Portrait de lolo1056

Bonjour,
Il s'agit de ma maman qui depuis 2 ans1/2 souffre d'un ulcère veineux et artériel au niveau d'un membre inférieur, elle a déja subit a plusieurs reprises des dilatations de l'artère fémorale mais l'ulcère et les douleurs ne se sont pas améliorés, depuis 2mois l'ulcère suinte continuellement de liquide transparant agressant la peau autour de l'ulcère.
Son sommeil est d'environ 3h , tjrs perturbé par des douleurs et cet écoulement.
Est ce de la lymphe qui s'ecoule? De quoi est dû ce écoulement? y a t'il une ou des solutionspour stopper ou diminuer cet écoulement et les douleurs?

Merci beaucoup
Laurence du 67

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Les ulcères de nature veineuse et artérielle sont une plaie (sans jeu de mots). En effet, leur évolution est très longue parfois plusieurs mois et ils mettent souvent beaucoup de temps à cicatriser.
Bien entendu ce n'est pas toujours le cas, et la cicatrisation rapide est directement dépendant de l'état général de la patiente.
En effet, si celle-ci présente entre autres du diabète, des troubles métaboliques du type hypercholestérolémie, acide urique, une sédentarité importante, des troubles alimentaires, un défaut d'assimilation de certaines substances indispensables à la bonne trophicité cutanée (oligoélément, vitamine, protéine etc.(. tous ces facteurs prédisposant à un déficit de cicatrisation.
angéite est donc important, avant d'envisager n'importe quel type de traitement même si celui-ci est chirurgical, de faire retrouver à la patiente ou au patient, une bonne santé. C'est le facteur le plus important pour obtenir une cicatrisation convenable de l'ulcère et donc sa guérison totale.
Ensuite, ceci étant dit, il est également nécessaire que la zone ulcérée retrouve une vascularisation c'est-à-dire un apport sanguin artériel et un retour sanguin veineux suffisant afin d'éliminer convenablement les toxines qui s'accumulent au sein de l'ulcère et à sa périphérie. d'où l'intérêt également d'une stimulation des tissus en périphérie de la plaie par des Micromassages entre autres et une mobilisation du membre atteint (lutte contre la sédentarité).

Divers pansements sont essayés avec plus ou moins de réussite. Si, malgré les traitements locaux (pansements, séchage, antisepsis etc.) aucun résultat n'est obtenu il faut se recentrer et se reposer la question de savoir si la trophicité cutanée est suffisante pour permettre la cicatrisation de l'ulcère.

En dernier recours les greffes de peau peuvent être tentées à condition que le tissu sous-jacent soit prêt à accepter le greffon. Il faut d'autre part que l'infection sont totalement éliminée on utilise entre autres des antibiotiques de type Pénicillinase résistante, pénicilline, céphalosporines. La culture est le plus souvent pas utile pour choisir un antibiotique et la croissance de surface et souvent polymicrobienne (il y a plusieurs variétés de microbes dans la plaie) d'où l'inutilité de faire un antibiogramme.
D'autres par les pansements occlusifs sont souvent douloureux, chers et ne permettent pas à la plaie de sécher ce qui est un point important. En effet, si la macération est un bon moyen pour faire proliférer les cellules (remplir l'ulcère) , il faut savoir l'arrêter suffisamment tôt et permettre à la plaie de sécher.
Il existe un risque de surinfections par pseudomonas également.
Au final il est quelquefois nécessaire de demander l'avis des chirurgien plasticien.

Vous trouverez des indications dans l'encyclopédie médicale en ce qui concerne certains termes difficiles à comprendre qui figurent dans cette réponse.

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Participez au sujet "Ulcères veineux et artériel suintant +++"