Portrait de scrogneugneu

Je vous explique la situation, le message est assez long, mais j'ai développé un maximum pour qu'on puisse voir l'étendu du problème et j'avoue, c'est la première que j'ose en parler sur le net pour demander des conseils. Je vous en remercie d'avance.

Depuis deux ans j'ai des kystes au niveau des grandes lèvres. J'ai été opérée une première fois (juin 2009) à la lèvre gauche, la petite lèvre avait un peu enflé sous l'effet de la pression. Mon chirurgien de l'époque avait enlevé un kyste, apparemment de la glande de Bartholin, qui s'étendait dans toute la grande lèvre, il était étonné de voir ça car c'était pour lui la première fois, habitué à voir de vrais bartholinites à opérer en urgence. Ce qui l'a supris, c'est le côté "non infectieux" du kyste et le fait qu'en ouvrant, un liquide translucide s'en est échappé. Croyant que c'était terminé, j'ai continué ma vie et eu à nouveau des rapports sexuels.

Malheureusement 6 mois plus tard (février 2010) c'est réapparu, au même endroit, et cette fois en plus de la grande lêvre, la petite lèvre s'est mise à enfler de manière inquiétante. Le chirurgien m'a fait cette fois une "marsupialisation" qui consiste à mettre à nu le kyste pour qu'il "sèche". Même liquide étrange. D'après des analyses de ce kyste, son origine serait inconnue.

A ce moment là j'ai rencontré mon compagnon, et il est devenu le temoin de toutes ces opérations successives, et la sexualité est devenu un véritable parcours du combattant, entre douleurs et gonflements suspects.

4 mois plus tard (août 2010) récidive à nouveau, cette fois la petite lèvre s'était complètement déformée, étant donné que le liquide en question n'avait plus d'endroit où se loger à force de "charcuter" la grande lèvre, il s'est déversé dans la petite lèvre formant une poche, qui est devenue presque aussi grosse qu'un cochonnet (vous imaginez l'horreur!), là j'ai commencé sérieusement à paniquer, et mon médecin aussi, ne sachant plus quoi faire ni en penser. Pour couronner le tout, la lèvre droite s'y est mise aussi. Réopérée une 4e fois, mais de manière incomplète, une marsupialisation inutile, car j'ai eu un incident 3 jours avant l'opération qui a crevé la poche!! Très impressionnant sur le coup mais j'avoue que ça m'a drôlement soulagée tellement cette poche était sous pression... Et toujours ce fameux liquide que j'ai constaté moi-même quand la poche s'est percée, pas de pu, pas de sang (seulement à la plaie), aussi fluide que des sécrétions féminines, très destabilisant..
Le chirurgien parlait d'enlever carrément les glandes si récidive il y avait, mais vu que celles ci n'était pas réèllement enkystées, il était compliqué de le faire pour lui et voulait être secondé par son boss (j'ai été opérée dans un CHU). J'ai déguerpi sur le champ.

Perdue et désespérée, je suis allée voir un autre chirurgien, plus expérimenté, qui m'a réopérée 2 mois plus tard à droite (novembre 2010) pour voir à quoi ressemblait tout ce mic mac. Il a enlevé la glande sans difficulté et a pensé que c'était bien une bartholinite. J'étais soulagée. Maintenant il fallait s'attaquer au coté gauche, celui qui avait trop rafistolé et dont la paroi était devenue si fine qu'une récidive de plus risquait d'être vraiment problématique.

Donc 1 mois après (décembre 2010) grosse opération de la lèvre gauche, avec tellement "d'adhérences" (terme qu'il a employé) qu'il a mis 2h45 au lieu de 3 quarts d'heure maximum pour tout enlever... Des points partout, un vrai champ de mine! Il a du aller tellement en profondeur que j'ai des douleurs résiduelles encore 5 mois après. Les rapports sont très compliqués et douloureux, car n'ayant plus de glandes de Bartholin, j'ai de la sécheresse à l'entrée du vagin et malgré les moyens de lubrification, la douleur reste présente...

Pensant qu'enfin c'était fini, j'ai respiré un peu, malgré les douleurs. Mais voilà, alors que l'on a tout retiré, que je n'ai plus de glandes favorisant quoi que ce soit, un nouveau kyste est apparu à droite!!! Apparemment ce serait lymphatique d'après lui, mais je suis entrain de craquer, je ne sais plus quoi faire!!! J'ai peur de repasser une énième fois sur le billard pour y retourner 3 mois plus tard ou pire, qu'à gauche ça recommence!!! Je perds espoir..

Si vous avez vécu quelque chose de similaire, ou si vous connaissez quelque chose sur le sujet, j'attends avec impatience vos réponses.

Portrait de Calmie
J'aime 0

Je suis en train de vivre le même calvaire. Votre message date de 2011, où en êtes-vous maintenant ? Quelles étaient les raisons ?

Portrait de kangourou
J'aime 0

Aucune d'entre vous n'a consulté de gynécologue ? Sinon, il/elle vous aurait dit que les kystes sur la glande de Bartholin touchent beaucoup de femmes et qu'ils sont "normaux". Si le liquide à l'intérieur du kyste ressemble à du liquide vaginal, c'est justement parce que cela en est. Le kyste s'est formé car un petit canal permettant l'évacuation du liquide lubrifiant s'est bouché.
Donc, si vous aviez consulté un(e) vrai(e) gynécologue, il/elle vous aurait dit que généralement, soit on pose un drain (en plastique) pendant 3 semaines minimum, soit on fait une marsupialisation simple (avec risque que le kyste réapparaisse). Il n'y a qu'en cas de risque cancéreux ou de complications que l'on procède à l'ablation de la glande, puisqu'elle sert à la lubrification.
Par ailleurs, il ne faut ABSOLUMENT PAS reprendre des relations sexuelles tant que la plaie n'est pas TOTALEMENT cicatrisée... Sinon, c'est la cata, et ça ne peut qu'empirer les choses et entraîner des récidives ou pire...
Un conseil, consultez un(e) vrai(e) gynécologue plutôt qu'un boucher qui ne s'y connaît rien et est payé à l'acte chirurgical !!! o_O

Participez au sujet "Si quelqu'un peut me venir en aide..."