Portrait de Lullaby

Bonjour à tous,

Je me décide aujourd'hui à poster sur ce forum afin de trouver des personnes qui pourraient peut-être avoir vécu les mêmes problèmes que moi, et me renseigner sur la cause de ces effets plutôt gênants...

Voici mon cas :

Depuis 7 mois, j'ai un nouveau partenaire.
J'ai 25 ans, et jusqu'à présent je n'ai jamais été ennuyée par des problèmes de cystites.
Seulement depuis 6 mois, date à partir de laquelle nous avons arrêté d'utiliser des préservatifs, je souffre d'horribles douleurs de l'urêtre. Parfois comme des aiguilles. Brûlures atroces qui m'obligent à rester couchée. Impression d'avoir tout le temps envie d'uriner. Impression de ne pas arriver à se retenir. Mon urine a une forte odeur, une odeur particulière même. Je ressens aussi des démengeaisons qui me semblent provenir également du vagin. J'ai des pertes blanches plus abondantes quand je souffre.

J'ai d'abord cru que ces douleurs venaient de mon vagin.
J'ai pris enormement de rendez-vous avec ma gynéco qui n'a rien trouvé. Frottis, prélévements vaginaux etc... pour elle tout est ok. A part un ASCUS indeterminé (je dois faire une colposcopie bientôt) mais elle me garantie que cela ne peut pas avoir de lien avec mes douleurs, puisque le virus HPV est indolore. Elle a alors annoncé la thèse psychologique... Je n'y crois pas.

Je suis ensuite allée voir mon médecin traitant (chose que j'aurais du faire bien avant), qui pensait que mes douleurs étaient dues à une cystite mal soignée. J'ai eu un premier traitement qui m'a calmé le temps de celui ci. Mais quelques jours apres la fin de ce traitement, les douleurs réapparaissaient déjà !

Je suis retournée voir mon médecin. Je lui ai expliqué qu'à chaque fois que j'avais un rapport sexuel, les douleurs s'intensifiaient le lendemain. Et que son traitement précédent n'avait été efficace qu'un temps.

Il m'a donc prescrit une analyse d'urine révélant la présence Escherichia coli. Il a également prescrit une prise de sang à mon partenaire qui n'a rien révélé.
Il s'agissait donc pour mon médecin, cette fois-ci, d'un probleme de constipation qui provoquait la migration de ces bactéries vers mon vagin et ma vessie. Mon nouveau traitement a été de prendre Monuril pendant un mois une fois par semaine + un Transipeg tous les matins. Le traitement a été super efficace pendant. J'ai pu avoir des relations sexuelles sans douleurs le lendemain. Pourtant je sentais que rien ne serait réglé, car quand j'allais aux WC, je ressentais une sensation désagréable de sécheresse. Et effectivement, à la fin de ce nouveau traitement, les douleurs sont de nouveau réapparues!!!

Je suis encore une fois retournée voir mon médecin, qui ne comprend pas mon cas et veut me rediriger vers un urologue.
Il ne comprend pas non plus le fait que des rapports sexuels provoquent des infections urinaires si douloureuses.

Cela fait 6 mois que je suis dans cet état et je me pose bcp de questions.
Toutes vos remarques et idées m'intéressent. Je commence à être épuisée de tout ça.
Ai-je un virus ? Est ce que c'est mon ami qui est porteur d'une bactérie ?
Merci d'avance pour vos réponses :)

Lullaby.

Portrait de zazou74
J'aime 0

bonjour j ai 44 ans moi aussi j ai fait dernierement une grosse infection urinaire avec des douleurs pendant les rapports sexuels j en souffre beaucoup je suis soigne par antibiotiques pendant 10 jours mais j ai peur de recommencer a avoir des rapports avec mon mari car l apprehension d avoir mal je te comprends tres bien j espere que cela va s arranger pour toi donne moi de tes nouvels bon courage atoi

Portrait de banhal
J'aime 0

bonjour La prévention des cystites post coïtales : hygiène locale avant et après le rapport ( eau) miction après le rapport, prise éventuelle de une ou deux gélules de microfurantoïne ( ou autre) avant ou après le rapport
Eviter la sécheresse vaginale ( bonne préparation, lubrifiant le cas échéant, restauration de la flore vaginale avec doderlein en gélules)
boissons abondantes , lutter contre la constipation ...

