Portrait de sophia81

Bonjour,

J'écris sur ce forum car je suis un peu perdue par rapport à tout ce qu'il m'arrive depuis quelques mois. J'ai eu un parcours psy assez long (dépression, phobies, peurs et angoisse permanente, délires, hallucinations, sentiments de persécution....), et je sors aujourd’hui de 25 ans de mal-être grâce à une thérapie que je suis depuis 5 ans (j'ai 30 ans).

En fait, tous mes symptômes provenaient de souvenirs refoulés, de choses de l'enfance que j'avais choisies d'oublier étant enfant. J'ai compris aujourd'hui que le traumatisme subi était tel qu'oublier m'a permis de survivre jusqu'à pouvoir un jour regarder tout ça en face. L’évènement traumatique, c'est quelque chose qui s'est passé avec mon père, quelque chose de sexuel, d'atroce, de terrifiant, d'incompréhensible... Tout ça mêlé à une attitude paternelle agressive, colérique, traumatisante psychologiquement... Ma mère ne disant rien, ne voulant rien voir, rien savoir, ou ne le pouvant pas....

Aujourd'hui, avec tout ça mis à jour... je veux avancer même si le stress et la peur sont toujours présents, avec alternance de joie, de sérénité, de calme jamais ressentis auparavant. Commencer à être, s'aimer et surtout commencer à écouter la gamine en moi, gamine qui souffre depuis 25 ans et qui me tyrannise faute de n'avoir pas été entendue....

Le seul hic dans tout ça... C'est côté santé physique : endométriome depuis 1 an, fatigue très prononcée, absences (du genre végétatives), douleurs musculaires presque permanentes (bras et surtout avant-bras et mains), migraine, bleus sur le corps sans raison, douleurs pelviennes très aigües et insupportables, vertiges, nausées, rejet psychologique de la nourriture et de la sexualité alternant avec envie très prononcée des mêmes choses.... J'ai arrêté tout traitement neuroleptique et anxiolytique depuis décembre 2010 et à la même période REGIME DUKAN. J'ai perdu 20 kilos, je suis très fine, voire maigre d'après certains.

Alors tous ces symptômes physiques sont-ils somatisation pure, ou liées à l'arrêt du risperdal, à la perte de poids (Dukan + arrêt des médocs), au stress post-traumatique, à des carences, à tout en même temps....

Comment savoir ? des tests sanguins ? ou tout simplement continuer la thérapie sans chercher plus loin ? je sais que je somatise énormément mais ma plus grande crainte aujourd'hui c'est de tomber malade physiquement après un combat si long... j'ai si peur qu'au moment où tout prend sens, mon corps tombe malade à son tour ???

Merci de m'avoir lu,
Le message est très long, je le sais, il est le reflet de mon parcours...
Merci pour vos conseils, et votre écoute.

