Portrait de zanilo

Voila j'ai fait des examens sanguins, j'ai des résultats super motivant, le cholesterol a chute de moitie, les triglycerides aussi, et la je me sens en super forme, d'ailleurs j'ai retrouvé du boulot, a 56 ans c'etait pas evident, mais c'est la motivation qui fait tout, comme pour l'alcool, il faut se preparer se motiver, je fais comme ca, je prend une feuille de papier et je trace un trait avec les mentions de chaque cote, avantages et de l'autre inconvenient, je repond sincerement, et quand je vois les avantages la je souri ils sont bien plus nombreux, j'ai essaye de reprendre un verre, gros risque ca pouvait etre celui de trop, pouha j'ai jete le tout dans l'evier en me disant que j'ai bu cette saloperie pendant toutes ces annees, maintenant que d'y penser a ce gout ca me donne envie de gerber.
Donc conclusion c'est vraiement pas bon, meme si on nous dit qu'un bon verre ca ne peut pas faire de mal, d'accord si on sait se tenir a peu, mais lorsque confronte a une consommation excessive on le considere comme de la drogue et ca ca tue. Comme j'ai la rage de vivre je m'en passe volontiers.
Cordialement

Portrait de IO
J'aime 0

Tout simplement bravo. et continue sur cette voie.
Cordialement IO

Portrait de luuna
J'aime 0

Féliciations Zanilo ! Ca fait plaisir d'avoir le récit de personnes qui s'en sortent ! Tes résultats de santé sont meilleurs et c'est super! Ca me fait plaisir de te lire et de voir que tu reprends goût à la vie, sans une goutte d'alcool ! Continues !

Tu as bien eu raison de jeter ce verre d'alcool dans l'évier. Une fois que tu as arrêté, il ne faut pas du tout y retoucher. Meme un petit verre... rien ! Sinon, tu risques d'y retomber. Je connais quelqu'un qui buvait beaucoup, a été en cure et aujourd'hui, il a complètement arrêté et me dit ne pas vouloir y retoucher du tout, pour ne pas se réhabituer !

C'est bien, je suis fière de ceux qui y arrivent, car ce n'est pas évident. Ce n'est pas le cas par exemple de mon père, qui a une cirrhose. Il a 60 ans, et continues à boire malgré sa maladie. Mais je ne lui en veux pas et je suis fière de lui pour continuer à vivre à mes côtés. C'est une maladie, et à ce stade, il n'y a pas grand chose, à part profiter de tous les instants....

Merci pour ton témoignage...

Portrait de titinne
J'aime 0

Bravo à toi Luuna , ton attitude et ton état d'esprit font chaud au coeur.

Portrait de titinne
J'aime 0

Bravo Zanilo et continue comme ça . Tu es une reference pour beaucoup , c super. Je suis sure que ton témoignage est motivant pour de nombreux malades.
Chapeau bas.

Portrait de Loran
J'aime 0

Salut Oh mon maitre spirituel, ( attention, suis sérieux )

C'est Laurent et on a déjà discuter.
Que dire Re-félicitations.
Bientôt je pourrais écrire pareil, j'espère car c devient long. Pas de cure pour moi.
Mais j'ai trouvé un truc que je vais essayer cette semaine.

Luuna, je suis entièrement d'accord avec toi, expliques cela à Angenico s'il te plait, sur la discussion " que puis-je faire pour arrêter?"
Son père en a plus pour longtemps, jusqu'à Noél et ils se battent au lieu de profiter des jours qu'ils leurs restent à passer ensemble.

Et comme dit Titinne, Zanilo, ton témoignage est motivant.
Merci.

Portrait de lionel72
J'aime 0

je suis nouveau sur ce forum et j'arrive tard après ce post encourageant de zanilo, d'ailleurs félicité par tous.
Je suis alcoolique depuis plus de 10 et j'ai frisé des problèmes judiciaires de près il y plus d'un an maintenant. Un rappel à la loi m'a contrait à un suivi, sans assiduité ni conviction, commené en ambulatoire.
Rechute. Résultat : j'ai connu mes 1ers "pré DT" en août (4 depuis), je ne le savais pas. je sors à peine de chez ma généraliste (jamais impliquée dans mon suivi pour l'acool) aujourd'hui : valium, pour la première fois.
je ne sais pas si je retoucherai à la bouteille. j'aimerais tant être sûr que non...

Participez au sujet "suite de mon sevrage"