Portrait de mimi -chris
J'aime 0

bonjour depuis deux ans je vis la même chose que toi, infection urinaire l'une sur l'autre, a cause des secheresse vaginales, infection urinaire par erishia coli, du fait que le vagin est sec il n'evacue pas les petits reste des intestins ,et rentre dans le vagin, tout simplement, j'ai vue un urologue qui ma passé une camera a l'interieur de la vessie, en conclusion il faut ce tartiner de pommade anti mycosiqueou de pommade hormonale, c'est la seule somution pour les freiner, quand aux douleurs ça va avec l'infection........tente de remettre deux semaines des preservatifs , pour voire, mais la secheresse vaginale!!!!!!!

l'aide apporté aux autres , aide a vivre

Portrait de clairette56
J'aime 0

Bonsoir à tous,

Je suis également dans le même cas. J'ai 19 ans, et cela fait 1 an que j'ai une cystite qui ne veut pas s'en aller. Au début, j'avais de simples petites brulûres auxquelles je n'ai pas trop prêté attention, puis petit à petit ces brulûres se sont transformées en une gêne et une douleur au niveau de l'urètre. Je n'ai pas excessivement mal lorsque j'urine, c'est surtout une impression d'avoir constamment envie d'uriner, que la vessie ne se vide jamais complètement.

J'ai d'abord cru que c'était en lien avec mes rapports sexuels, mais j'ai mal même lorsque je n'en ai pas et mon médecin m'a assuré que cela n'avait rien à voir.
Il m'a d'abord prescrit des médicaments qui m'ont soulagé mais comme vous cela a repris dès la fin du traitement. Très vite il a envisagé la thèse psychologique, ce qui est surement lié à mon problème mais probablement pas la seule cause.
J'ai ensuite consulté un urologue qui ne m'a pas examiné, mais a effectué une échographie de ma vessie qui s'est avérée tout à fait normal. Encore une fois, nouveau traitement, qui m'a soulagé sur le moment et rien de plus.
En dernier recours, j'ai décidé d'aller voir un Microkinésithérapeute ( un médecin qui par micropalpations est sensé réveiller des mécanismes etc. ). La consultation a duré 1h30 durant laquelle il a cherché tous les traumatismes psychologiques dans mon enfance susceptibles de me provoquer cette cystite. Il a egalement effectué des micropalpations. J'ai été soulagée durant environ 1 mois, sans aucun traitement, et je pensais que c'était enfin terminé. Mais cela revient de nouveau... Je ne sais plus quoi faire et commence à m'inquièter en me disant qu'il s'agit peut etre d'un problème plus grave ... Si quelqu'un peut apporter une réponse à mon problème et par la même occasion à celui des autres messages...
Et désolée pour la longueur de celui-ci, mais c'est difficile d'abréger pour tout expliquer.
Merci d'avance pour vos réponses !

Portrait de Blisco
J'aime 0

Logiquement, la dernière intervention prouve que cela n'a rien à voir avec des infections ou la psychologie. Il y a quelque-part dans ce forum un link qui indique un site où l'on parle de la contraction musculaire qui à cet endroit peut provoquer des malaises de tout genre aussi-bien chez les hommes que chez le femmes. Si pendant un mois c'était efficace et sans médicaments, il me semble qu'il faut continuer. Il faudrait chercher pour voir si votre partenaire ne pourrait pas vous faire ces palpations ou massages. Après-tout, être en couple, c'est avoir l'esprit d'équipe! Bonne chance:-)

Portrait de la-fée-clochette
J'aime 0

clairette56 wrote:
Bonsoir à tous,

En dernier recours, j'ai décidé d'aller voir un Microkinésithérapeute.

La consultation a duré 1h30 J'ai été soulagée durant environ 1 mois, sans aucun traitement, et je pensais que c'était enfin terminé.

Merci d'avance pour vos réponses !

Bonjour clairette,

La pratique de la micro kiné, ne se fait pas en une seule séance, plusieurs sont nécessaires pour bien évaluer les chocs émotionnels de l'enfance.

Avec cette pratique, certaine chose ont été bougée en vous, mais les avez-vous géré par la suite ? La microkiné aurait permis de gérer et de vous débarrasser des ces souvenirs que votre corps à gardé.

Peut-être pourriez-vous revoir ce microkiné ?

Bon courage. Bien cordialement.

