Portrait de Rolly1
Bonjour.

Voici le problème quelque peu épineux auquel je me trouve confronté actuellement :

En vue de bien faire le tour, autant que faire se peut, de mes tendances à présenter des oedèmes des membres inférieurs (j'ai récemment eu des ulcères aux jambes qu'il aura fallu plus de 4 mois pour résoudre), et notamment pour s'assurer que je peux prendre au long cours un diurétique qui les prévient, le nouveau médecin traitant que je m'apprête à prendre me fait consulter d'une part un cardiologue, et d'autre part un hépatologue.


J'ai récemment fait une échographie hépatique (en fait abdominale) qui a d'ailleurs révélé une stéatose hépatique majeure et une splénomégalie (rate de grande taille).

Je suis en effet en obésité importante (IMC de 46).

Le souci qui se présente à moi est le suivant : le bilan sanguin bien complet que le médecin me fait faire en amont comprend entre autres un test "VIH".

Or il se trouve que j'ai connaissance de plusieurs textes, dus essentiellement à feu le professeur de médecine belge Etienne de Harven, mort en mars 2019 à 91 ans, qui, même si ça peut paraître invraisemblable, mettent scientifiquement en doute l'existence même du VIH.

Je pense que De Harven pointe à juste titre l'absence de résultats concluants de l'article princeps de l'Institut Pasteur de 1983 paru dans Science, et le rôle des HERV (Human Endogenous RetroViruses), ce qui change la donne en matière de sida, malgré le prix Nobel de 2008. Je me réfère ici à son article de 2010 publié dans le Journal of American Physicians and Surgeons.

Etant du coup plus que sceptique concernant la pertinence des tests de sérologie "VIH", je ne souhaite pas a priori en effectuer un.

Ma question est la suivante : puis-je me permettre de supprimer la mention "VIH" sur ma prescription de bilan sanguin ? Cela va-t-il poser problème auprès de l'un des médecins amenés à en prendre connaissance ?

Merci d'avance de vos réponses.
Portrait de Carlito Savanna
J'aime 0
Nous avions tout ce que nous voulions en tant que famille, sauf une bonne santé. Je devais le faire au profit de ceux qui doutent encore de l'efficacité des véritables médicaments à base de plantes, tout comme mon père doutait au moment où j'ai appris que le Dr WHITE était capable de guérir le virus de l'herpès. Contrairement à maman, papa est un (RACISTE) qui n'a jamais cru que quelque chose de bien pouvait venir de la nation noire. J'étais belle et aventureuse, mais quand j'ai eu une infection herpétique qui s'est propagée dans mon corps comme un grand feu à un moment où papa luttait contre le VIH, c'était comme un nuage noir couvrant ma famille. Pendant de nombreuses années, j'ai souffert de douleur et de honte. J'ai décidé de surfer sur Internet pour une cure alternative, ce qui m'a conduit au Dr WHITE WhatsApp +2349091844595, un herboriste et guérisseur puissant mais humble qui a promis de me guérir et a tenu ses paroles. Cet homme est un autre papa d'une autre nation. Au début, j'étais sceptique, je lui ai posé des questions pertinentes et non pertinentes, mais il a été patient pour prouver que mes médecins et mon père avaient tort de dire qu'il n'y avait pas de remède. Haven a fait tous les arrangements; il a préparé et m'a envoyé le remède par le service de courrier express que j'ai reçu à la porte. En 2 semaines d'utilisation de sa cure, mes symptômes ont disparu et j'étais à nouveau bien même si la prescription était d'un mois. Tout cela grâce au Dr White qui a placé l'intégrité et la sympathie humaine au-dessus des choses matérielles. J'avais lu de nombreux témoignages de ceux qui ont bénéficié des médicaments du Dr WHITE, cela m'a en fait incité à lui écrire mais aujourd'hui, je suis sans herpès et papa est séronégatif, j'ai vu mon cas et j'ai été convaincu d'utiliser la phytothérapie. Remerciements célestes au Dr WHITE pour avoir restauré notre joie. Carlito Savane
Courriel/ [email protected]

Participez au sujet "Sérologie "VIH" prescrite pour un bilan sanguin "complet" en vue de consultations spécialisées"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.