Portrait de indrounette

bonjour , j'ai " fait " un A.V.C. il y a maintenant trois ans , à la suite du quel s'est révélé un diabéte de type 2 + cholestérol + tryglicirides ...

tout semblait rentrer dans l'ordre , et puis mon diabète se met à remonter sérieusement , ce malgrés des médicaments et un régime hyper sévére ( j'ai vu une diètéticienne ) les triglycérides elles ne m'ont jamais quittées totalement .

au début j'ai du changer de médicaments souvent pour trouver les statines qui ne provoquaient pas de douleurs , le médicament qui calmait mes douleurs ichmiques , je ne sais si le mot s'écrit exactement comme cela .

j' ai pris des kg , arrêté de fumer et perdu avec l'aide d'un médicament (Z.) et le super régime tous ces kgs

le " choc " m'a dit mon neurologue , s'est produit à l' hypotalamus , centre des émotions et de la douleur .. c'est ce que l'on m'a dit ...

il semblerait que l'hypotalamus soit en rapport avec le diabéte ?

il y deux mois j'ai eu un nouveau médicament pour le diabéte , en remplacement du médiator , ce médicmant m'a fait prendre 6 KG , donné des migraines intolérables , mon médecin vient de me le changer , mon diabéte redevient plus bas 1.34 à jeun , ce n'est pas encore bien mais bon ..
par contre que puis je faire pour ces KS , pourquoi aucun médecin ne se préocupe de mon hypotalamus ?? est ce normal ??

merci de me donner votre avis bonne soirée indrounette

Portrait de indrounette
J'aime 0

bonsoir , je suis de plus en plus mal , le nouveau médicament metformine 850 me donne des nausées pas possible , mon médecin trouve ça normal , en plus on vient sans le vouloir ( en faisant un doppler du coeur ) de me trouver un nodule de la thyroïde
pour cela le cardi voulait que je vois un endocrinologue , ( guerre des médecins ??) le mien vient de décider que je ferais faire une ponction

je grossis toujours et là je ne peux plus manger normalement , certains aliments me font partir de table , notament le saumon , je ne sais plus quoi manger , je suis fort limitée entre les aliments ( cholestérol ) ceux (diabéte )

j'ai eu au moment de l' A.V.C. l' hypotalamus touché et j'ai vu que certains diabétes dépandent de cette glande ( la aussi mon médecin dit que ce n'est pas possible )

je ne sais plus quoi faire

merci de me donner vos conseils

indrounette

Participez au sujet "Suite A.v.c."

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Suite A.v.c."

  • La dent est la troisième molaire permanente. Les dents de sagesse sont en nombre de quatre (variable selon les individus) rarement plus, généralement moins.
    Si, habituellement l'être humain possède quatre dents de sagesse certains individus peuvent en posséder moins de quatre ou plus de quatre.

    Le traitement de la dent de sagesse repose essentiellement sur son extraction (avulsion thérapeutique : on la retire). Dans l'attente de cette extraction il est néanmoins possible d'utiliser des antibiotiques associés à une désinfection locale par bains de bouche antiseptiques.

    L'extraction de la dent de sagesse peut être effectuée par un chirurgien-dentiste. Néanmoins il est nécessaire de savoir que tous les praticiens dentologues n'effectuent pas obligatoirement ce geste thérapeutique. Le plus souvent ce sont les stomatologues et chirurgien maxillo-faciale qui pratiquent ce genre d'intervention. L'intervention consiste banalement à retirer la dent après avoir effectué une anesthésie locale, ou bien générale, quand on estime cela nécessaire (nombre de dents, enfant, personne anxieuse etc.).

    Il faut extraire une dent de sagesse au moment d'un traitement orthopédique quand la poussée des dent de sagesse est susceptible de modifier le bon d'alignement des autres dents.
    Il faut également extraire une dent de sagesse si l'on constate l'apparition de douleurs qui font suite au blocage de la sortie de la dent de sagesse. Les douleurs que l'on ressent au niveau des articulations temporo-mandibulaire (articulation située au niveau de l'oreille) surviennent également quelquefois après une modification de l'emplacement des autres dents.
    En cas d'infection, essentiellement si la couronne (partie de la dent qui sort de la gencive) n'est apparue que partiellement, il se constitue un cul-de-sac gingival dans lequel des débris alimentaires sont susceptibles de stagner, faisant pulluler secondairement des bactéries et provoquant alors une inflammation, qui non traitée, est susceptible de dégénérer en abcès avec apparition de pus, cellulite autrement dit d'inflammation et d'infection des tissus mous de voisinage.
    En cas de fragilisation de la dent voisine à cause d'une poussée de la dent de sagesse, exposant ainsi à l'apparition de carie, il est également nécessaire de procéder à l'extraction d'une dent de sagesse.

    Les complications susceptibles d'apparaître après une extraction de dent de lait sont les suivantes :

    • Altération d'un nerf sensitif pouvant entraîner l'apparition d'une anesthésie plus ou moins importante, quelquefois complète, dans le territoire qui correspond (moitié de la mâchoire et lèvre). Il s'agit de la complication la plus handicapante pouvant survenir.
    • Alvéolite dentaire c'est-à-dire inflammation de l'alvéole (orifice dans la mâchoire ou était positionnée la dent).
    • Saignements qui persistent  et qui nécessitent une coagulation locale par application d'Exacyl entre autres.
    • Infection.
    • Lésion traumatique de la mandibule.
    • Lésion traumatique de l'articulation temporo-mandibulaire (lieu où s'articule la mandibule c'est-à-dire la mâchoire inférieure avec le crâne).
    • Complications neuropsychologiques et psychiatriques à type de dépression, entre autres.

    Voir également:
    Dentition.
    Denture.