Portrait de logane
J'aime 0

Alors, ils sont bien prêt à tout pour rester ensemble. ils sont des perles rares. Les hommes en général ont des réactions différentes que nous. Parfois, les hommes ne peuvent pas comprendre qu'il s'agit d'une maladie comme les autres. Je comprends également la position du mari et que c'est sous pression. Mais il faut bien essayer avant de prendre n'importe quelle décision. la médecine est bien développée de nos jours. En génarel ce n'est pas facile ce calvaire d'infertilité. nous en savons toutes qlqch en tout cas, bonne journee à toi sylvie

Portrait de tata-grace
J'aime 0

comme koi début de la 4e année, on cherchait une clinique, le spécialiste nous soufflé 2 pays super en pma, l’Espagne un peu plus cher et l’ukraine qui est super bien sur plusierus criteres comme le traitement et surtout le rix, n ous avons donc choisi de partir en Espagne à cette epoque là, bon contact, pas de partage de donneuse, clinique très humaine, parlent français…Ce médecin nous a rédigé un courrier pour la sécu, m’a fait mon ordonnance ainsi que celle de ma donneuse, ma demande de prise en charge pour les transports, mais il d’est trouvé que le secu ne remboursait pas tjrs pour l’ukraine

Portrait de madamedupont
J'aime 0

Répondre ah oui hein !!!!! tu as bien raison de préciser cet aspect de la pma en ukraine, car je sais de koi je parle, moi aussi je suis pasée par là il y a qlq jours, mais à dire vrai malgré que le secu ne rembourse pas, lorsque tu fais le balance de tous tes frais occasionnés pour ton traitement entre le faire à kiev et ailleurs en europe, tu te rends compte que malgré le non remboursement , tu finis par gagner bcp, car ce pays prends à son compte l’hébergement et le logement, ça ne court pas les rues ça !!!!!!

Portrait de tata-grace
J'aime 0

bien sur que ça ne court pas les rues ça, payer par exemple 4900 uros pour un don d’ovo et que c’est la clinique qui se charge de l’hebergement et des repas, il y a rien de vraiment super que cela, c’est un peu ça qui est super avec les pays de l’est un peu communiste, ils font des prix accessibles à tous et en plus la qualité de cervice est supper cool, oui oui je dois le repeter ce specialiste il a été au top! Qu’est ce que le gens peuvent etre si hospitalier comme à biotex mon dieu !!!

Portrait de tata-grace
J'aime 0

comme koi donc, le temps d’envoyer la demande à la cpam n’était plus utile, j’ai renoncé à ca vu que c’était impossible, en plus de, faire les examens……nous sommes partis en ukraine début octobre et là j’attends pour faire ma pd, ah ouuups !!! tout à l’heure une forumeuse demandais ce à koi renvoie le terme pds, hahahahahaahah en fait c’est tout simplement le prise de sang la pds ma puce, rien de bien sorcier je t’assure

Portrait de tata-grace
J'aime 0

pour vous dire vrai les filles, contrairement à mon homme, je n’avai eu aucun scrupule à partir en ukraine hen, en plus la France ne pouvait rien faire pour moi, j’avai juste fait valoir mes droits en partant à l’étranger, c’était bien mon droit n’est ce pas ?? de plus donc, il ne faut pas se voiler la face, les chances de réussite sont bien plus élevées à l’étranger. Ils acceptent plus facilement la culture à blastocyste, les donneuses sont plus jeunes, ils ont plus de matériel (meilleur ratio incubateur/patiente)….

Portrait de logane
J'aime 0

grace c'est toujours difficile pour moi d'accepter que la france ne pouvait rien faire pour toi ici, moi je pense que ns limites en pma commencent à devenir tres critiques dès lors qu'il faille associer à notre traitement un don d'ovocytes ou ecore une gestation our autrui quoi, oui effectivement à ce moment là nus sommes sujet à braucoup de pesanteurs et je suis d'avis qu'il est plus judicieux de se diriger vers des centres plus appropriés pour ce genre de particularité de la pma, volà un peu quoi , mais pour le reste la france reste tout de meme la france , u ece soit en medecine ou ailluers koi, loooooool

Portrait de logane
J'aime 0

je suis ravie de te l'entendre dire grace, je me disais peut etre qu'entre temps les choses avaient quant à comment étaient sélectionnés les donneuses à kiev, elles sont plus jeunes et c'est certainement un grand atout je peux le dire, la culture à blastocyste est une lément presque capital à mon avis, les techniques de transfert embryonnaire qu’ils utilisent (la culture des embryons étant poussée jusqu’à 5 jours afin d’obtenir des blastocyctes) augmentent significativement le taux de réussite, et ça ça nous fait defaut ici chez nous ça