Sophia

Portrait de Norset
J'aime 0

Bonjour Sophia. D'après ce que je comprends tu as subi un grave traumatisme dans ton enfance. Et depuis c'est pas l'extase. Je comprends aussi que tu as arrêté tout traitement depuis décembre 2010. Est ce que c'est une bonne chose? J'ai moi même arrête tout traitement depuis cinq ans maintenant Mais sache une chose je ne l'ai pas fait d'un coup! Le problème c'est que tous ces médocs que nous prenons nous rendent dépendant. Je sais que pour moi c'est médicaments ont fortement déformé mon physique. Je suis passés de 72 Kg à 110 Kg. Les médicaments plus l'absence de dépenses physiques je pense sont liés. Il me semble aussi que si tous ces médocs soignent notre esprit ils agressent aussi notre corps. Je crois comprendre aussi que tu a entamé un régime pour perdre ces KG en trop, je pense que tu vas trop vite. Est ce que tu en a parlé à ton psy? ou simplement à ton médecin généraliste? Je sais qu'il est difficile de donner des conseils, c'est ta propre histoire. Ce que je peut te dire sur ma douloureuse expérience. C'est que j'ai suivi un long cheminement. J'ai eu un enchaînement de symptômes psychique et ensuite physiques. J'ai d'abord travaillé sur mon esprit. En restant simple disons que par exemple tu peux lister mentalement tes moments de vies paisibles, des évènements qui t'ont fait plaisir, faire une sorte de liste et tenter de les reproduire! J'ai également renouvelé mes centres d'intérêts et banni ceux qui me plongeaient dans mes angoisses les plus violentes! Comment être plus clair? Disons que j'ai compris que ce qui nourrit la névrose est l'immobilisme de notre pensées. Nous revenons sans cesse sur notre évènement tragique de manière stérile. Nos névrose se nourrit de sa propre névrose. Est ce que tu consultes un psy régulièrement? ce n'est pas précisé dans ton message. J'aimerais te porter mon réconfort le plus sincères. Je sais qu'il n'y a pas de solution magique mais si je peux t'aider pourquoi pas PS: Si des choses ne sont pas claires n'hésite pas à me le dire j'éclaircirais ces points. Norset

Portrait de mouaibof
J'aime 0

Jacques Martel Le grand dictionnaire des malaises et des maladies...
je vous le conseille vivement... ça serait lourd de tout taper mais c'est du genre..

endométriose

Elle est liée au refus inconscient de la maternité.
Il arrive souvent que la relation que j'ai ou j'ai eu avec ma mère ou l'héritage qu'elle m'a laissé autant physique qu'émotif soit en conflit avec ce que je suis et à la place que je veux occuper dans ce monde. Je ne sais pas comment me positionner face ) cette dame qui a été si influente dans la vie...

douleurs musculaires

...Des douleurs musculaires me rapellent que je "mets la barre très haut" pour moi même. Je suis ébranlée par certains évènements et ma souffrance est telle que je dois apporter des changements majeurs dans ma vie. Ma douleur extérieure exprime ma douleur intérieure. Je veux baisser les armes, je suis démotivé, découragée par ce que je vis dans les regrets et les remords
je dois me référer à quelles parties du corps.

(bras et surtout avant-bras et mains)

Les bras représentent ma facilité à embrasser la vie, à donner et à recevoir , ma capacité à accueillir les nouvelles expérience de vie...

Je les utilise pour toucher et serrer, pour exprimer ma créativité, mon potentiel d'action et d'amour.
les mains représentent ma capacité de prendre et de donner ou de recevoir, elles symbolisent la réalisation de l'acte et l'excécution du travail, Elle sont l'expression intime de moi même dans l'Univers et la puissance du toucher est tellement grande que je me sens impuissant quand elles sont endommagées.

migraine (livre de Jacques Martel)

.La migraine peut aussi être liée à des problèmes sexuels, tels le refoulement depuis l'enfance, qui refont surface. c'est comme un combat à l'intérieur de moi qui se déroule entre mes pensées et ma sexualité, cela me remonte à la tête.
.

bleus sur le corps sans raison,

.Cette contusion est reliée à une expression refoulée, une douleur mentale ou une angoisse profonde que je ne verbalise pas, Mon agressivité se retourne contre moi....

douleurs pelviennes très aigües et insupportables

..j'hésite en m'engager dans un projet ou dans une relation travail promesse faite à quelqu'un....

Portrait de mimigui
J'aime 0

bonjour, je te comprend, j'ai moi meme été victime d'inceste par plusieur menbre de ma famille,bien que j'ai porter plainte contre mon pere en 1995, qu'il ai été juger et condanner, ( a peine 3 ans!) tout n'a pa été révéler car j'ai té aussi victime de mes freres,et mafamille fait comme si rien ne sétai passer!!! j'ai couper completement les pont! j'essaie de ne plus fuir!mais d'afronter mon passé! c difficile! j'essaie! pa facile aussi de frouver des personne qui comprenne tellment c tabou! je pe pe etre t'aider un peu,? je vai sur un forum de victime d'inceste et ca m'aide beaucoup, car elles me comprenne et me soutienne,etc...c'est importan de se faire aider et ne reste pas seule avec tou cela! voici le lien:http://ensembleplusforts.forumsactifs.net/ et aussi celui la:http://www.sos-inceste-pour-revivre.org/iphp/index.php BON COURAGE!!!

