Portrait de LeRo

Je n'ose pas me l'avouer. Quand je suis seule, j'y pense, beaucoup, au point de ne plus vouloir avoir la moindre réserve de boisson alcoolisée chez moi. Je m'achète des toutes petites bouteilles de vin de 25 ou 37 cl, une par une, une par jour, pour ne pas avoir de réserve. Quand je suis avec les autres et que ce n'est pas le moment de boire, je n'y pense pas. Mais dans un dîner ou une quelconque réception, au fond de moi j'ai honte de me resservir ou me faire resservir à boire. Depuis que je suis à la retraite, je me consacre beaucoup à l'humanitaire. Mais j'ai honte de moi et je pleure. La psychothérapie que je fais ne débouche pas. J'ai mal aux jambes depuis quelques mois. Bien que mère d'une très chouette famille nombreuse, je vis seule. Je me sens très seule.

Portrait de Loran
J'aime 0

Salut,

une chose est sure, si tu te ressers de l'alcool c'est que tu cherches l'ivresse. Ton comportement est caractéristique de qu'un qui veut combler un manque.
Ce n'est pas la quantité qui compte, quand j'étais plus jeune avec qq bières j'étais saoul aujourd'hui il me faut plus de 3 bouteilles de 75cl de vins, je pense car je m'arrêtais à 3 et ne l'étais pas ( saoul). C'est une limite que je m'étais donné il y a encore qq mois de cela.

Tu es seule, tu ne rechercherais pas tout simplement de l'affection, de la tendresse...?!?
On a tous une chouette famille.

Courage à toi.

Laurent ou Loran

Portrait de IO
J'aime 0

Bonjour LeRo,je crois que Loran à raison,tu veux combler une certaine solitude et la retraite ne veut pa dire vivre toute seule,tu fait beaucoup d'humanitaire,apparement,tu ne reste pas cloitrée chez toi,pourquoi ne pas regarder autour de toi,tu y trouverez peut-etre le prince charmant abstinant de préférance ou tout simplement un ami qui partagerais tes loisirs,tes sorties,cela éviterai que tu ne penses sans cesse à l'alcool pour combler ta solitude.Ressaisi-toi avant que ça ne devienne + grave d'autant que tu as des douleurs au niveau des jambes,tu devrais faire un bilan complet de ta santé.
Je te souhaite plein de courage pour la suite.@+ IO

Portrait de LeRo
J'aime 0

Merci à vous deux, Loran et IO. Ça me fait plaisir de lire vos lignes qui me sont adressées. Même si il semble que vous pensez comme moi, c'est à dire que pour moi l'alcool, quel qu'il soit, est un fléau, et un dangereux fléau. Il va me falloir le courage de rencontrer des personnes atteintes du même fléau et qui veulent absolument en sortir. Et avant de rencontrer, il y a un si grand chemin à faire... se décider à chercher, trouver où, choisir... C'est la toute première fois de ma vie que je suis sur un forum. ;)

Portrait de angebleu
J'aime 0

bjr LeRo
surtout ne plonge pas ds cette drogue à la c.. surtout pas .
rencontre des amis fait des sorties, mais prend autre chose que l'alcool je t'en supplie, on voit trop nos proches IO et moi mm se détruire et ça nous fait mal pour eux car il souffre énormément et nous aussi car on est impuissant face à cela. donc prend à la place des cours de danse et tu trouveras surement des mais avec qui partager cela
loran et IO ont raison tu manques de qlqc, mais bouge toi trés vite
redonne nous trés vite des nouvelels surtout
bisou et surtout courage
angie

Portrait de IO
J'aime 0

Bonjour LeRo,moi,je crois que tu as déjà fait un grand pas en avant en venant sur ce forum,ça prouve que tu prends conscience que tu as un problème,en prendre conscience c'est important,tu ne te voile pas la face et ici,il y a beaucoup de gens touchés de près ou de loin par ce fléau,je pense qu'en admettant qu'on a un problème et en discuter avec d'autres ce sera + facile de faire des progrès.Alors n'hésite pas si tu rencontre la moindre difficulté,nous serons là pour te soutenir.Bises et courage à toi . IO

Portrait de Loran
J'aime 0

IO et Angie ont entièrement raison, elles m'ont soutenu dans mes dures moments.
Plus vite tu te soignes plus simple sera le traitement, fais le de suite car apparemment les quantités n'ont pas l'air trop importantes, même si le psychologique n'est surtout pas à négliger.

Tu peux très bien y arriver. Moi je suis dans la drogue depuis mes 13ans, de nombreux médecins pensaient que je ne pouvais guérir car mon organisme s'est habitué à ses substances pendant ma croissance et aujourd'hui j'ai tout arrêté ( sauf un peu l'alcool encore, drogues légales ).