Portrait de carmelle2
J'aime 0

Extremement de ton avis sur ces mots là, uand c’est bien fait il faut etre à mesure de pouvoir le reconnaitre, l’étranger et particulièrement l’ukraine avec biotex que je connais le mieux est tres largement en tete pour leur qualité de service,, meme si l’Espagne est en passe de leur ravir la vedette, mais je trouve tout de meme un petit gros bémol pour le fait qu’il faille rémunérer les donneuse, pour moi ça demeure un agissement à ne pas promouvoir quoi !!! sinon le reste est plutôt toooop

Portrait de tata-grace
J'aime 0

Hihihihihihih la rémunération de la donneuse? Autant vous dir et bcp ici le savent ici, les donneuses en ukraine touchent une compensation d’environ 900€, et on m’expliquait là bas lors d’une causette avec une patiente suisse qui était à son 2 bb don d’ovo à biotex que ce n’est pas excessif pour subir une stimulation avec tous les désagréments liés, vous savez combien sur dur n’est pas ????….et comme je l’ai tjrs dit je crois que le terme rémunération n’est approprié pour parler de cet etat de chose, pour moi le terme récompense me parait plus fidicieux !!!!

Portrait de tata-grace
J'aime 0

Et puis je trouve cela plus sain que le système français où on encourage très fortement les couples à venir avec une donneuse. Cette pratique me déplait car les couples sont obligés de se mettre en campagne, d’étaler leur malheur…c’est comme se justifier de sa stérilité, c’est horrible je trouve, nou somm dej suffisament humiliées comm ça pour exposer nos malheurs au grand jour, on n va tout de meme pas nous demander de passer au journal du soir pour parler de nos déboires voyons

Portrait de alicia6
J'aime 0

Riiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiires !!!!!!!!!!!!!!!! je suis morte de rires tu sais ma puce, tu es si virulente hein ti, meme si je dois reconnaitre tout de meme qu’il y a beaucp de choses vraiens dans ce qe tu dis, comment peut-on nous demander de venir avec des donneuses pour espérer psser un don d’ovo ??? il ne s’agit pas d’un don de sang banal tout de meme, ceci tout simplement pour notre egoisme et notre orgueil, et pourtant voilà les pays sobres comme l’ukraine qui nous donne des leçons à ce nivo, huuuum sans parler du cout hein

Portrait de tata-grace
J'aime 0

Le coût…..c’est un frein, même si la sécu avait accepté notre dossier, j’attendrais de savoir ce qu’elle va rembourser, la mutuelle aussi, des amis m’ont dit qe cela ne valait pas chipète, Ce n’est pas à la portée de tous les bourses, néanmoins je ne suis pas sure que les cliniques à l’étranger s’engraissent à ce point sur notre dos. j’aimerais qe tt le monde sache ce que coute un don d’ovocyte en France (examens, stimulation, ponction, transfert……) et le comparer aux cliniques à l’étranger pour voir
En tout cas, si c’était à refaire…..Je reprendrais l’avion tout de suite!

Portrait de logane
J'aime 0

Tata grace tu vas bien j’espere, je voudrais d’abord répondre à la question de Nina mais avant je salue au passage ta détermination ma chérie, en réalité le don d’ovocytes est une technique dont peut parfois bénéficier des femmes qui souhaitent ne pas prendre le risque de transmettre une maladie génétique, meme s’il est vrai que pour le cas de tatagrace il y avait pas de maladie genetique en vue mais on ne sait jmais. Il suffit d'effectuer un bilan génétique afin de rechercher des antécédents de maladies génétiques transmissibles et une prise de sang pour réaliser un caryotype pour dépister d’éventuelles anomalies chromosomiques.

Portrait de logane
J'aime 0

Alors pour son cas precis, si vous utilisez vos propres ovocytes, le seul moyen d’être sûr de ne pas donner naissance à un enfant souffrant de telle maladie est soit la fécondation in vitro soit l’avortement au moment du diagnostic du foetus au cours de la grossesse. Toutefois, l’utilisation d’ovocytes provenant d’une donneuse saine peut permettre d’éliminer ce risque. Je lui souhaite une bonne chance dans cette procédure. Le don d'ovos est devenue accessible dans plusieurs pays et elle peut réussir à avoir un bébé, l’exemple du cas de tatagrace nous parle abondamment

