Portrait de louloutte75

Hello à tous,

Voilà, j'ai un nouveau compagnon depuis peu, et une chose m'a surprise dès le début, et se répète à chaque fois :

Lorsque nous faisons l'amour il à un orgasme et éjacule à chaque fois (il le sent) mais chose surprenante, il n'y a JAMAIS eu d'écoulement de son sperme hors de mon vagin !!!
Alors qu'avec tous les partenaires (sérieux) que j'ai eu, j'ai toujours eu cet écoulement après !

Cela arrive t il ?

D'autre part j'ai eu qu'une seule fois l'occasion de voir, sentir et goûter son sperme (pas possible de le faire bander pour l'instant lors d'une fellation à cause d'un petit traumatisme psychologique), car il en avait plein son sexe après retrait, et là surprise aussi : celui était incolore (d'habitude c'est jaunâtre), sentait très faiblement le sperme, en avait encore plus faiblement le goût et re surprise : était très salé !!!

Des cas similaires ???
Merci.

Portrait de albert boueno
J'aime 0

En effet, il existe des spermes qui sont un peu plus transparents, liquide, plus saélés. je pense qu'il ne faut pas s'inquiéter dans la mesure où, si vous devez avoir un enfant, il faudrait faire un spermogramme pour savoir de quelle qualité est le sperme et surtout s'il contient suffisamment de spermatozoïdes pour savoir sii il est fécondant. ce terme signifie qu'il doit pouvoir engendrer un enfant à condition que le spermatozoïde puisse pénétrer dans l'ovule pour opérer une fécondation et donc un embryon ensuite un foetus et au final un bébé.
en ce qui concerne le traumatisme psychologique, c'est gentil de votre part de penser à lui.
Presque vous prenez du plaisir à boire, à goûter son sperme, c'est toujours une questions qui m'a inquiété. En effet , j'ai entendu parler, quelquefois, des femmes qui aiment avaler le sperme de leur conjoint. J'aimerais savoir pourquoi vous faites cela qu'est-ce que cela entraîne chez vous comme plaisir etc.. Est-ce que vous pouvez me donner des renseignements supplémentaires si cela ne vous dérange pas trop. de dire quel plaisir vous prenait à avaler du sperme cela ressemble de l'urine. Du reste j'ai également entendu dire que certaines femmes ou hommes d'ailleurs boivent de l'urine de leurs partenaires. Qu'est-ce que vous en pensez ?

Portrait de albert boueno
J'aime 0

je trouve dommage que seul le forum sur la sexualité ne se des repas dans la sérénité. en effet, ce serait agréable, si vous pouviez respecter ceux qui désirent dialoguer sans se prendre la tête et perdre du temps avec des choses insignifiantes. Bien entendu je pense que vous aviez compris que c'était dans votre intérêt également.
D'autre part, moi, personnellement, je ne suis pas le régulateur de ce forum mais il me semble qu'un jour ou l'autre vous allez être bannis ce qui est et qui sera dommage.
Amicalement.

Portrait de Nina972
J'aime 0

Hello Louloutte,
Tu dois peut-etre savoir que chaque hommes ne réagit pas de la meme facon .Bref! Si il n'y pas découlement c'est une autre affaires peut etre n'éjacule t-il pas qui c'est ? Ou il y à lieu d'orgasme mais aucune éjaculation. Je ne peux t'aider autant c'est ton partenaires qui doit t' éclairer, sur ce j'espère que tu trouvera les réponse(s) à ton problème

Participez au sujet "Sperme/vagin"

Articles à lire concernant "Sperme/vagin"

  • La reproduction est le processus au cours duquel un être vivant produit d’autres êtres identique à lui-même par un phénomène appelé génération. La reproduction dans l'espèce humaine est sexuée. Elle nécessite la rencontre d'un un ovule et d'un spermatozoide. Quand les spermatozoïdes sont déposés à l'intérieur du vagin ils finissent par gagner le col puis le corps de l'uterus. L'ovule quant à lui, une fois libéré par l'ovaire est aspiré par la trompe de Fallope à l'intérieur de laquelle s'effectue la fecondation. La grande majorité des spermatozoïdes qui sont déposés à la hauteur du vagin meurent au bout d'environ une à deux heures. Ceci est le résultat de l'acidité de l'environnement dans lequel ils ont été éjaculés (sperme). Les spermatozoïdes qui ne meurent pas sur place vont entamer un voyage jusque à l'intérieur des trompes de Fallope aidés en cela non seulement par les contractions des trompes de Fallope mais aussi par le mouvement de leur propre queue. Une fois l'oeuf (appelé également  zygote) fécondé, celui-ci reste dans la trompe à peu près trois jours. Durant ce laps de temps, il commence à se diviser de manière répétitive afin de constituer une petite masse ronde d'un ensemble de cellules que l'on appelle la morula. La morula et donc une petite sphère pleine ayant l’aspect d’une mûre et constituée par les cellules que l'on appelle des blastomere qui proviennent de la division de l’œuf. Normalement dès cet instant la morula commence elle-même un voyage cette fois-ci en direction de l'utérus où elle devra s'implanter. Néanmoins chez certaines femmes l'oeuf fécondé reste bloqué et s'attache à la muqueuse de la trompe de Fallope ce qui aboutit à une grossesse ectopique , grossesse tubaire et au final à une grossesse-extra-uterine. Environ six à huit jours après la fécondation la morula, devenant un blastocyste migre, comme nous l'avons précisé, dans l'utérus où elle se fixe à l'endometre c'est-à-dire à la couche de cellules qui tapissent l'intérieur de cet organe. Ce phénomène porte le nom d'implantation. L'implantation du blastocyste dans l'endomètre est possible grâce à l'intervention de substances qui détruisent les cellules épithéliales c'est-à-dire les cellules de surface : des enzymes. Celles-ci permettent aux blastocyste de creuser l'endomètre qui va à son tour croître et englober le blastocyste invasif. Ensuite apparaît le chorion c'est-à-dire la membrane externe de l'oeuf qui est constitué par la combinaison du trophoblaste ou couche superficiel des villosités placentaires et du mésoderme primitif. Dès cet instant apparaît une sécrétion d'hormones lutéinisantes que l'on appelle hormone gonadotrophine chorionique (hCG), ce qui permet de contrôler le corps jaune et d'inhiber l'activité gonadotrophique pituitaire (hypophysaire). Peu de temps après alors que l'invasion se poursuit on constate l'apparition de veine provenant de la maman. Elles vont se brancher pour constituer de petits lacs sanguins et l'on constate alors le développement de villosite choriales, sorte de minuscules doigts de gant. Nous sommes, à cet instant, environ au 12e jour suivant la fécondation. Ces villosités continuent leur transformation et apparaît sous la forme d'une feuille appelée également chorion frondosum. Dès le 15e jour après la fécondation ce sont cette fois-ci des artères maternelles qui apparaissent. Entre le 17e et 18e jour la circulation sanguine placentaire commence à fonctionner permettant ainsi la croissance de lembryon qui deviendra un foetus.