Je précise qu’il faut prendre une cigarette électronique de qualité, pas une merde chinoise qui va tomber en panne au bout d’une semaine, car si çà vous lâche et que vous n’en avez pas de rechange vous allez refumer. Consultez les avis sur Internet, par rapport aux différentes marques de cigarettes électroniques, et choisissez une cigarette électronique réputée. Ne mégotez pas sur le prix, si je puis dire.

Au début çà n’a pas été super évident pour moi car pour que çà marche il faut rapidement trouver un arôme de liquide qui vous convienne. Or il y a plein de liquides assez mauvais ! Alors mon conseil c’est d’acheter au moins une quinzaine de petites fioles de liquides différents, surtout si vous achetez les liquides sur Internet et que donc vous ne savez pas à l’avance quels goûts ils ont, et cela même si c’est un peu cher, et dès que vous avez trouvé un liquide qui vous plait vraiment vous laissez de côté les autres liquides et vous vous mettez à le vapoter régulièrement.

J’ai vapoté comme cela pendant sept mois. La première semaine çà a été un peu dur mais ensuite je me suis habitué. Et au bout de cinq mois j’ai réduit mon dosage de nicotine du tiers environ, histoire de commencer à me déshabituer de la nicotine.

Donc au bout de sept mois, lorsque je me suis senti prêt, ne pouvant pas encore abandonner totalement le stade « oral », je suis passé à l’étape suivante, c’est à dire que j’ai stoppé la cigarette électronique et je me suis mis à sucer des pastilles à sucer Nicopass (vendues en pharmacie, bien moins cher que le tabac). Là aussi idem, au bout de quelques jours (assez rudes toutefois), j’ai commencé à m’habituer, et comme pour la cigarette électronique au bout de quelques jours je n’ai plus ressenti de manque. Plus de souffrance.

On s’habitue assez vite à ces pastilles, tout comme à la cigarette électronique d’ailleurs. Bien sûr parfois çà tiraille un peu, mais c’est tout à fait gérable.

Et enfin, au bout de 3 mois de pastilles Nicopass (çà a été plus court que pour la cigarette électronique), quand je me suis senti prêt, j’ai stoppé d’un coup les pastilles à la nicotine. En fait depuis tout ce temps-là je suce des pastilles bio très peu caloriques Bioforez que j’achète sur Internet (là-aussi au début achetez plein de saveurs différentes pour voir celles qui vous conviennent le mieux). Je ne voulais pas me gaver de bonbons ou de chewing-gums plein de sucre ou plein d’édulcorants. Là c’est une alternative géniale. C’est complètement bio et çà a très peu de calories (et je précise que je n’ai pas d’actions chez eux). En fait ces pastilles un peu spéciales se collent carrément sur le palais et vous les sucez petit à petit, et çà « occupe » la bouche pendant au minimum un quart d’heure. Vous pouvez même les laisser fondre dans la bouche pendant plus de trente minutes. Bref çà remplace vraiment les moments où je fumais une cigarette. En fait dès que je ressens un manque comme avec le manque de cigarette, je suce une pastille au lieu de griller une cigarette. Et çà marche vraiment nickel ! Je me suis totalement habitué. Donc j’ai effectivement conservé ce stade « oral » en continuant à mettre quelque chose dans ma bouche, mais sincèrement par rapport à ma santé c’est zéro risque ; donc je ne me presse pas trop pour arrêter les pastilles, d’autant que le nombre de pastilles que je suce a tendance à diminuer au fil du temps, de manière naturelle. Je dois désormais en être à cinq ou six pastilles par jour, donc franchement c’est rien par rapport au paquet et demi de cigarettes que je m’envoyais tous les jours.

Une précision : avant j’avais l’habitude de sortir dehors pour m’en griller une ; et bien j’ai conservé cette habitude, sauf que désormais au lieu de fumer une cigarette je suce une pastille. Mais bon, le fait de sortir dehors me permet vraiment « de chasser la pression », comme çà se passait quand je sortais et que je fumais.

Sincèrement j’avoue que j’ai parfois des envies de fumer, notamment en périodes de grand stress, mais franchement c’est tout à fait gérable.

