Portrait de oona06

Bonjour,

j'ai fréquenté il y a quelques semaines un homme ayant apparemment peu d'hygiène ( en qui je fait relativement confiance lorsqu'il m'assure ne pas avoir le VIH ou une hépatite, même si je ne peux pas être sûre à 100% ), parfois sans protection.

j'ai consulté un médecin il y a peu pour une infection urinaire, qui m'a également prescrit un prélèvement vaginal, pour être sûr que je n'aie rien attrapé....

aujourd'hui je reçois les résultats. je précise que ma mère (j'ai 16 ans) travaille en laboratoire d'analyses médicales, et connais donc les résultats.

il s'avère donc que j'ai bien une infection urinaire, et le prélèvement vaginal révèle la présence de "QUELQUES trichomonas vaginalis" (entre autres).

Ma mère m'assure que ceci est grave, que je risque le SIDA ou une hépatite, que j'ai probablement un papillomavirus, et que c'est rare !

D'un autre côté, mon médecin traitant, consulté ce matin, ne m'a pas alarmée plus que cela, me conseillant juste d'utiliser des préservatifs si rapports et de bien suivre mon traitement antibiotique (sans même me parler de test HIV, alors que j'ai affirmé avoir eu des rapports non protégés) .

J'ai donc deux questions : tout d'abord, est ce ma mère qui panique ou mon médecin qui minimise les risques ?

et ensuite, mon traitement est : PYOSTACINE 500 (6 comprimés par jour) + SURGAM 200. ma mère affirme que cela ne soigne pas la trichomonase, mais elle n'est pas médecin !

je ne sais pas qui croire, personne ne m'explique rien !
si quelqu'un voulait bien m'éclairer, me rassurer, ou au contraire m'alarmer si besoin, merci beaucoup.

ps: pardon pour la longeur, mais j'estime que tous les éléments sont importants pour bien comprendre !

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Il s'agit d'une vaginite.

Les porteurs sains de ce parasite sont très nombreux.
Les porteurs sains par définition ne sont pas malades et ne savent même pas pour la plupart qu'ils en sont atteint, car ils sont asymptomatiques.

Mais il s'agit bien d'une MST car c'est son mode de transmission, c'est pourquoi il est nécessaire de traiter les partenaires et surtout de s'abstenir de rapport tant que la guérison n'est pas obtenue.

Et cela dit ce n'est pas parce qu'une personne aurait une hygiène peut sure qu'elle peut être contaminée par le HIV.
Cela ne fonctionne pas comme cela et cela ne doit pas être un critère. Le seul critère dont il faut tenir compte, c'est le résultat sanguin du test et même de 2 tests à intervalle d'au moins 3 mois.
Donc que vous surveillez l'hygiène c'est bien car il peut effectivement là y avoir matière à risque de certaines MST.
Mais en ce qui concerne le HIV l'hygiène n'est pas un critère.

Cela dit, comme dit plus haut, il y a des personnes porteuses de MST mais qui elles ne sont pas malades. Donc tant qu'on ne connait pas on se protège avec l'utilisation de préservatifs.
Et cela dit il est même fort possible que ce ne soit même pas votre partenaire qui vous ait donné ce parasite, car il est souvent présent à partir de 16 ans.
Voir :

Quote:
Le trichomonas est fréquemment retrouvé chez la femme entre 16 et 35 ans et touche environ 20 à 25 % d'entre elles pendant la période de fertilité.

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/trichomonas-4641.html

Donc il serait nécessaire de contacter cette personne afin de lui signaler votre problème et qu'il fasse lui-même un test et se fasse soigner car il peut alors contaminer d'autres personnes.

Votre maman a certainement peur et à empirer la gravité.
Cela dit il faut bien sûr prendre cela au sérieux.
Mais le traitement antibiotique avec la mollécule métronidazole est efficace, et le traitement prescrit entraine souvent une résistance du parasite.
Les traitements plus puissants et surtout plus adaptés sont par exemple : Flagyl, Rodogyl,...

Portrait de oona06
J'aime 0

Merci beaucoup pour votre réponse, je me sens un peu plus éclairée !

Dois je donc comprendre qu'il faut que je retourne chez mon médecin, afin de lui demander un traitement plus approprié ?

Participez au sujet "trichonomase ? risque VIH/hepatites ?"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "trichonomase ? risque VIH/hepatites ?"

  • Kwashiorkor ... Le kwashiorkor est une forme de malnutrition qui touche les enfants ayant entre ... J'aime 0 Favoris Le kwashiorkor sévit essentiellement en Afrique tropicale et équatoriale ...
  • ... sevré quand son cadet vient de naître : traduction de Kwashiorkor en dialecte ashanti du Ghana.   Commenter 0 ... en Afrique tropicale et équatoriale, que le kwashiorkor sévit et touche les enfants entre 6 mois et 3 ans, au moment du ...
  •  Les individus, sujets, présentant un risque élevé de malnutrition (calorique), ou un déficit en protéines sont (liste non exhaustive):

    • Les personnes soumises à une alimentation insuffisante de façon générale (famine).
    • Les individus en soins intensifs.
    • Les grands brûlés.
    • Les patients souffrant de maladies chroniques (cancer).
    • Les polytraumatisés.
    • Les patients opérés du tube digestif.
    • Les patients soumis à un traitement par radiothérapie ou chimiothérapie.
    • Les individus présentant des troubles digestifs chroniques (depuis une longue période).
    • Certains diabétiques.
    • Les personnes âgées vivant seules.
    • Les personnes souffrant de pathologie articulaire grave (polyarthrite rhumatoïde, arthrose massive).
    • Les individus économiquement faibles ou négligents, incapables de se préparer une alimentation équilibrée.
    • Certains malades mentaux.
    • Les individus souffrant d'anorexie mentale grave.
    • Le patients obèses présentant quelquefois des déficits en protéines et en vitamines. Ceci est le résultat d'une alimentation déséquilibrée.
    • Les alcooliques.
    • Les toxicomanes (morphine, cocaïne et autres toxicomanies).
    • Certains adolescents surtout durant la grossesse.

    Voir également :
    Alimentation par sonde nasogastrique
    Kwashiorkor
    Marasme
    Dénutrition