Portrait de Invité

bonjour, je sors d'une échographie et on me diagnostic la possibilité d'être atteinte d'un syndrôme de jonction ?
je ne sais absolument pas ce que cela signifie ?
pourriez vous m'aider SVP ?
dois-je obligatoirement me faire opérer ?
est ce douloureux comme opération ?
est ce grave ?
existe-t-il un traitement médicamenteux ?
est ce lourd comme médicaments ?
je vous remercie pour vos réponses que j'espère nombreuses
merci

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour,

Je viens de lire votre message et je tenais à vous rassurer.Mon fils à un syndrome de jonction avec des reins en fer à cheval qui a été diagnostiqué à l'âge de 5 ans. Il a passé énormément d'examens au départ, puis il a du faire des échographie 1 à 2 fois par an. Aujourd'hui il a 9 ans et demi et il vient de repasser une écho,malheureusement la dilatation c'est amplifiée,il est passer de 12 à 20 en 6 mois.il va passer une scintigraphie pour voir le fonctionnement des reins et selon les résultats ils envisagent de l'opérer. Au début les médecins me disaient qu'il y a des personnes qui vivent toute leur vie avec ça sans jamais se faire opérer, tout dépend de l'évolution. Ne vous inquiétez pas d'avance, faites tous les examens nécessaires et ensuite un suivi régulier.
Bon courage à vous et n'hésitez pas à me contacter.

Portrait de anonymous
J'aime 0

merci beaucoup pour votre réponse on ne peut plus rassurante
je vous remercie de tout mon coeur

Portrait de izisse
J'aime 0

bonjour
j'ai été opéré du syndrome de la jonction il faut savoir le pourcentage de fonctionnement de ton rein et de la le médecin decidera d'opérer ou non
mais en général l'opération est presque inévitable car tu risque de faire de pyélonéphrite a répétition et c'est beaucoup plus douloureux que l'opération
si tu veu plus d'info n'hésite pas

Portrait de Maria030184
J'aime 0

Bonjour!

J'ai 23 ans.
Jusque maintenant, je ne me suis pas trop intéressé à ce syndrome qu'on m'a diagnostiqué en 2003.

J'ai une dilatation pyélo calicielle du rein gauche et un retard d'élimination du rein de 6 minutes environ.

Apparemment, rien de bien trop grave d'après ce que les urologues consultés m'ont dit. Pas besoin d'opération.

Seulement, je fais des cystites à répétitions, j'ai mal au rein dès que je boit une plus grande quantité de boissons.

Mais j'aimerais avoir un avis sur ce qui vient de m'arriver.

Mardi dernier, je me rend aux urgences pour une douleur persistente aigüe côté gauche (dans le dos et qui me transpersait jusque sous les côtes) qui s'emplifiait malgré la prise de diantalvic.
Ayant rencontrée une infirmière que je connaissais, je la supplie de me soulager. A 21h, je prend donc 2 efferalgan codéiné.
La douleur se dissipe. Et ayant longtemps attendu mon tour et n'étant toujours pas passé, à minuit, je rentre dormir.

Le lendemain matin, je suis réveillé par cette même douleur. sauf que j'ai en plus une fièvre à 39°C5. Je me rends à nouveau aux urgences. Là, je n'attends pas, je suis mise sous perf: 1g de rocéphine + perfalgan. La douleur est atroce.
On me diagnostique une pyélonéphrite. J'ai apporté avec moi tous les clichés concernant mon syndrome de jonction. Je ne m'attendait pas à une pyélonéphrite.
Je rentre chez moi avec une prescritpion de tavanic et de contramal pour la douleur + primpéran (car nausées importantes).

Malgré le traitement (+ j'ai rajouté du doliprane toute les 5-6h), ma fièvre ne chute pas pendant 72h. je vomit.

Le vendredi, je me rend d'urgence chez un urologue qui m'hospitalise.

Il me fait un scanner (UIV), une radio et un bilan sang le jour meme.

Il me demande de rester à jeûn dans le cas ou il avait à me poser une sonde JJ.

Je suis perfusé et on me passe 2g de rocéphine + 160mg de gentamycine le vendredi et le samedi.

Je suis très douloureuse surtout la nuit et lorsque je suis couchée.

Le dimanche, on me déperfuse et on me donne un comprimé de tavanic per os.

Le lundi, un urologue vient m'annoncer que les examens fait vendredi ne montre pas d'évolution du syndrome de jonction depuis 2003, mon rein n'est pas atteint (bonne nouvelle) et que mes douleurs était dues à un lumbago!
On me remet cette lettre:
"Mon chère confrère,
Votre patiente X a été hospitalisée le X pour une douleur lombaire ayant évoquée une colique néphrétique mais l'UIV était normale, le tableau évoquait plûtot un lumbago."
et on me donne un RDV de consultation pour dans un mois.

Qu'est ce que je dois penser? Que s'est il passé? Quelles sont vos remarques à ce sujet?

Merci par avance.
Maria.

Portrait de llu321
J'aime 0

bonjour,

je ne suis pas médecin et le diagnostic qui vous a été fait est sans doute le bon.
Néanmoins, on m'a diagnostiqué un syndrome de jonction au rein gauche il y a 11 ans (j'avais alors 23 ans). J'ai été opéré 1 mois après, le temps de résorber l'infection et de perdre 10 kg (très grosse dilatation du rein). Depuis quelques rares coliques néphrétiques. Une chose est certaine, je n'ai jamais eu de limbago mais les symptômes que vous décrivez ressemblent fortement à quelque chose que je connais...

N'avré de ne pouvoir vous aider plus. En tout état de cause, sachez que l'intervention chirurgicale (faite il y a pourtant 11 ans) n'est pas bien méchante malgré quelques gènes durant les semaines suivantes.

Bonne continuation à vous,

Participez au sujet "syndrome de jonction"

Articles à lire concernant "syndrome de jonction"

  • ... S'abonner Syndrome de Mallory-Weiss ... superficielle de la muqueuse du cardia au niveau de la jonction entre l'estomac et l'oesophage. Ce trouble est généralement ...
  • Syndrome de la jonction pyélo-urétérale ... volonté donc la conscience. Lire la suite : Symptômes Syndrome de la jonction pyélo-urétérale Jonction ...
  • Syndrome de Rokitansky-Kuster-Hauser ... Le syndrome de Mayer Rokitansky Küster Hauser (MRKH) correspond à une ... et le col de l’utérus sont absents, les cornes (zone de jonction avec les trompes utérines, ou trompes de Fallope, permettant à ...
  • ... S'abonner Syndrome de Roviralta ... à une hernie hiatale, une ouverture (béance) du cardia (jonction entre l'œsophage et l'estomac) se compliquant d'un reflux ...
  • ... Le chiasma est la zone qui correspond à la jonction en forme d’X, lieu d’entrecroisement des nerfs optiques au niveau ... Les maladies du chiasma sont représentées par le syndrome de Traquair qui associe : Un scotome (lacune dans le champ visuel, ...