Portrait de mado 33

SEP détectée en 1994.Douleurs aux pieds persistantes depuis environ deux ans:Prescription de LYRICA par neurologue.Quelques effets bénéfiques en début de traitemen,mais sans suite et effets secondaires importants ('vertige,prise de poids).D'autres antalgiques pourraient-ils etre substitués avec bonheur?

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Le traitement habituel de la sclérose en plaques peut être divisé en plusieurs catégories :
Le traitement des poussées aiguës quand elles surviennent.
Les traitements par des produits qui réduisent l'activité de la sclérose en plaques.
Le traitement symptomatique : douleur, le déficit moteur des membres, spasticité, névrite optique, syndrome sensitif à savoir paresthésies, fourmillements, picotements, brûlures, ataxie, troubles vésico et intestinaux, troubles des réflexes, constipation, fatigue, dysfonctionnement sexuel, paralysie faciale, vertiges, dépression, troubles cognitifs).
La grande majorité des patients dont le score EDSS mode normal et inférieur à 3,5 présentent une forme rémittente, se déplace normalement et ne présente aucun handicap.
À l'opposé les patients dont le score EDSS est supérieur à 5,5 présentent une forme primaire ou secondaire progressive de sclérose en plaques avec des troubles de la marche et handicap professionnel.
Le traitement des poussées aiguës ou des épisodes de démyélinisation se caractérise par une aggravation aiguë. Dans ce cas il est important de vérifier si les modifications présentées par le patient sont le reflet de nouvelles activités pathologiques ou d'une pseudo poussé consécutives à l'augmentation de la température ambiante ou encore faisant suite à une élévation de la température du corps cela se traduisant par une fièvre ou encore une infection.
Dans ces circonstances le traitement à base de corticoïdes n'est pas nécessaire.. Le bénéfice du traitement à base de corticoïdes sur le profil évolutif de la maladie à long terme n'a pas encore été démontré avec certitude. C'est la raison pour laquelle les poussées d'intensités modérées ne sont pas souvent traitées. La kinésithérapie et l'ergothérapie seront utiles afin de maintenir la mobilité et la dextérité des mains.

Le traitement par échange plasmatique est utilisé chez quelques patients qui présentent un épisode de démyélinisation très rapide et d'ailleurs pas uniquement au cours de la sclérose en plaques, patients qui ne sont pas par ailleurs améliorés par la corticothérapie c'est-à-dire l'utilisation de la cortisone. Il est nécessaire de savoir que ceci n'est envisageable, en raison du coût élevé des échanges plasmatiques, dans quelques situations bien précises.

Le traitement de fond de la sclérose en plaques, des formes rémittente c'est-à-dire des formes avec poussées et des formes secondaires progressives avec poussées, utilise les agents thérapeutiques suivants :
Avonex
Rebif
Betaseron (aux États-Unis)
Betaferon (en Europe)
L'acétate de glatiamère c'est-à-dire COPAXONE

Ensuite il existe un traitement que l'on appelle symptomatique. Par exemple ataxie et le tremblement qui sont souvent rebelle au traitement nécessite de la Mysoline entre autres

La spasticité, en dehors de la kinésithérapie peut éventuellement bénéficier du Baclofène entre autres

Les douleurs du médicament que vous prenez déjà ou d'autres anti épileptiques pour certains antidépresseurs tricycliques entre autres

Les dysfonctionnements vésicale par le bromure de propanthéline

Le Novantrone est un immunosuppresseur (voir ce terme dans l'encyclopédie médicale Vulgaris) relativement toxique potentiellement est réservé aux patients présentant une progression de handicap à condition que les autres traitements soient un échec.

Participez au sujet "sclerose en plaques"