Portrait de svmarie57

Bonjour à tous,
actuellement en 3ème à l'école d'infirmière, j'effectue mon travail de fin d'étude sur le refus de soins d'un patient rencontré par une infirmière libérale. Je cherche à finaliser ma problèmatique, qui à ce jour se formule ainsi :

" En quoi le non respect du choix du patient de refuser le soin, en dehors du contexte de l'urgence, peut-il mettre en cause l'authenticité de l'infirmière libérale face à son patient autonome ?"

Pensez-vous que cette problèmatique est assez ciblée? ou bien l'est-elle trop?
Merci d'avance pour vos réponses.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Disons surtout que cela va donner une réponse très courte.

Le patient a parfaitement le choix de se faire soigner ou pas et donc quelque soit le personnel médical qui se trouve en face de ce patient, il n'y a pas lieu d'intervention.

Le patient est parfaitement libre de son choix sauf si il est reconnu comme n'ayant pas toutes ses facultés mentales.
Et la décision d'un patient n'interfère en rien sur le travail même du personnel médical. Le refus du patient n'est pas un échec du travail du soignant mais c'est une question de choix.
Un personnel médical n'a pas à aller contre le choix du patient.
Le choix peut être discuté, en démontrant que le soin est possible et ce qu'il apportera, mais en aucun cas le personnel médical ne peut aller contre la volonté du patient.

Et ne pas respecter le choix du patient est anti-déontologique.
Ce n'est pas une mise en cause de l'authenticité du personnel soignant mais bien que le personnel soignant prend ses propres points de vue, comme étant les seuls vrais. Donc il impose alors son propre point de vue.

A moins que vous ayez une idée bien précise pour développer... personnellement je trouve cela trop ciblé.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de svmarie57
J'aime 0

Merci pour votre réponse, je suis d'accord avec votre raisonnement.
Je n'ai pas d'idée précise sur le sujet, c'est pour ça que je demandais de l'aide...
J'ai un autre questionnement que j'ai formulé ainsi : " en quoi le dialogue entre l'infirmière libérale et son patient peut-il permettre à l'infirmière d'agir face au refus de soins de son patient?"
je ne sais pas ce que vous en pensez?

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Là c'est déjà plus large.
Cela vous permet de partir en donnant un exemple de situation et ensuite vous développer la position de l'un et de l'autre.

Mais il faut surtout introduire les notions du droit du patient et des devoirs du soignant.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de svmarie57
J'aime 0

Oui je pense aussi que ca sera plus simple et plus intéressant, en partant de cette problématique.
D'ailleurs vous dites la même chose que mon formateur à l'école, car il a aussi parlé de la position du patient et du soignant.
Merci pour vos conseils.

Portrait de justine60
J'aime 0

Bonsoir, je suis également en 3ème année, en plein TFE ! Mon sujet est "le malaise des soignants face à la non adhesion aux soins (refus de soins)", mais je suis aussi perdu. J'ai quelques questions de départ comme : "Quelle posture peut-on adopter en tant que soignant face à un refus de soins de la part d'un patient ? Et que peut ressentir le soignant face à un refus de soins de la part d'un patient ? Dites moi ce que vous en pensez et si vous avez d'autre idées ! Merci bcp

Participez au sujet "Travail de fin d'étude sur le refus de soins."