Portrait de cupillari

bonjour et merci pour votre aide

voici mon parcours du combattant
vers l'age de 27 28 ans découverte de FAN positifs, principaux anticorps spécifiques négatifs mais uniquement axés sur principales maladies auto immunes rhumatismales; ma maman en est atteinte;
découverte d'une maladie de l'agrégation plaquettaire avec baisse de plaquettes minimum que j'ai déjà eu 126000
ménopause précoce à 41 ans, gynécologue me dit non c'est rien ça arrive, vos ovaires sont atrophié, depuis l'âge de 45 ans ostéoporose
en 2010 début brutal de symptômes neurologiques, grande fatigue, fasciculations diffuses, légères myoclonies diverses recherches SEP maladies auto immunes toujours les mêmes (suivie pourtant en Belgique par une professeur en maladie systémiques); elle me dit non je ne vois pas de maladie auto immune qui pourrait expliquer vos symptômes
je continue le combat (deux ans et demi sans travailler, rivotril, et dépression forcément au bout d'autant de temps on en n'a marre de ne pas avoir de réponse et surtout ne pas connaître son ou ses ennemies
je reprends le travail en 2013 en faisant comme les deux neurologues que j'ai vus à l'époque c'est rien vous allez vous y habituer ou je ne peux pas vous dire que vous n'aurez pas une SLA ou autre, mais pour l'instant je ne vois rien
en 2014 hospitalisation pour vertiges importants, j'ai des acouphènes en plus terribles permanents (découverte d'un conflit entre un nerf et une veine) mais l'orl dit ce n'est pas la cause des vertiges et acouphènes et je continue à me persuader de devoir m'y habituer
j'ai aujourd'hui moins de vertiges mais toujours mes acouphènes;
en 2015 en avril je commence à sentir des choses bizarres sur le visage, comme des décharges électriques mais non douloureuses et comme des poux dans la tête, des bestioles qui marchent je ne peux pas mieux expliquer, en plus des fasciculations et myoclonies et acouphènes et vertiges je reprends dons rendez vous chez un neuro qui me dit ce sont des symptômes qu'on ne peut pas associer à une maladie c'est pas grave vous inquiétez pas
pas convaincue, je vais voir une autre neuro qui me fait un ECG et qui voit des signes d'irritations du cerveau, elle pense à une épilepsie je rentre à l'osto en 2017 le 9 et examen eco de la thyroïde, positif, pet scan résultats attendus mais IRM cerveau négatif, ECG de 24 heures ne montrent pas vraiment d'épilepsie, coeur ok prise de sang fer sérique diminué, quelques soucis globules blancs mais j''étais en maladie virale et et infection nez etc je prenais en plus de l'anti inflammatoire et du tradonal pour les douleurs et du valium, je me dis peut être c'est tout ça qui a fait bougé la prise de sang

donc thyroïdite auto immune mais pas d'hypo ni d'hyper mes TH T3 T4 et tutti quanti rien voilà pourquoi personne n'a jamais vu le problème, mais le dosage des auto anticorps dépassent de au moins 250 les normes, d'où diagnostic.

je demande au doc croyez vous que cela puisse créer mes symptômes bizarres fasciculations, myocloniques, sensations de bestioles dans la tête et décharges sur le visage, elle dit non car pas hypo ni hyper puis se ravise et dit ah si avec Hashimoto on peut avoir une encéphalite d'Hashimoto. Ou la la ça y est j'ai la trouille et pius sans me faire de ponction lombaire elle me renvoie à la maison en disant qu'elle va m'adresser à un professeur spécialisé en épilepsie;

donc j'avance mais vraiment pas vite et j'ai la trouille car l'encéphalite a un pronostic vital, puis je réfléchis, les médecins disent que c'est pas à nous de faire le diagnostic, oui mais merde c'est quand même ma personne qui n'en peut plus, chez moi on me dit que je suis dingue, je me dis va voir sur iNTERNET ménopause précoce, causes, et je trouve avec Hashimoto on peut avoir une ménopause précoce auto-immune

voilà mon histoire rendez vous le 3 février en espérant que je serai pas parti rejoindre les morts au paradis avec une encéphalite elle aussi non diagnostiquée à temps ou autre saloperie;

c'est quand même grave à notre époque. Alors je me demande la seule inflammation de la glande thyroïde peut elle entrainer des symptômes neurologiques, même si pas encore de dysfonctionnement en tant que tel de la glande si il y a un spécialiste qui passe sur ce site merci de m'éclairer.

Merci beaucoup

ame

Portrait de Tchoutchoupichu Matchupichu
J'aime 0

Dommage je suis dans le même cas et pas de réponse anti c thyroglobuline élever, thyroglobuline basse le reste et normal malgrais une thyroïdite et des petit nodule, je suis fatigué et on me dis que je N ai rien, mieux, je suis hypocondriaque

Participez au sujet "thyroidite autoimmune et autre maladies associées "

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "thyroidite autoimmune et autre maladies associées "

  • ... mère qui voit son bébé pleurer pense immédiatement à un problème lié à l'assimilation de la nourriture, de façon générale et plus ... permet d'obtenir son poids, sa taille, la coloration de la peau et des muqueuses. L'examen de l'abdomen et l'examen des muscles permettent ...
  • ... est une coloration rouge, uniforme que prend la peau du visage, des joues, du nez, la zone médiane du front, et parfois le menton. Elle est due à un problème de vascularisation des couches supérieures de l’épiderme. Les ...
  • ... sont pas réunies pour que l'accouchement se déroule sans problème, il est nécessaire d'envisager césarienne.Celle-ci est quelquefois ... Le but de l'incision étant non seulement de sectionner la peau mais également l'uterus pour permettre l'issue du foetus en danger.Un ...
  • ... laquelle il ne faut donc pas ouvrir la porte à un futur problème que l'on peut éviter. L'absorption de vin, de bière, de cidre, ... reins. Des atteintes dermatologiques (fragilisation de la peau).En ce qui concerne la maman elle-même, la consommation d'alcool risque ...