Débarrasses toi de cela. Passe une journée sans boire et tu verras que ce n'est pas si dur que cela. Si tu as vraiment du mal, bois qu'un seul verre, et recommences un autre jour. Tu peux commencer comme cela mais n'oublies pas qu'il y a aussi des médecins et des organisme pour t'aider.

Bises.

PS: Tiens moi au courant, je mène le même combat.
J'ai été absent du site pendant 4 mois.
Fin décembre ça allé, consommation quasi nul
puis ma mère a eu problèmes cardiaques, ma sœur a failli faire faillite avec son magasin, ma grand-mère s'est retrouvé immobilisée, ma cousine nous a écrit comme quoi elle avait eu des attouchements par un proche dans ma famille, je suis en chômage technique ( Arcelor-Mittal Gandrange, ça passe au info )....

et aujourd'hui je re-bois, ( moins qu'avant )

et j'ai honte d'aller sur ma discussion " que puis-je faire pour arrêté l'alcool? " et dire à mes amies que je re-bois à nouveau.

Portrait de LeRo
J'aime 0

Loran, IO, Angie, vos messages me touchent énormément. Je les lis et les relis avec attention. Ça m'aide, merci du fond du coeur.
Loran, prends grand soin de toi, ne t'en veux pas. Tu vis tant de problèmes dont tu n'es pas responsable. On sait bien que l'alcoolisme est une maladie que la honte ne fait qu'aggraver. C'est tant mieux que tu reviennes sur le forum qui permet de s'entraider. Je te souhaite beaucoup de courage, et de l'amitié autour de toi.
A bientôt, merci encore à chacun de vous trois.
LeRo

Portrait de IO
J'aime 0

Ccou Loran,tu n'as pas à avoir honte,on est là pour toi et nul n'est infaible,c'est une erreur de parcours,relève-toi et continu ton combat,comme je te l'ai dit plusieurs fois,je suis sure que tu y arriverra,donne-toi-en la peine,pense que tu n'es pas tout seul et que nous sommes pas là pour te juger mais pour te soutenir.
Angie,j'espère que ça va bien pour toi,meme si je sais ce que tu endure.
LeRo bienvenue dans notre petit cercle.

bisous et courage @+IO

Portrait de angebleu
J'aime 0

houlàlà , on est pas là pour juger qui que ce soit ici on est là pour encourager ou conseillé ou simplement vous lire pour vous faire du bien donc loran retourne sur ta discussion et on en reparle exprime toi .

LeRo comment te sens tu à l'heure d'aujourd'hui ? qu'as tu fait depuis que tu es venue sur ce forum, as tu suivi nos conseils ?
donne des news je t'embrasse bien fort .

IO papa va pas bien du tout là, mais bon on est habitué donc je m'en fait pas enfin j'essaie.

gros bisou à toi et à tout le monde

Portrait de LeRo
J'aime 0

Bonjour, c'est sympa de me demander des nouvelles. Elles sont moyennes par rapport au problème de l'alcool... Mais je pars en voyage humanitaire pour un mois. Ça va être un très bon break, surtout si le boulot est dur. Je vous tiendrai au courant. Bisou à chacun.
LeRo

Portrait de angebleu
J'aime 0

de rein c tout à fait normal ça qu'on prenne des news c fait pour ça le forum.
oui et tu vas ou si c pas indiscret bien sur ?
oui ça va te faire du bien et je pense que si pendant 1 mois tu ne penses plus du tout à l'alcool ou si ça te manque bc moins c que tu as besoin d'une activité qui te prend tt ton tps

à bientot angie

Portrait de LeRo
J'aime 0

en Inde !

Portrait de IO
J'aime 0

Bon voyage LeRo,en effet,ça va te changer les idées et je suis sure que tu seras tellement occupée que pas un seul instant tu ne penseras à boire(de l'alcool bien sur,lol)et si tel est le cas,rien n'est perdu pour toi et comme le dit Angie,c'est que tu as surtout besoin d'occupations et te sentir utile.Tiens nous au courant dès que tu rentre.Bisous
Angie,je me doute bien qu'a présent,rien ne change pour ton papa et j'en suis triste pour toi,mais c'est bien que tu prenne un peu de recul face à tout ça.bisous
Loran,courage pour la suite,tu as tjrs mon soutien.Bisous

