Portrait de emma6868

bonjour,
mon copain qui a 20 ans et qui était un jeune homme en pleine forme à aujourd'hui divers problèmes de santé. il est suivit par un neurologue mais pour l'instant ce dernier n'a pas encore donné son pronostic. il ressent des fourmillements dans les 4 membres, et parfois une certaine lourdeur ou un engourdissement au niveau des jambes, et il a également l'impression d'être gonflé au niveau du ventre. il est relativement fatigué et stressé du fait de son travail et il a des troubles du sommeil. de plus, il a des acouphènes dans les oreilles (à cause de son travail également).
son neurologue lui a fait divers examens et notamment des IRM de la moelle épinière et de la tete. il lui a prescrit un traitement de trois semaines à la cortizone, mais les fourmillements n'ont pas cessé. quelques mois plus tard, il lui a demandé de refaire tous ses examens pour voir s'il y avait une évolution. nous attendons les nouveaux résultats et le diagnostic mais ils se font attendre.
en attendant, on s'inquiète et on essaye de savoir ce qu'il pourrait bien avoir.
j'espère que le medecin de ce site pourra m'éclairer.
merci d'avance

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Dès que vous aurez les résultats, pensez à les noter sans oublier les normes du labo. Chaque labo ayant les siennes.
On pourra ainsi voir un peu ce qui se passe.

Mais espérons qu'une analyse pour recherche de maladie thyroïdienne a au moins été faite.
Car ce type de symptômes sont typiques d'une hypothyroïdie.
Faire analyser : TSH, T3L, T4L + anticorps antithyroïdiens si cela n'a pas été fait.
Les médecins vont souvent chercher très loin ce qui est pourtant flagrant et facile de diagnostic.

Attention toutefois, il faut que toutes ces analyses soient faites. En général les médecins se contentent de la TSH qui est loin d'être suffisante.
De plus ne pas se contenter que les résultats soient dans les normes du labo.
Mais on pourra en reparler lorsque les examens seront fait.

En attendant pour calmer un peu les fourmillements, du magnésium et de la vitamine B6 peut le soulager.
Mais avant de prendre du magnésium faire contrôler cependant le calcium (il peut être responsable aussi des fourmillements) + PTH.
Le calcium et le magnésium peuvent donner ces mêmes symptômes mais ils s'annulent. Donc prendre l'un alors que c'est l'autre qui fait défaut, cela pourrait aggraver la situation.

Quel dosage de cortisone a-t-il eu ?
Et l'arrêt a t-il été fait progressivement ?
Si pas, il faut alors contrôler aussi les surrénales, car un arrêt d'un coup de la cortisone peut les mettre à mal.
Et les surrénales, en insuffisance peuvent donner ces mêmes troubles.

A t-il eu un échodoppler des 4 membres afin de voir si le problème n'est pas sanguin ?
Pourquoi d'ailleurs est-ce un neurologue qui a été consulté ?
Le problème d'emblée ne semble pas être neurologique.
Les acouphènes c'est un problème d'ORL. A t-il passé des examens à ce niveau ?
Et sur le plan neurologique même, a-t-il eu une polysomnographie (étude du sommeil) ?

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de emma6868
J'aime 0

bonjour,
merci d'avoir répondu si rapidement.
il a en effet fait des examens concerant la tyroide, le medecin n'a rien trouvé d'anormal, mais je ne sais pas si les analyses ont été aussi poussée que vous le décrivez.

concernant la cortizone, le neurologue lui a prescrit un traitement de trois semaines, il me semble qu'il devait prendre un comprimé le matin et un le soir, mais le medecin n'a pas dit qu'il devait arrêter le traitement de manière progressive, donc à la fin des trois semaines il a arreté de prendre ses comprimés.