Portrait de emeraude88
J'aime 0

J’essaie de trouver des témoignages de couples ou femmes ayant été faire une FIV do à biotexcom.
Nous avons eu confirmation hier sur notre seul moyen d'avoir un bébé car je suis io à 34 ans. Cela fait 4 ans que nous essayons d'avoir notre bébé. Et depuis aout 2015 en PMA et nous avons effectué 2 iac et 2 FIV mais la seconde fut très tes compliqué car mon corps ne suit plus.
Apres discutions avec chéri nous prenons la décision de nous lancer dans se nouveau parcours en espérant enfin voir le bout du tunnel. Notre gygy nous suit et nous encourage dans cette voie ce qui est plutôt rassurant. J'ai besoin d’être informée sur le fait d'accepter cet enfant comme le sien et pas juste celui de son mari, de comment est vécu la grossesse car j'ai peur de faire une différence entre mon fils (génétiquement le mien d'une première union) et le bébé né via do.

Portrait de emeraude88
J'aime 0

Je dois rencontrer également le psy Pma vendredi car je vis très mal l'échec de ma seconde FIV et gygy pense qu'elle peut aussi m'aider dans tte les questions que je me pose sur la FIV do.
Merci à ttes celles qui voudront bien me faire part de leur sentiment et leur vécu qui pourrait nous aider à avancer dans ce dur parcours

Portrait de angesam88
J'aime 0

Vos témoignages et vos histoires de succès me remontent la morale et me motivent à y aller d’avant. Ça fait une éternité que je n’ai pas entendu parler d’un tel cout abordable pr le don. Dites avez vs signé votre contrat à Bruxelles ou bien sur place à Kiev ? Et comment se passe le paiement ? Jai entendu dire qu’on peut payer par tranches ? Est ce vrai ?

Portrait de angesam88
J'aime 0

Après 7 FIvs en France avec 2 fausses couches, sous conseil de notre gynécologue, nous avons décidé de commencer l’aventure ukrainienne, nous nous sommes décidés pour un don d’ovules à Kiev.
Nous avons rencontré le dr kopkov avec lui nous nous sommes sentis le mieux écoutés, le plus compris. Ses compétences professionnelles et son savoir faire nous ont profondément touchés et aidés dans ce parcours difficile.
Aussi le reste de l ‘équipe a été très professionnel, courtois et efficace.
Grâce à biotexcom nous avons déjà une fille magnifique. Nous avons décidé de lui donner un petit frère, nous avons des embryons congelés… Voilà, notre deuxième expérience commence.

Pages

Participez au sujet "Témoignage d’un don d’ovocytes fait à kiev"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Témoignage d’un don d’ovocytes fait à kiev"

  • Les infiltrations du foie, c'est-à-dire la pénétration de diverses substances à l'intérieur du foie : des bactéries, des virus, des champignons, des protozoaires, des helminthes, des médicaments, des lipides, du glycogène, des métaux, etc., se traduisent par une modification anatomique de la glande hépatique qui est augmentée de volume et le siège d'une inflammation dont on ne connaît pas la cause. Les infiltrations du foie surviennent au cours de certaines maladies également (inflammatoire, métabolique, immunologique).

    Les symptômes survenant au cours de cette affection gastroentérologique et hépathologique (spécialité médicale concernant le foie) sont ceux de la maladie en cause :

    Au cours des infiltrations granulomateuses, le foie est le siège de granulomes. Ceux-ci sont constitués d'amas de cellules de type épithélioïde c'est-à-dire dérivées des mononucléaires phagocytes à l'intérieur desquels il est possible de rencontrer des cellules géantes et des zones de nécrose. Cette réaction qui n'est pas spécifique est relativement fréquente à l'intérieur du parenchyme hépatique. Il s'agit d'une réaction faisant suite à la rencontre avec des agents infectieux, des substances toxiques, des parasites ou des antigènes.
    Pour porter le diagnostic d'infiltrations granulomateuses du foie il est nécessaire de procéder à une biopsie hépatique objectivant la présence de lésion spécifique de la maladie en cause.

    Les causes des infiltrations granulomateuses sont :
    Les infections bactériennes (la lèpre, la tuberculose, la syphilis, la brucellose, la maladie de Lyme, la maladie de Whipple, l'actinomycose, la listériose, etc.
    Les infections par des virus (cytomégalovirus, varicelle, maladie des griffes du chat, fièvre jaune, mononucléose infectieuse, maladie de Nicolas Favre).

    Les infections par des champignons.

    Les infections par les protozoaires (paludisme, toxoplasmose, amibiase, lambliase, kala-azar).

    Les infections par les helminthes (clonorchiase, bilharziose, fasciolose, ascaridiose).

    Les intoxications par des médicaments (béryllium, carbamazépine, allopurinol, pilule, halothane, nitrofurantoïne, quinidine, sulfamide, etc.).