Portrait de cathy51
J'aime 0

Bonjour Lullaby,

Je me permet de te faire part de mon cas car il me semble que notre situation est très ressemblante.
J'ai 22ans et je fais des cystites environ tout les mois (douleur dans le bas du ventre et envie d'uriner constante) depuis l'age de 17ans, date de mon premier rapport sexuel. J'ai aussi fait de nombreuses analyses
- ECBU systématique avec traces de germes
- cystoscopie
- échographie des reins, de la vessie ...
- traitement de fond avec antibiotiques (qui m'a donné un répits de 6mois) ... etc

Les infections surviennent souvent après un rapport sexuel (24 à 48h après)et il est incontestable que cette maladie me gâche la vie.

Mais j'ai remarqué une chose dernièrement qui me semble primordiale:
Après une rupture avec mon petit ami (celui avec lequel mes infections ont débutées à l'age de 17ans) j'ai constaté que mes infections urinaires avaient disparue et pourtant je continuais à avoir des rapports sexuels car j'étais avec une autre personne. Mais depuis que je me suis remise avec lui, elles ont de nouveaux réapparue.
Il semblerait donc que mon partenaire soit à l'origine de mes infections urinaire, soit à cause des transferts de bactéries, de spermes etc. lors des rapports soit à cause d'une incompatibilité avec mon partenaire (lors des rapports sexuels j'ai souvent mal, et peut-être que la taille de son sexe serait en rapport).

En tout cas il me semble urgent que la médecine trouve une réponse à nous donner car il ne m'est pas envisageable de mettre fin à ma relation amoureuse mais je commence très sincèrement à désespérer. J'ai bien tout essayer et je suit les conseils de mes médecins à la lettre: s'essuyer du haut vers le bas, toilettes après rapports, 2L d'eau par jours ...

Je vais essayer de mettre systématiquement un préservatif lors des rapports sexuels se qui enlèvera le problème d'échange de bactéries mais je suis peu optimiste quant aux résultats.

Portrait de alex.clementine
J'aime 0

Bonjour,

Ton histoire ressemble à la mienne. je suis depuis 9 mois avec quelqu'un et depuis le début de notre relation je fais sans arrêt des cystites, maux de ventre diarhée, mal dans la vessie.
J'ai fait tout un tas d'examen en labo (mst, frottis etc..) et en urologie, echo, urographie et tout était normal à chaque fois. Lui aussi à fait un examen d'urine et tout était o.kDans les analyses on me trouvait différent germe Echericha coli etc..
Mais j'avais tout le temps en permanence cette douleur dans la vessie qui se transformait en infection urinaire. Depuis 9 mois j'ai eu une semaine de répis où ma vessie était comme avant.
Je pensais moi aussi que c'était peut-etre la sécheresse et en même temps je me disais que j'avais peut -etre attrapé quelque chose lors de mes vacances à Bali en septembre avant de le rencontrer.

Je suis allée chez un gastro antérologue qui m'a prescrit un examen des selles et j'ai eu les résultats cette semaine et j'ai un staphylocoque aereus (doré) + tjrs des Echericha coli et Citrobacter freundii.

Je pense que tout mes problème viennent du staphylo doré car lorsque je regarde les symptomes ça correspond à ce que j'ai. Tu l'attrappe soit dans la nourriture soit à l'hopital. Dans mon cas c'est ds la nourriture car je suis tombée malade à Bali. J'ai rdv lundi 25/5 avec mon medecin je vais bien voir ce qu'il va me dire.

Voilà essaie peut-etre de se côté là voir si tu n'aurais pas quelque chose.

Bon courage

Portrait de cléopâtre02
J'aime 0

bonjour j'aurais une question j'ai une petite fille de 5ans et depuis qu'elle a a peut près 1½ ans que je trouvais que son urine sentait forte et au moi de mars 2009 j'ai été a la clinique il lui on fait un test et une culture d'urine elle avait par million une bactérie du non comme vous dite e colis elle a eu des antibiotiques et au mois d'avril elle ce plaignait encore quand elle faisait pipi et son urine a recommencer a sentir forte elle criait au meutre au point d'avoir des problème a s'endormir et le médecin lui a redonner des antibiotique a prendre encore et une feuille pour que 3 semaines après elle fasse encore un test et une culture d'urine j'ai eu les résultat et elle a encore beaucoup de bactérie il faut qu'elle prenne encore des antibiotiques et passer une écho pour les rein et encore des analyse et quand je vous lis je me dis qu'elle n'a pas fini avec ce problème j'espère pour plus tard sa va aller mieux et en passant ces moi qui l'essuis encore a cause de ça mais elle entre a la maternelle en septembre ses pas le prof qui va l'essuyer je suis très inquiète de ça si quelque'un a déja entendu ce problème chez une petite fille j'aimerais bien ça qui me réponde