c'est le medecin généraliste qui a envoyé mon copain vers un neurologue. il est en parallèle suivit par un ORL pour les acouphènes. l'orl lui a fait des tests d'audition et lui a prescrit un traitement pour faire diminuer les acouphènes. ce traitement marche plus ou moins bien la journée, mais c'est la nuit, quand tout est calme et qu'il n'y aucun bruit, que les acouphènes le gêne et l'orl pense que ses troubles du sommeil viennent de là.
le medecin generaliste l'a également envoyé voir un angiologue, pour verifier que les fourmillements ne proviennent pas d'une mauvaise circulation du sang. l'angiologue lui a prescrit un traitement pour fluidifier le sang, mais les fourmillements n'ont pas diminués. de plus, en faisant des examens au niveau des mains, il a remarqué que les canaux dans les doigts ont une forme anormale et il pense que cela provient d'une diminution de l'activité physique. je m''explique. mon copain a toujours travaillé activement sur les chantiers et depuis un an, il fait un BTS et il travaille dans un bureau. il bouge par conséquent beaucoup moins et il fait peu d'activités physiques. le moment où il a commencé le BTS coïncide avec l'apparition des fourmillements. l'angiologue pense que tout cela est lié, mais je reste perplexe.
enfin, sur le plan néurologique, on ne lui a pas fait d'étude du sommeil

j'ai oublié de vous informé d'un autre évênement. il y a quelques mois, le neurologue a fait une autre sorte d'examen à mon copain. il s'agissait de lui envoyer des décharges électriques pour voir comment il réagissait. le lendemain de ces examens, mon copain a été bloqué au niveau des cervicales. nous avons donc été aux urgences, on lui a administré un décontractant musculaire et il a nouveau pu bouger la nuque. le medecin qui s'était occupé de lui aux urgences lui a dis que les fourmillements pouvaient provenir d'un problème au niveau des cerviales, soit une hernie aux cervicales ou alors un canal trop étroit l'endroit où sont reliés les nerfs. nous avons alors informé le neurologue mais il n'a pas pris en compte les commentaires du medecin aux urgences. que pensez-vous de cette piste?

merci d'avance

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Ah il a donc fait un EMG = un électromyogramme. Examen peu agréable.
L'EMG a-t-il montré quelque chose de particulier ?

Et il est dommage de voir que le neurologue n'ait pas retenu ce point. Mais peut-être parce que l'examen n'a rien révélé de précis.
Par expérience personnelle, je sais que l'EMG peut ne rien révéler de particulier, mais qu'il peut en revanche entraîner pour les jours qui suivent des problèmes importants.
Comment analyser alors ces suites ?
En ce qui me concerne, pareil, le médecin n'en n'a pas tenu compte par la suite, et pourtant j'ai été dans l'impossibilité de bouger, de marcher, pendant les 5 jours qui ont suivi l'examen. Blocage général, mais extrèmement douloureux en plus.
Donc je pense que le médecin des urgences a été pourtant perspicace et que cette piste devrait être suivie.
Donc faire des examens complémentaires.

Mais il faut aussi qu'il fasse un échodoppler des membres supérieurs pour vérifier aussi qu'il n'y ait pas ce qu'on appelle un syndrome de défilé thoraco-brachial. Ce sont les veines et les artères qui sont compressées et qui peuvent alors provoquer ces fourmillements.

Il y a des discussions à ce sujet, voir le forum cardiologie pour cela. Une discussion auquel un médecin répond : http://www.vulgaris-medical.com/forum/viewtopic.php?id=2535

Les fourmillements peuvent être le symptômes de tellement de choses, qu'il faut absolument trouver l'origine et ce n'est pas souvent facile.
Par exemple pour les mains, il peut aussi s'agir d'un syndrome du canal carpien mais si c'était le cas, il aurait été observé lors de l'EMG.

Il est certain que le manque d'exercice entraîne aussi ce type de problème surtout pour les personnes qui ont eu effectivement des activités physiques importantes et qui stoppent pour ainsi dire du jour au lendemain.

