Portrait de Ezekiel Stone

Bonjour à tous,

Je n'ai pas forcément pris le soin de regarder si un sujet similaire pouvait exister, et je ne sais pas vraiment si ce message a sa place ici. Mais je suis en détresse et je ne sais pas du tout que faite, moi qui suis habituellement si sûr de moi.

Je vais tenter d'être concis, pour poser le contexte. J'ai fait il y a deux ans et demi la rencontre d'une demoiselle sur internet, de manière totalement fortuite, et le courant est tout de suite passé. Je savais qu'il y avait quelque chose de spécial et les conversations ne faisant plus avancées nous nous sommes aperçus que nous étions faits l'un pour l'autre, et l'amour nous est tombé dessus.

Or, j'étais déjà engagé avec une femme mariée et mère d'un enfant, pour laquelle j'attendais depuis quelques temps qu'elle divorce. J'étais prêt à la quitter (d'autant que ça battait de l'aile à ce moment-là), mais j'ai dû faire face aux hésitations de ma nouvelle amoureuse. Pour ne rien rendre simple, d'autres développements tout aussi compliqués se sont enchaînés, mais pendant ce temps j'étais toujours en communication avec elle tout en continuant la relation que j'avais déjà.

J'ai finalement rompu en début d'année pour de multiples raisons qui me semblaient toutes aussi valables les unes que les autres, ironiquement au moment où mon amante quittait enfin le domicile familial, après quatre ans d'attente... Et j'ai tenté ma chance avec celle que je considère comme mon âme soeur. C'était à la mi-mai, et la première rencontre (que j'ai dû forcer) a été fabuleuse. La suivante également, c'était magique de pouvoir enfin se voir, et d'avoir l'impression que nous nous connaissions depuis toujours, après deux ans de communication via cam, texto ou téléphone. Oui, car 400 kilomètres nous séparent.

Mais malheureusement, elle a appris au mois de juin que son cancer du foie a récidivé, et cette fois-ci de manière plus sérieuse. Cela lui a fait un gros choc, d'autant que je devais aller au Brésil avec elle (elle l'avait prévu de longue date, j'ai tout fait pour me rendre disponible, avoir mon passeport, me faire vacciner, etc) et que tout a été chamboulé. En solution de repli, je devais passer mes trois semaines de vacances chez elle, mais là aussi nos projets ont été perturbés.

En effet, elle a eu sa première séance de chimio il y a deux semaines, et son état empire. Elle est sans cesse épuisée. Elle vient à peine d'avoir 20 ans (j'en ai 32), et elle a peur de pas s'en sortir. Je suis prêt à tout pour elle, je n'ai pas peur de sa maladie (ma mère a eu un cancer du sein), et je veux la soutenir comme je l'ai toujours fait depuis deux ans (ce n'est pas du tout son premier moment difficile). Le problème, c'est qu'elle est dans un état d'esprit où elle veut faire le ménage autour d'elle, et je suis dans le lot.

Elle souhaite que je la laisse, mais sans avoir la force de me le dire en face. Outre le fait que je ne veux pas du tout la perdre car j'ai tout misé sur elle (peut-être une erreur de ma part), j'estime que je mérite au moins d'avoir une discussion avec elle les yeux dans les yeux. Cependant je me fais l'impression d'être un égoïste en voulant imposer ma volonté, car je suis persuadé que je suis capable de gérer sa maladie, de l'aider au quotidien.

J'aimerais avoir des conseils sur la conduite à adopter, même si je me doute que ce ne sera pas ce dont j'ai besoin ou envie car je crains de devoir laisser tomber. Ce qui me fera forcément culpabiliser de ne pas être là pour elle, mais apparemment mon soutien indéfectible la gêne...

Je suis complètement perdu, je suis seul dans mon appartement avec encore une semaine de vacances alors que je tourne en rond, je n'ai plus d'appétit, je dors plus que je n'en ai l'habitude sans que cela me donne l'impression d'être reposé... Je crois que je suis en train de déprimer, et je suis sans solutions.

C'est sans doute long et confus mais ma détresse est aiguë. Encore une fois, pardon si le sujet s'écarte un peu de la thématique de cette partie du forum, vu que c'est plus lié à la psychologie de la personne malade que la maladie en elle-même... N'hésitez pas à déplacer le message là où il sera le plus approprié.

Je remercie par avance ceux qui auront pris le temps de lire, et si certains d'entre vous répondent ils ont d'ores et déjà ma reconnaissance.

Participez au sujet "Rupture en vue à cause de la maladie ?"