Portrait de valeazure

bonjour,
je ne sais par ou commencer rien d'ecrie en se moment les larme me coule. je suis une maman de trois filles 10 ans 3ans et demi et 9 mois.
en se moment une chose je pleur pour un rien, mon mari ne m'aide pas beaucoup il rale des qu'il entant les enfants pleurer et l'accouchement de la derniere a ete plutot dur psycologiquement et je ne suis toujour pas suivie car tout les psy ne veulent personne pendant les vacances et d'autre mon dit de prendre sur moi, mais je n'y arrive plus je craque. De plus des souvenirs reffons surface de mon enfance des chose que j'avais enfuit, cacher et je ne pourrait j'amais regler car mon pere est decede l'année derniere le 14 juin 2006.
j'en fait des cauchemars j'ai peur de tous de ne pas y arriver dans tous se que j'entreprend. tous est confus des chose qui n'ont aucune importance prend des proportion enorme et les chose de mon enfance on du mal a avoir des reponse et je me calme en mangeant se qui ne m'aide pas pour mon estime de moi meme.
quand je mange je ne pense plus a rien sa me calme deja petite je faisait sa en cachette. je veux perdre du poids et je n'y arrive pas sa m'enerve en se moment les deux petites sont infernal entre les dents et le reste c'est dure et je m'en prend au filles en ralent se qui n'est pas bien. en se moment ma grande est partie dans la famille se qui evitent qu'elle me voie dans cette etat.
je ne sais pas par ou commencer je suis pleine de bonne volonter mais sa ne dure pas longtemps. j'avais meme commencer des cours par corespondence de secretaire medical et sa fait 3 mois que je n'ai pas remis le nez dedant.
merci de votre aide

Portrait de jory-lou06
J'aime 0

Bonjour Valeazure,

Je ne suis pas spécialiste mais ça ressemble beaucoup à une dépression (post-partum) qui survient après un accouchement. Tu te sens dépassé par tout et tu as l'impression que tu n'avances à rien et la totale. Tu comprends ????
De plus le deuil de ton père n'est pas réglé, ce qui n'aide en rien le moral. Le mieux que tu puisses faire est de consulté car si tu attends trop cela va te paraître encore plus insurmontable.
Si tu ne peux avoir de rdv avec un psy, dans l'immédiat...as-tu quelqu'un à qui tu pourrais parler et te confier. Tu sais ça aide d'avoir une personne qui écoute et qui ne juges pas !!!!
Crois-moi, tu n'es pas la seule à qui cela arrive, les femmes sont fortes naturellement lors de la grossesse et après deviennent plus vulnérable surtout quand il y a d'autres enfants déjà à la maison.
Car tu sais que tu n'auras pas de repos et pourtant ton corps en ressent un grand besoin.
Ne culpabilise pas, tu as le droit d'avoir des sautes d'humeurs et d'être plus sensible émotivement sauf qu'il ne faut pas que les enfants en souffrent.
Quand tu as un trop pleins et que ton conjoint est à la maison, dit-lui que tu sort marcher quelques temps, que tu en as besoin et que tu ne seras partie que peu de temps. Il devrait comprendre ce besoin, j'en suis certaine. Et garde du temps pour toi et toi seule, même court, ça fait du bien.

Par contre si tu peux consulté, fais-le, tu t'en porteras que mieux !!!!
Je te souhaite bon courage et surtout prends soin de toi, car une maman en harmonie avec son corps, les enfants le ressentent et sont plus facile à vivre.

affectueusement
gros, gros bisous à toute ta famille !!!
jory-lou

Portrait de valeazure
J'aime 0

merci beaucoup de ta reponse sa rassure de ne pas se sentir seule et isolée. je ne parle pas trop de mes probleme a mes amie car en se moment elle bosse toutes et une autre viens d'accoucher alord je ne veux pas les ennuyer avec mes etat d'ame.
Des que un psy sera libre se consulteraire, merci beaucoup de ta reponse.
bonne journée.
valeazure

Portrait de maximefr
J'aime 0

Bonjour,

Si vous êtes dans une grande ville, essayez de faire une thérapie de groupe, c fou ce que ca aide de parler (et j'ai l'impression que les psy n'ont pas de solution toute faite), laissez vous aller, parler de tout ce qui vous chagrine, et pleurez contre une épaule amicale. ca ne pourra vous faire que du bien.

Bon courage

Portrait de APM
J'aime 0

Bonsoir,

En général, les psychiatres, psychanalystes ont les mêmes vacances que les scolaires. Du coup, souffrir mentalement pendant les vacances devient un problème qui parait insurmontable !
Mais, en attendant d'avoir un RV, ne pourrais-tu pas parler de tout ce que tu as écrit - et le reste ! - à ton médecin généraliste ?

Mon généraliste est un homme qui est à l'écoute.

De plus, ton généraliste pourrait non seulement te diriger vers le psy à la rentrée, mais en attendant, il est possible qu'il y ait des services, soit à l'hôpital, soit des cabinets de psy en ville, qui sont gratuits.

Mon conseil est donc de prendre un RV dès demain avec ton généraliste, et de lui demander, après t'avoir écouter, vers qui tu peux aller pour faire, d'une part un travail pour que tu puisses faire le deuil de ton père, d'autre part, comme le dit Jory-lou,

Jory-lou wrote:
Je ne suis pas spécialiste mais ça ressemble beaucoup à une dépression (post-partum) qui survient après un accouchement. Tu te sens dépassé par tout et tu as l'impression que tu n'avances à rien et la totale. Tu comprends ????

tu fais une dépression post-partum (du moins, ça y ressemble beaucoup), et il te faut de l'aide puisque tu ne peux compter sur personne, du moins parmi tes proches et tes amies.