Je vous donne maintenant le secret de ma méthode : c’est en fait que lorsque j’ai arrêté totalement la cigarette, et ensuite à chaque fois que j’ai changé d’étape, pour passer le cap un peu difficile des quelques jours de transition, j’ai pris un tranquillisant pendant quelques jours (environ quatre ou cinq jours). Il y a certainement plusieurs tranquillisants possibles, plus ou moins adaptés en fonction des gens (à voir avec votre médecin), mais moi pour ma part j’ai pris du Xanax, qui est en fait un anxiolytique dont je connaissais déjà les effets et qui est donc prescriptible par les médecins … et çà à super bien marché. Attention danger, ne pas en prendre sur une trop longue durée car sinon on en devient accro (çà serait bête). Franchement çà détend très bien, çà calme assez bien les angoisses, et çà fait qu’on arrive dans l’ensemble a assez bien gérer le manque pendant les quelques jours de transition qui sont assez difficiles à vivre. Mais bon c’est sûr que si vous ne faites preuve d’aucune volonté de toute façon vous n’y arriverez pas. Mais si vous vous battez un minimum vous aurez de très bonnes chances de réussir avec cette méthode. Mais attention à nouveau : les cachets de Xanax, ce ne sont pas non plus des bonbons Haribo. Ce sont de puissants médicaments et il faut donc une ordonnance médicale pour les avoir. D’autre part çà ne convient pas forcément à tout le monde (et il peut y avoir des effets secondaires etc …). Bref, si ma méthode vous intéresse, discutez-en avec votre médecin. Pour ma part je pense qu’en prendre sur de courtes périodes comme je l’ai expliqué ne devrait pas poser trop de problèmes, du moins pour la plupart des gens (en tout cas pour moi çà n’en a pas posé). Encore une fois n’en prenez pas sur une longue période car vous en tomberez accros, et là, bonjour la catastrophe !

Pour en revenir à la cigarette électronique, je ne me rappelle plus si quand j’ai diminué le dosage de nicotine du tiers environ j’avais pris du Xanax ou pas. Je ne m’en rappelle plus. Quand çà vous arrivera (si vous faites ma méthode), vous verrez bien. Si vous trouvez que c’est trop dur de baisser ainsi la nicotine prenez alors du Xanax (ou autre) pendant quelques jours, comme pour les autres changements d’étape.

Voilà. Pour moi le plus difficile n’a pas été de passer de la vraie cigarette à la cigarette électronique, mais a été de passer de la cigarette électronique aux pastilles nicopass, Car là je ne portais plus rien à ma bouche régulièrement et je n’aspirais plus rien. Là pour moi çà a été le moment le plus dur. Mais bon, je me suis accroché (un peu de volonté, que diable !), et encore une fois avec l’aide du Xanax, au bout de quatre ou cinq jours çà s’est vraiment estompé et le manque « de mettre quelque chose à la bouche » a fini par disparaître. Puis je me suis vraiment habitué à ces pastilles, que je suçais avec plaisir. Franchement au bout d’un moment je ne voulais quasiment plus fumer ou vapoter. Les pastilles à elles-seules me convenaient tout à fait.

Je vous ai parlé tout à l’heure de la menace sur la santé (le bâton) qui est un puissant moteur pour arriver à arrêter de fumer. Mais si on combine avec la carotte, c’est encore plus efficace : par exemple si vous n’avez jamais réussi à avoir assez d’argent pour vous payer un truc qui vous tenait vraiment à cœur, et bien en arrêtant de fumer vous allez vraiment économiser des sommes importantes, et vous pourrez pourquoi pas vous payer ce truc qui vous tient vraiment à cœur. Moi avec mes pastilles Bioforez je dois en être peut-être à un coût de 10 ou 20 centimes par jour, vu que j’en suce de moins en moins au fil du temps ... alors que je dépensais aux alentours de 9 ou 10 euros par jour avec les cigarettes, quand je fumais ! Vous voyez l’économie que çà peut faire ?

