Portrait de styyu

Bonjour,
Je voulais savoir, peut on devenir opk (avoir le syndrome) plus tard dans notre vie alors qu'on ne l'avait pas avant ou est-on opk depuis toujours? (Depuis la puberté)
J'ai 18 ans et je suis déjà allée plusieurs fois chez le gynéco et j'ai fait des echographies plusieurs fois et il n'a jamais détecté d'anomalies.. la dernière echographie remonte au mois de mars dernier..
Mais en fait avant j'avais toujours des règles régulières avec un retard de 2 jours maximum, et en avril dernier j'avais pris la pillule parce que j'avais une épreuve et que je devais retarder mes règles pour ne pas les avoir le jour de l'épreuve, c'est mon gygy qui me l'a prescrite, je l'ai prise pendant exactement UN MOIS et puis j'ai arrêté le 25 avril exactement, sauf que depuis, j'ai toujours mes règles avec 3-5 jours de retard, et elles sont moins abondantes que d'habitude, avant elles duraient 5-6 jours, maintenant 3-4 jours... Je ne suis pas retourner chez le gynéco depuis , et ça m'inquiète un peu, peut être que ça n'a rien avec avec le SOPK mais comme je suis un peu parano j'aurai aimé savoir si les ovaires d'une femme pouvaient devenir polykystiques alors qu'au départ les premieres années après sa puberté ils ne l'ont pas été...
Si vous saviez à quel point je regrette d'avoir voulu prendre cette pilule :( avant j'étais tranquille maintenant depuis l'arrêt j'ai de l'acné partout !!
Je vous remercie de m'avoir lue et bonne journée à vous

Participez au sujet "Syndrome des ovaires polykystiques "

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Syndrome des ovaires polykystiques "

  • L’hypertension artérielle pulmonaire primitive se produit quand il y a une pression artérielle anormalement élevée dans les artères qui transportent le sang du coeur vers les poumons.

    • Lorsque la cause de ce trouble n'est pas trouvée elle est appelée hypertension artérielle pulmonaire primitive.
    • Lorsque la cause est l’emphysème pulmonaire ou une maladie cardiaque présente à la naissance, elle est appelée hypertension artérielle pulmonaire secondaire. 

     

  • L’embolie pulmonaire correspond à l’obstruction brutale de l’une des branches de l’artère pulmonaire par un caillot sanguin (thrombus) ou, plus rarement, par un autre corps étranger.

  • Le syndrome interstitiel pulmonaire est un ensemble de signes apparaissant à la radiographie, et révélant une atteinte du tissu interstitiel des poumons.

    L’interstitium pulmonaire est formé du tissu conjonctif de soutien du poumon. Il est divisé en trois secteurs :

    • Le secteur périphérique.
    • Le secteur axial.
    • Les parois alvéolaires.
  • Le syndrome pulmonaire de Goodpasture, appelé également syndrome pneumo rénal, pneumopathie hémoptoïque avec glomérulonéphrite segmentaire nécrosante, est une pneumopathie (maladie des poumons) de nature auto-immune, se caractérisant par l'apparition d'hémorragies, à l'intérieur des alvéoles entraînant des hémoptysies (émission de sang par la bouche provenant de l'appareil pulmonaire) qui récidivent. 

  • L'embolie pulmonaire est l'obstruction brutale de l'une des branches de l’artère pulmonaire.

    Cette affection, à l'origine de nombreux décès en milieu hospitalier, est due à la formation d'un caillot (petite masse de sang coagulée) formé sur la paroi d'une veine (généralement profonde au niveau d'un membre inférieur, de l'abdomen ou du petit bassin).

    Ce caillot va migrer, grâce à la circulation sanguine, de l'endroit de sa formation, jusque vers les poumons, qui servent en quelque sorte de filtre.