Portrait de gap71

On peut se demander à quel degré de solitude et d’angoisse se trouvent les personnes qui en viennent à demander un droit au suicide (assisté ou non) ; n’est-t-il pas connu que plus on vieillit, plus on tient à la vie ? Rompons cela en demandant de l’aide sur www.fautpaspousser.com

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Il n'y a pas forcément angoisse et solitude pour les personnes candidate à l'euthanasie, mais tout simplement un refus de continuer de souffrir d'une maladie incurable et très douloureuse.

Que celui qui n'a jamais vraiment souffert dans sa chaire dise non à l'euthanasie, cela me semble logique. Ils ne savent pas comment on peut être lorsque la douleur est permanente et à un niveau 8, 9 voire 10 tous les jours, et qu'on sait que cela durera jusque là fin.
Quand on a mal mais qu'on peut guérir et que donc la douleur dure un temps, on peut vouloir dire non à l'euthanasie et dire que ce n'est pas une chose à faire.
Mais celui qui souffre et qui sait que ce sera comme cela le temps qu'il lui reste à vivre, a le droit de ne pas accepter cela et d'y mettre fin.

L'euthanasie est avant tout un choix personnel.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "souffrance et solitude"