Bref le bâton c’est la maladie qui vous attend peut-être si vous continuez à fumer. La carotte c’est le compte en banque qui va être beaucoup plus rempli qu’avant, et qui va vous permettre de vous payer des trucs que vous ne pouviez pas forcément vous payer avant. Si vous arrivez à bien vous placer dans cette dynamique « j’avance par peur du bâton qui est derrière, et j’avance également par envie de la carotte qui m’attend devant », et bien vous vous placerez mécaniquement dans une très bonne dynamique qui aura de grandes chances de vous conduire au bout du compte à l’abstinence définitive vis-à-vis du tabac.

Voilà. Je ne fume plus depuis environ trois ans, alors que depuis plus de vingt ans je fumais un paquet et demi par jour. Depuis j’avoue que j’ai fumé trois taffes sur une clope, comme çà. Mais je n’ai pas repris pour autant. Car si on se reprend immédiatement et si on se redonne tout de suite un coup de pied au derrière, il n’y a pas de problème.

Je vous répète donc les différentes étapes de ma méthode (maintenant il y en a bien sûr plein d’autres) : 1) arrêt total du tabac pour passer exclusivement à la cigarette électronique (suffisamment dosée en nicotine) – pendant les premiers jours Xanax (ou autre) - quand vous le sentez, au bout de 5 mois par exemple, réduction du dosage en nicotine, du tiers par exemple (éventuellement Xanax ou autre pendant les premiers jours) – 2) quand vous le sentez, par exemple au bout de 7 mois, arrêt complet de la cigarette électronique et passage aux pastilles Nicopass – pendant les premiers jours Xanax (ou autre) – 3) quand vous le sentez, par exemple au bout de trois mois, arrêt complet des pastilles Nicopass et passage au pastilles Bioforez – pendant les premiers jours Xanax (ou autre).

Je précise quand-même que tout cela ne se fait pas les doigts dans le nez. Il faudra vous battre. Tout ce que je vous dis c’est que ce n’est vraiment pas insurmontable. Je suis loin d'être la personne la plus endurante et la plus courageuse du monde, et pourtant j'ai réussi, alors que tous mes proches me croyaient irrécupérable. En fait le truc c’est qu’on en bave pour de vrai pendant quelques jours, quand on commence la méthode (quand on arrête de fumer) et après à chaque changement d’étapes (surtout quand on passe de la cigarette électronique aux pastilles à la nicotine). A ces moments on se sent mal, on se sent déstabilisé, on a des pulsions de clopes etc ... Mais moi en tout cas ce que je peux vraiment vous dire (pour l’avoir vécu) c'est que la prise d’un tranquillisant (le Xanax par exemple) atténue beaucoup les choses, et c’est aussi qu’au bout de quelques jours çà se calme vraiment. Cà ne dure pas plus de quelques jours. C’est çà le truc et c’est pour çà que ce n’est vraiment pas insurmontable. Je ne vous dis pas d'en baver non-stop pendant trois mois ! Je vous demande de vous battre sur un nombre limité de périodes de quelques jours. Donc battez-vous pétard de sort ! Serrez les dents même si c’est dur ! Tenez coûte que coûte pendant ces quelques jours, essuyez les grains ! Après rapidement le beau temps revient, çà s’atténue et tout cela se stabilise pour une longue période où il faut alors gérer de temps en temps quelques envies de fumer (mais rien d'insurmontable) … jusqu’à la tempête suivante où il faut à nouveau serrer les dents etc …

Allez, merci. Bon courage à ceux qui feront cette méthode. Et tenez-moi au courant via Facebook par exemple ! Je serais tellement heureux d'apprendre que j'ai aidé certaines personnes à se libérer définitivement du tabac !

Au fait ... Avant je disais à Titouan et à Romane (mes deux enfants chéris) que j'étais enfermé "dans la prison de la cigarette", et que je risquais de ne jamais en sortir (je n'insistais pas trop sur le fait que je risquais d'en mourir). Et bien maintenant j'en suis sorti, et ils sont fiers de moi.

Vincent

Participez au sujet "Une méthode efficace pour arrêter de fumer"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.