Portrait de sophia81
J'aime 0

Re-bonjour à ceux qui me liront,

J'écris de nouveau, sans avoir apporter le moindre commentaire à ceux et celles qui m'avaient répondu. Je m'en excuse.

Merci Mimigui, je viendrais surement sur le site que tu as indiqué... Merci Norset pour ton appui...

Je vois mon psy depuis 6 ans maintenant, ça va, ça va pas trop mal. tu as bien raison : la névrose s'alimente de ses propres symptômes, à nous de ne pas en devenir, ou plutôt en rester esclaves "volontaires", une fois qu'on a acquis la capacité de pouvoir y résister.

Je continue mon petit bout de chemin. mais, désormais, un bon gros stress, dès la nuit tombante, je suis terrorisée et savoir que ce lit, à côté de moi, appelle mon corps usé et fatigué me rend anxieuse, malade à crever. des souvenirs clairs reviennent, dans la terreur...

j'ai si peur... pourtant, tout est fini, révolu... mais tout est en même temps d'une fraîcheur déconcertante. chaque nuit, je suis dans ma chambre de gamine....

Aujourd'hui, la peur des autres, du désir, de son propre désir, du désir de l'autre, des conséquences du désir... la peur de manger, l'incapacité à manger... bref, tout cela est si compliqué !

alors, ma crainte des 6 derniers mois, ma crainte de tomber physiquement malade est désormais compagne d'une seconde crainte, la peur de ne pas tenir psychiquement.... comme si j'allais tomber plus bas qu'avant, comme si mon cerveau allait perdre tout ce qui est sensé. J'ai si peur de ne pas avoir les ressources psychiques (et physiques), j'ai si peur de devenir folle...

j'ai envie de dire tout simplement la chose : peut-on, après remémoration d'inceste, sombrer dans la folie (du genre, état psychotique?).. peut-on détecter progressivement l'arrivée d'un état psychotique ? je ne sais plus quoi dire et en vient à vouloir tout effacer...

Merci à vous, lecteurs de l'ombre
S.

Portrait de mouaibof
J'aime 0

bonjour!
mon avis est que à l'approche du "noyau" de la névrose... est qu'il y a un besoin d'Amour, de se sentir dans l'Amour, en compagnie d'une personne aimée comme un enfant aime un parent.
c'est pas le souvenir qui fait mal, c'est le mécanisme de défense pour éviter le souvenir qui n'est pas pire que tout ce qui est imaginé à ce propos.
Ce mécanisme est constitué de boucles mentales automatiques compulsées par des émotions.
SI on éprouve de l'Amour avec des câlins, un sentiment de partage dans la confiance, on peut défaire ces circuits ne serait ce que pour des raisons hormonales (ocytocine qui efface les anciens liens et boucles mentales pour permettre d'apprendre du nouveau)...

La névrose peut se guérir en osant aimer... je vous l'assure.
le problème, c'est que la névrose est faire pour s'interdire d'aimer, car c'est l'Amour qui a été souillé par le vécu antérieur... c'est le choix bien ancré et la confiance d'une personne qui fera pencher la balance vers le bon coté.

j'espère vous avoir éclairé.

Participez au sujet "Traumatisme et somatisation"

Articles à lire concernant "Traumatisme et somatisation"

  • ... aux névroses dites actuelles, provoquées par un traumatisme récent ou souffrance narcissique). L’hystérie est un troubles ... Charcot l'hystérie est une maladie de l'imagination, et non imaginaire. Selon lui il faut distinguer deux formes : L'hystérie ...