Portrait de Hugo2712

Bonjour,alors voilà j'ai eu depuis 2jour un bouton dur de taille moyenne (un peu plus gros qu'un bouton d'acné)
Et en appuyant dessus un peu de jus blanc en est sorti et âpres une petite goute de sang et aujourd'hui le bouton avait un peu grossis alors j'ai retirer la croute qui c'était former et encore plus de jus blanc en ai sorti puis un peu de sans ensuite je me suis aperçu qu'il y avait une petite forme balnche à l'intérieur alors je l'ai retiré et maintenant j'ai un trou sur le coter de mon penis.

Est ce que vous avez déjà eu ce genre de problème ou dite moi ce que je devrait faire
Merci

Participez au sujet "Trou sur le coter de mon pénis "

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Trou sur le coter de mon pénis "

  • Le syndrome de Baader (en anglais baader syndrome), est une affection à début brutal et d'origine inconnue, qui frappe particulièrement les sujets jeunes (hommes et femmes) caractérisée par :

    • Une atteinte de la muqueuse buccale (en anglais oral mucosa).
    • Une atteinte de la muqueuse génitale (en anglais genital mucosa).
    • Une atteinte de la conjonctive (en anglais conjunctiva).
    • Une atteinte de l'urètre (en anglais urethra).
    • Des lésions cutanées à type d'érythèmes (en anglais erythema) discrets.
  • La babésiose (en anglais babesiosis) est une maladie parasitaire des globules rouges, occasionnée par un parasite qui a infesté l'homme, et appelé le babésioïdé. Il s'agit d'un protozoaire qui parasite l'homme, mais également des animaux comme le chien, en lui donnant une maladie appelée la piroplasmose.

  •  Le signe de Babinski (ou réflexe cutané plantaire) est utilisé pour dépister une lésion du système nerveux central (cerveau et moelle épinière).

  • Le baby-blues, appelé aussi dépression post-natale, touche les jeunes femmes dans les deux à cinq semaines qui suivent l'accouchement.