    Les pathologies générales telles que la granulomatose de Wegener, la rectocolite ulcéro hémorragique, la sarcoïdose, la maladie de Crohn, la maladie de Hodgkin et les lymphomes malins.

    Les maladie du foie et de la vésicule biliaire ( cirrhose biliaire primitive, hépatite chronique active).

    Les interventions portant sur le jéjunum et l'iléum comme l'anastomose jéjunoiléale pratiquée pour traiter l'obésité.

    Les causes des infiltrations graisseuses aboutissent à la stéatose hépatique et à d'autres infiltrations de corps gras surviennent au cours des maladies suivantes :

    • La maladie de Gaucher. Dans ce cas on constate une infiltration hépatique et splénique (de la rate) par un glucocérébroside (glucosylcéramidase). L'hypertension portale n'est pas fréquente au cours de cette maladie.
    • Le syndrome de Reye.
    • La maladie de Niemann-Pick qui se caractérise par l'accumulation de sphingomyéline à l'intérieur du système réticulo-endothélial, tout particulièrement à l'intérieur du foie et de la rate. Ceci aboutit à un mauvais fonctionnement hépatique mais ne s'accompagne pas d'insuffisance hépatique ou très rarement.
    • La cholestérolose hépatique. Il s'agit d'une infiltration par des esters du cholestérol et des triglycérides à l'intérieur des lysosomes du foie, la rate et des ganglions lymphatiques. Cette pathologie de nature héréditaire autosomique récessive (il est nécessaire que les deux parents portent l'anomalie génétique pour que la descendance présente la maladie) se manifeste par une athérosclérose survenant prématurément.
    • La maladie de Wolman est une infiltration du système réticulo-endothélial du foie et de la rate par du cholestérol estérifié et des triglycérides. On constate sur le plan génétique, des mutations Du gène LIPA codant pour la cholestéryl-ester hydrolase (locus 10q24-q25).
    • La phospholipidose est une infiltration par les phospholipides comme cela survient au cours d'un traitement prolongé par l'amiodarone.
    • L' à bétalipoprotéinémie.
    • L' hyperlipoprotéinémie de type I et V.
    • La maladie de Tangier.
    • La maladie de Fabry.
    • Les infiltrations de glycogène aboutissent à une hépatomégalie survenant dans toutes les glycogénoses. L'évolution de ce type d'infiltration se fait vers la cirrhose pour le type III et IV des glycogénoses.

    Les infiltrations de métaux s'observent au cours de la maladie de Wilson. Il s'agit du cuivre. L'évolution de la maladie de Wilson se fait quelquefois vers la cirrhose. L'hémochromatose est également une infiltration de métaux, mais cette fois-ci de fer, aboutissant également quelquefois à la cirrhose.

    Les autres infiltrations concernent l'amylose, le déficit en alpha 1 antitrypsine, la protoporphyrie, la maladie de Hurler, la galactosémie, l'intolérance au fructose et le cancer primitif ou secondaire du foie.

  • Les indications de la transplantation pour une cirrhose du foie sont relativement clairement établies et concerne les individus ayant moins de 60 ans et présentant une insuffisance hépatique (insuffisance de fonctionnement du foie) très importante selon la classification de Child-Pugh.

  • La cirrhose biliaire primitive est une maladie hépatique (des tissus composant le foie), touchant le plus souvent la femme, dont le début paraît bénin alors qu'il s'agit d'une pathologie grave, apparaissant vers la cinquantaine par des démangeaisons précédant l'apparition d'une jaunisse chronique (qui s'étend sur une longue période) s'accompagnant de poussées hyperthermiques (fièvre).

                                                                                                           

     

  • La cirrhose correspond à une maladie chronique et diffuse du foie, caractérisée par une altération et une réorganisation des cellules hépatiques (du foie). On parle de sclérose du tissu hépatique et on note également la formation d’un tissu cicatriciel fibreux dans la glande hépatique.

    Le foie est un des organes les plus importants de l'organisme, en volume (il pèse 2 kilos à 2,5 kilogrammes chez l'adulte) et en matière de métabolisme (fonctionnement), puisqu'il assure de nombreuses fonctions.

    EN SAVOIR PLUS SUR LE FOIE

     

  • La cirrhose post-hépatite, appelée également atrophie jaune subchronique, nécrose hépatique subaiguë, nécrose hépatique submassive, ou cirrhose toxique se caractérise par une cirrhose faisant suite à un ou plusieurs épisodes de nécrose du foie, survenant sur un mode aigu, c'est-à-dire relativement rapidement.