Portrait de mimi -chris
J'aime 0

cleopatre

bonjour, elle a le même probléme que nous les femmes, normalement il faudrait pas , prendre d'antibiotique, chez nous les adultes ça vient quand on a plus assez de secretion vaginale
tu devrais voir un specialiste des voies urinaires, qui n'etait pas content que nous consommions autant d'antibio.....
je te met le lien si ça peux t'aider, bon dimanche
=== Infections urinaires ===

==== Origine hématogène ====

Les germes charriés par la circulation ([[bactériémie]]) viennent se fixer au niveau de tractus urinaire si une cause favorisante permet leur implantation : rétrécissement, malformation, calcul. Ces causes entraînent une stagnation.

==== Origine ascendante ====

Cette origine est la plus fréquente. Des germes d'origine fécale en provenance de la région péri-anale remontent dans la vessie, surtout chez les femmes. L'origine explique la fréquence des infections urinaires par germes fécaux surtout les entérobactéries : [[colibacille]]s, [[klebsiella]], [[proteus]] mais aussi les [[entérocoque]]s.

==== Origine ascendante [[iatrogène]] ====
[[Sondage]], [[cathétérisme]]. Ces manœuvres peuvent introduire des germes à partir de l'extérieur, en particulier le [[pyocyanique]].

l'aide apporté aux autres , aide a vivre

Portrait de cléopâtre02
J'aime 0

merci mimi-chris elle a recommencer a ce pleindre encore aujourd'hui après avoir fait pipi je vais chercher sa prescription seulement lundi parce que la clinique est fermer je n'est pas le choix de lui en donner en attendant un rendez-vous avec un spécialiste sinon elle va encore pleurer et crier que sa fait mal elle a seulement 5 ans elle fait pitié a voir pauvre cocotte.

Portrait de mimi -chris
J'aime 0

mais cleopatre

je sais ce que c'est rassure toi, ça fait mal chez moi on etait etonné je n'en avais jamais fait de ma vie, pourtant je suis mamie, 3ans ça ma bouffée la vie et depuis noel, envolée"pas crier trop fort"....
vois un specialiste,sinon gaver une filette de 5ans aux antibio ,non
donne en vite;pour la soulager, mais demande urgence pour la gamine lundi, un specialiste...

l'aide apporté aux autres , aide a vivre

Portrait de othmann
J'aime 0

nous avons le même problème moi et ma fiancée, je la connais depuis une année... les mêmes symptômes cités ci haut (douleurs atroces dans le bas du ventre et envie d'uriner constante après chaque rapport - parfois même une diarrhée )
après plusieurs crises et surtout à partir du moment ou le médecin à commencé à parler d'incompatibilité dans le couple, ma coccinelle A DÉCIDÉ AUJOURD'HUI DE METTRE FIN A NOTRE RELATION !!!

je suis follement amoureux d'elle! j'accepte pas ce verdict !
aidez moi SVP, y a t-il une solution, un remède ?

Portrait de othmann
J'aime 0

Trop tard !

Portrait de mimi -chris
J'aime 0

bonjour

votre couple n'etait pas trés fort othmann, chaque femme a des problemes dans sa vie, mais tout ce resoud avec l'amour, sauf, dans ton cas, désolé pour toi,je ne sais que te dire alors je ne dirais rien et bonne route....bonsoir

l'aide apporté aux autres , aide a vivre

Portrait de othmann
J'aime 0

je ne vais pas bien, ça vient s’ajouter à ma fracture de la cheville, je pense que je ne vais plus guérir cette fois !
Je ne mange plus, je ne dors plus, je tremble, tout en sueur.
j’ai tout raconté à mes amis à mes collègues, ont m’appelle pour me consoler et me conseiller de l'oublier, mais je ne ressens rien je ne pense qu'à elle, c'est plus fort que moi !!!
c'est un ancien amour vieux de 7ans et loin de 5000 Km, qui involontairement, est revenu guidé par ses sentiments vers elle, et ainsi, c'est ma vie qui bascule dans le néant, je suis devenu un homme très faible, au bord de la déprime, perdu dans un grand désert sans boussole... je pleure dans la rue ou le café comme un enfant quand son frère ou un ami m'appelle, nous allions nous marier fin de ce mois! j'ai toujors sa bague et son bracelet acheté selon son gout, je ne sais pas quoi en faire mnt !!!

bref, je n'ai jamais été aussi faible de toute ma vie, jamais !!
À cause d'une belle petite coccinelle aux yeux verts qui s'appelle Hasna !

excusez moi je sais que je pollue votre forum par des propos personnels, mais je pense que ça serait une motivation pour les décideurs et les chercheurs pour accorder plus d'importance à cette maladie qui a brisé ma vie!

j'ai pris ma décision, je l'attendrai le temps qu'il faudrait ...