Portrait de Tibie
J'aime 0

Bonjour Lero,
Je suis moi-même alcoolique mais une alcoolique abstinente depuis 4 ans.
Je n'ai jamais pensé que j'aurais pu passer une journée sans boire et je l'ai fait un jour à la fois avec l'aide du mouvement des Alcooliques Anonymes. Est-ce que tu connais ce mouvement? Ce mouvement existe dans 84 pays et beaucoup de gens se rétablissent. L'alcoolisme est une maladie des émotions. Quelles soient bonnes ou mauvaises, nous les alcooliques ne sommes pas capable de gérer toutes ses émotions ajeun. C'est pour cela que nous avons besoin de cette foutue bouteille. Le jour où on apprend à gérer ces émotions sans boire, nous connaissons une nouvelle liberté. Crois-moi c'est merveilleux.
Tu peux faire des recherches sur google ou autre moteur de recherche et tu pourras trouver sans doute le site. À toi de répondre à la question que tu te pose à savoir si tu es alcoolique ou non.
Je t'invite sérieusement à le faire. Ça changera peut-être ta vie.
Ça ne coûte rien d'esayer, d'aller lire un peu.
Je te souhaite bonne chance, courage et je te souhaite aussi cette liberté de ne pas prendre ce premier verre car c'est lui qui nous amène à prendre le 2e, le 3e, etc...

L'alcoolisme est une maladie grave qui peut mener à la mort, à la folie ou en prison.

Avec toute mon amitié
Tibie....

Portrait de kathie
J'aime 0

bonjour à tous et particulièrement à toi Tibie. Et bien pour me présenter je suis veuve depuis 15 ans et ai été la compagne pendant 20 ans d'un homme qui s'est avéré être malade alcoolique comme disent les AA.
J'ai eu beaucoup de difficultés à admettre son problème avec l'alcool. Enfin, j'ai téléphoné à la prévention pour l'alcoolisme qui m'a orienté vers les AA alors que mon mari était hospitalisé en psychiatrie "oui !" enfermé avec des personnes très handicapées mentalement. J'ai signé la décharge pour qu'il sorte de l'hôpital et là je lui ai dit comme me parlant à moi-même "ton problème est l'alcoolisme" et tu dois te joindre à un groupe des AA. Dans le même temps, on m'a conseillé d'aller aux réunions pour la famille que l'on nomme Alanon et par la suite je suis devenue bénévole afin de répondre aux personnes dans le désespoir total.
J'aimerais bien que l'expérience de notre famille puisse vous servir. Il faut savoir que bien que n'ayant aucun problème de consommation d'alcool, la maladie de mon mari m'avait atteinte depuis fort longtemps et que je suivais le même programme de rétablissement que lui à savoir "un jour à la fois" comme slogan. "lâcher prise" et tant d'autres.
Mon histoire n'est pas banale, mes enfants ont dû grandir sans leur père, j'ai écouté d'autres histoires durant les réunions ouvertes, toutes très poignantes. Il y avait des piliers abstinents pour accueillir les nouveaux venus.... il s'agit avant tout d'une fraterie.
On a souvent entendu qu'il fallait toucher le fond, et je l'assimile "au grand bleu" qui part avec les dauphins et oublie que l'oxygène lui ai vital.
N'importe lequel d'entre nous peut se mettre à boire, des raisons on peut en trouver à la pelle ; ne nous attardons pas dessus. L'important est de savoir que la maladie évolue et que nous pouvons perdre tellement : notre travail, nos amis, notre famille, notre santé, notre liberté, notre vie. Lorsque nous avons trop perdu, nous avons moins de motivations pour nous arrêter. Dites vous bien que l'alcool est votre pire ennemi telle une relation perverse que vous pourriez entretenir avec un être humain qui prendrait plaisir à vous détruire. Etes-vous prêts à tout perdre pour cet alcool qui vous demandera toujours un sacrifice suplémentaire ?? Dites lui non une bonne fois pour toute, mais un jour à la fois c'est plus facile, et jouissez de votre victoire car vous vous grandissez à vos yeux ; sachez dire "non" lorsque l'on vous propose un verre, même celui de l'amitié. Pas besoin de dire "je suis alcoolique" ils ne comprennent pas et vont colporter. Dites une banalité, quelquelle soit sans vous attarder mais en restant de marbre quant à votre décision. Excusez-moi pour le volume de ma réponse - bonne 24 h

Portrait de LeRo
J'aime 0

Merci pour vos messages, IO, Tibie, Kathie. J'en suis émue, profondément. Comme je vous l'ai dit, je suis en Inde, en mission humanitaire. Je pense à vous, à nos difficultés mutuelles, même sans connaître les vôtres. Et cela est bon. Je vous donnerai davantage de nouvelles à mon retour en France, fin mai. Je vous embrasse.

Participez au sujet "Suis-je alcoolique ?"