Si tu le pouvais, ce serait de faire un tout petit peu de gymnastique, un laps de temps où tu t'occuperais de ton corps qui souffre lui aussi. Cette gym, ça peut être quelques mouvements avec tes bras, tes jambes, assise sur une chaise, ou allongée par terre. Je comprends que tu ne trouves peut-être pas le temps, mais quand tu sens que tu vas pleurer, tu pourrais déjà respirer comme il le faut ...

Ta question : suis je vraiment en depression ou plus que ca?.
Tu es une femme, qui as eu son troisième enfant il n'y a pas longtemps, peu de temps après le décès de ton père, etc... donc, seul un médecin peut te dire s'il s'agit de quelque chose de plus profond qu'une dépression passagère. Mais il faut te faire aider ...

Allez, bon courage, tu prends ton RV dès demain vers ton généraliste, et tu cries à l'aide !

Tiens nous au courant, (et il est possible que d'écrire sur ce forum soit un début de psychothérapie !)

Agnès,

Mes nuits sont plus rebelles que vos jours ; Mon sommeil ne connaît pas le mode "sans échec" ! APM

Portrait de thelma et louise
J'aime 0

Bonsoir,
Pour te réconforter je voudrait te dire qu'il est très normal de se sentir dépassée après la naissance d'un troisième enfant. Ton organisme est fatigué et tu ne peux probalement pas te reposer comme tu en as besoin. Ce n'est pas pour cela qu'il faut penser que ça va passer tout seul et attendre des jours meilleurs. Il faut t'accorder toute l'attention dont tu as besoin et consulter ton généraliste pour qu'il t'aide à passer ce mauvais moment en attendant peut être un RDV chez un psy par la suite.
Ce qui a attiré mon attention dans ton message c'est quand tu dis que des choses enfouies de ton enfance ressurgissent et que tu ne peux pas les résoudre car ton père est décédé.Je me trompe peut être mais s'il sagit d'une souffrance profonde que t'as causé ton père et qui est de l'ordre de l'inseste, il ne faut pas rester seule face à ça. C'est effectivement le genre de douleur que l'on oculte pendant de très nombreuses années et qui ressort quand on met au monde nos enfants.
Si tu as besoin d'en parler je suis là
Thelma et louise

Portrait de lecz
J'aime 0

tous les signes sont ceux d'une depression post partum en sachant qu'elle s'appuie aussi sur d'autres elements que la naissance d'anciennes souffrance..
j'en ai fait une tres importante apres ma quatrieme fille.
il ne faut pas hesiter à prendre un traitement de au moins six mois et de chercher un psy pour une therapie de soutien (attention tous les psychiatres sont en partie remboursé mais un grand nombre se ontente de distribuer des medocs).
le generaliste peut demarraer un traitement.
perso j'ai resister longtemps a catse de l'allaitement mais quand j'ai acceptere d'arreter l'allaitement pour prendre qqchose l'efficacite et le retour au bien etre ont ete rapide
il ne faut pas oublier que pour s'occuper de trois petits il faut etre en forme sinon on tourne en rond autour de son incapacité.
bon courage

Portrait de korrigane
J'aime 0

Bonsoir, Valeazure
J'ai eu mon premier enfant il y a 11 mois. Dépressive et en traitement depuis plusieurs années, je redoutais la dépression du post partum, car j'ai du coup un terrain plus favorable. Je m'y étais préparée, et elle est passée à côté. Tant mieux. Mais je crois que c'est ce dont tu souffres.
Avant d'être enceinte, j'ai eu un gros moment de déprime / panique. Mon réflexe a été d'aller chez mes parents (1h30 de voiture, je ne sais pas comment j'ai fait vu l'état dans lequel j'étais) et ils ont immédiatement eu un réflexe qui m'a beaucoup aidée : ils m'ont conduite aux urgences. Là, j'ai été prise en charge par une équipe chaleureuse qui a pris tout le temps nécessaire pour m'écouter, me conseiller et m'orienter vers un psychiatre. Lui, par contre, ne m'a pas convenu. Je sortais plus stressée de chez lui qu'en y arrivant. Si tu consultes un psy (psychologue, psychiatre, psychothérapeuthe...) qui ne te convient pas, n'hésites pas à changer de crêmerie. C'est important de se sentir bien avec la personne à qui tu te confies. En plus, comme vous ne vous connaissez pas, que la relation est uniquement professionnelle, tu peux vider ton sac sans la peur de le choquer ou de l'ennuyer.
Autre lieu où tu peux demander de l'aide, s'il s'agit d'une dépression post partum, c'est la PMI (Protection maternelle et infantile). Ils ont du personnel qui est là pour aider les mamans. Lorsque je suis sortie de la maternité, dans le carnet de santé de mon fils, il y avait un papier avec les coordonnées de la PMI la plus proche. Ils ne sont pas là que pour s'occuper des enfants. Les mamans aussi demandent parfois un peu d'attention pour pouvoir être rassurées, épaulées et par conséquent s'épanouir en s'occupant de leurs enfants.
Je te souhaite bon courage, prends soin de toi.
Donnes de tes nouvelles

Participez au sujet "suis je vraiment en depression ou plus que ca?"