En ce qui concerne les acouphènes, je suis assez étonnée de lire que des personnes ont un traitement et surtout médicamenteux. A moins qu'il ne s'agisse en fait de vitamine B12, mélatonine, du zinc ?
Mais si oui, une prise de sang, a-t-elle été faite afin de contrôler si il y avait carence ou pas ? Sauf pour la mélatonine car je crois qu'elle ne peut pas être analysée puisque produite uniquement la nuit et donc à moins de ne faire un prélèvement à ce moment-là,.........

Car il existe certains moyens mais pas de médicament à proprement parlé.
On peut atténuer ou étouffer les acouphènes en utilisant par exemple un fond sonore léger. Mais il existe des sons précis aussi qui sont appelés sons blancs que l'on peut alors aussi associer à de la relaxation.
On peut alors ensuite aussi, associer d'autres méthodes, comme aider à ne plus "entendre" l'acouphène. Car plus on l'écoute plus il s'amplifie, donc il faut faire un contrôle sur soi. J'en ai fait l'expérience et j'ai tenté de penser à autre chose, et les acouphènes ont diminués. Dès que je les écoute de trop à nouveau, ils augmentent fortement. Il peut peut-être essayé par ce moyen, pour moi c'est assez efficace.
Cette forme de réeducation de l'ouie permet vraiment une amélioration et en plus cela peut se faire tranquillement chez soi.
Associer : sons blancs ou musique douce, relaxation et ne plus fixer son attention sur les acouphènes, ça fonctionne relativement bien.

En ce qui concerne le cortisol, j'espère que le dosage n'était pas trop important : 10, 20 mg cela peut encore être "acceptable" que l'arrêt ait été net, mais même là cela peut entraîner des soucis,car le traitement a tout de même duré 3 semaines.
Donc un petit contrôle des surrénales est tout de même à faire histoire de ne pas se retrouver avec un problème supplémentaire sur les bras.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de emma6868
J'aime 0

bonjour,
l'EMG n'a rien montré de particulier. en revanche, le neurologue a represcrit un IRM de la moelle epinière car il veut s'assurer de quelque chose. je me demande s'il ne soupçonnne pas une sclérose en plaque... ou une autre maladie de ce type.
il a rendez-vous cette semaine pour l'IRM et la semaine prochaine avec le neurologue. suivant ce qu'il dira, avec les résultats qu'il aura, je l'encouragerais a faire des examens complémentaires sur ce que le medecin urgentiste avait laissé entendre..
en ce qui concerne les acouphènes, vous aviez raison, il a pris de vitamines... et je lui ai parlé de votre solution qui consistait à ne plus les écouter.. j'espère qu'il arrivera à les fare diminuer..
je vous remercie pour tous ces conseils, ils sont d'une grande aide face à tous ces medecins qui ne nous disent pas clairement les choses et qui nous laissent dans le flou...

Portrait de emma6868
J'aime 0

bonjour,
je vous écris à nouveau car mon copain avait rendez-vous ce soir chez son neurologue. Après avoir examiné les résultats des derniers examens qu'il a effectué, il pense que mon copain a eu une inflammation de la moelle. il voit une amélioration par rapport aux derniers IRM qu'il a effectué, et pense que ses fourmillements se résorberont rapidement et sans aucune intervention. j'ai du mal à croire ce diagnostic et ces explications, et je ne vois pas comment un tel problème peut se regler tout seul. le neurologue ne lui a, par conséquent, pas préscrit de médicaments et il ne lui a pas donné de prochain rendez-vous. que pensez-vous de ce diagnostic ?
merci d'avance

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Consultez un autre médecin me semble bien plus raisonnable.

Un rhumatologue me semble tout indiqué dans l'état actuel ou un endocrinologue. Il peut aussi demander à son généraliste de faire un bilan endocrinien complet afin de voir si la fatigue et les autres symptômes ne viennent pas de là.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "symptomes troublants"