Portrait de othmann
J'aime 0

nous avons reprissssssssssssss !!!!!!!!!!!

elle m'aime encore ma coccinelle !

Portrait de Lullaby
J'aime 0

Bonjour à tous,

Tout d'abord merci pour vos nombreux témoignages. C'est malheureux de devoir dire ça, mais ça fait du bien de savoir que l'on est pas seule dans ce cas... J'espère que vous avez trouvé une réponse à vos problèmes.

Je viens témoigner une nouvelle fois pour vous annoncer que pour moi il n'y a plus du tout de problèmes de cystites. J'ai trouvé la solution.

A la suite de mon premier message, il y a maintenant presque 9 mois, je suis allée consulter un urologue. Pour la modique somme de 60euros, il m'a donné les conseils de bases ( uriner après l'amour, uriner souvent,etc...) que mon médecin traitant s'était déjà chargé de me donner bien avant. Il me redemandait également de faire une analyse d'urines...

Pendant 6 mois, j'ai passé mon temps entre les visites chez la gynéco, les visites chez le médecin traitant et les visites chez l'urologue (je ne vous parle pas du temps et de l'argent perdus).

Pour moi c'en était trop. J'ai eu un ras le bol général et j'ai tout laissé tomber. Je ne voulais plus aucun traitement, aucune visite chez qui que soit. Je venais de prendre la décision de laisser mon corps se battre tout seul contre ce problème.

A partir de ce moment, j'ai du refaire deux petites cystites que j'ai combattu en allant souvent aux toilettes et en dormant pour que les douleurs cessent. Après ces alertes, j'ai observé une nette amélioration jusqu'à ne plus avoir aucun problème du tout.

Aujourd'hui, ça fait environ 4 ou 5 mois que je n'ai plus rien !
Même plus une sensation de sécheresse quand je vais aux toilettes.

Voilà mon hypothèse :

- Vous pouvez vous réconforter, je ne pense plus que les partenaires sexuels soient la cause de ces infections. Je suis toujours avec mon partenaire de l'époque, nous faisons toujours autant l'amour et il n'y a plus aucune douleur ou cystite post-coïtales.

- Je suis certaine également que ces infections ne venaient pas de problèmes gynécologiques. Je viens de faire ma seconde colposcopie et bizarrement depuis que je ne prend plus aucun traitement antibiotique, la gynéco ne trouve plus de trace de "plaie" au niveau du col.

- Je pense tout simplement que c'est la peur de récidive qui provoque les récidives. Notre esprit focalise énormément sur la moindre chose suspecte qui pourrait être l'annonce d'une nouvelle infection urinaire. Ce qui décuple les symptômes, nous zappe le moral, nous rend faible et provoque réellement l'infection. Je ne croyais pas à l'époque de la thèse psychologique. Aujourd'hui, je suis certaine, du moins, de l'influence du mental sur le physique.

Voilà, aujourd'hui, je suis tranquille, et je n'ai conservé comme geste "anti-cystite" que d'aller uriner après un rapport sexuel.

Je ne dis pas que cette solution est la votre, mais qu'elle l'est peut être.
Je vous souhaite à toutes bon courage et je l'espère un bon rétablissement.

Lullaby

Portrait de mimi -chris
J'aime 0

bonjour lullaby

bien souvent elles partent, comme elles arrivent,c'est mon vecu

l'aide apporté aux autres , aide a vivre

Participez au sujet "Un cas à part d'infections urinaires"

Articles à lire concernant "Un cas à part d'infections urinaires"

  • ... être confondu avec celui d'hospitalisme correspondant à un trouble mental qui peut toucher l'enfant et le vieillard. Il est provoqué ... à l'apparition d'infection nosocomiale. En dehors des cas pathologiques, les vieillards, les nouveau-nés et les prématurés sont ...