Portrait de Invité

Voilà, mon fils à 16mois et depuis qu'il est né (surtout quand il fait froid) il a les mains gelées ainsi que les pieds. Ils prennent la couleur bleu violet. Il a aussi les jambes marbrées c'est à dire qu'on voit bien les veines. Bref, son médecin m'a dit qu'il avait le syndrome de raynaud, j'en ai parlé à mon homéopate qui elle m'a dit que chez les enfants cela n'existait pas et que(l'année dernière) il était petit donc les bébés n'arrivent pas bien à réguler lleur température.
je ne sais pas quoi faire , dois je allé voir un spécialiste ?
merci pour votre aide.
céline

Portrait de anonymous
J'aime 0

personne ne peut m'aider ?
tant pi et merci quand m^me
céline

Portrait de Prunelle
J'aime 0

Je ne sais pas si ça peut vous aider mais ma fille (un an) a également les mains et les pieds très froids. Pour vous donner un exemple, avant-hier pour la promenade, il faisait environ 12 degrés donc plutôt doux : elle portait deux paires de chaussettes et des chaussures mais ses pieds étaient quand même très très froids au retour. Pour autant, ses extrêmités ne changent pas de couleur et je ne me suis jamais vraiment inquiétée, outre le fait que je cherche des "trucs" pour éviter qu'elle ait si froid. Elle même ne s'en plaint pas. Mon pédiatre m'a expliqué que les petits ont du mal à réguler leur température et qu'en plus quand ils ne marchent pas (dans la poussette par ex) ils se refroidisssent rapidement.
Bon courage !

Participez au sujet "syndrome, maladie ou phénomène de Raynaud"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "syndrome, maladie ou phénomène de Raynaud"

  • L'hippocampe, appelé également corne d'Ammon, est contenu dans le cerveau. Il s'agit d'une structure bilatérale, se trouvant dans chaque hémisphère cérébral, symétrique et faisant partie du système limbique (notion d'anatomie neurologique remise en question par les neurologues et  neuropsychologues). Il s'agit d'une structure corticale, c'est-à-dire appartenant au cortex (autrement dit à la partie périphérique recouvrant le cerveau proprement dit et constituée de substance grise). Le cortex diffère de la substance blanche qui elle est constituée uniquement des fibres nerveuses des neurones situés dans le cortex.

    L'hippocampe est constitué de plusieurs unités. Chacun de ces modules possède une fonction que les neuropsychologues ont du mal à préciser. Une chose est certaine, l'hippocampe joue un rôle de premier plan en terme de mémoire. C'est avant tout la mémoire épisodique, donc événementielle, qui est gérée par l'hippocampe. Cette structure cérébrale pourrait jouer le rôle de répétiteur des informations en rapport avec le cortex cérébral proprement dit, c'est-à-dire celui du lobe frontal, pariétal et temporal avec lesquels l'hippocampe est en relation et travaille essentiellement durant les phases de repos ou de sommeil et plus précisément de sommeil paradoxal (notion de sharp waves).

    Il est important de souligner, en l'état actuel des connaissances neuropsychologiques, que l'hippocampe ne joue pas de rôle de stockage (ceci est également remis en question) de la mémoire mais uniquement en quelque sorte de médiateur, le stockage de la mémoire se faisant au niveau du cortex (voir notion de mémoire sémantique). Pour certains chercheurs en neuropsychologie tel que Francis Eustache, l'hippocampe serait le siège d'une mémoire à long terme, autrement dit de la mémoire de l'individu depuis le moment où il est capable de se souvenir.

    Les pathologies concernant l'hippocampe sont :