Portrait de jules2008

Bonjour. Y a-t-il des spécialistes Roaccutane dans le coin ? Si oui, voilà quelques petites questions :

1) Etant donné la lourdeur d'un traitement oral sous isotrétinoïne (roaccutane), et les effets secondaires néfastes (je ne parle pas de l'assèchement de la peau et des muqueuses, qui est, quelque part, le but recherché), je me demandais pourquoi un traitement local à l'isotrétinoïne (gel,lotion...) n'est pas plus souvent préconisé.
Traiter localement permet d'épargner la peau aux endroits non concernées par l'acné, non ?
Quel est l'intérêt d'assécher la peau des mains, des bras, des jambes, alors que l'acné se localise généralement à la figure, au dos ? Je suppose que l'isotrétinoïne prise oralement ne fait pas de distinction entre ces différents endroits ?

Un traitement topique (application locale) de longue durée (équivalent à un traitement oral) par isotrétinoïne donne-t-il des résultats identiques à un traitement oral ?
Le mécanisme d'action est-il différent ?
Quelles sont les différences (au niveau récidives...) ? Le traitement oral donne-t-il des résultats plus "définitifs" ?

2) Si j'ai bien compris, la dose orale cumulée doit être comprise entre 120 et 150 mg/kg pour que le traitement soit efficace et donner des résultats "définitifs" (minimiser les rechutes).
D'après ce que je comprends, l'isotrétinoïne réduit le volume des glandes sébacées.
La réduction de volume des glandes sébacées est-elle inversement proportionnelle à la dose cumulée absorbée ?
La réduction de volume des glandes sébacées que l'on a gagnée en allant jusque x mg/kg (x Ou bien tant qu'on n'atteint pas 120 mg/kg, cette diminution de volume est-elle réversible ?
Est-il envisageable (dans le cas d'acné non sévère, mais d'une hyper-séborrhée) de prendre une plus faible dose cumulée, et d'obtenir néanmoins une retour à la normale de la séborrhée de manière "définitive" ?

3) Après l'arrêt d'un traitement oral complet à l'isotrétinoïne, la peau revient-elle à une secrétion de sébum "normale" ? Ou alors, la peau que l'on obtient devient-elle totalement sèche (et donc nécessite d'appliquer des crèmes hydratantes à vie) ? Ou alors, est-ce que cela dépend de la dose cumulée absorbée ?

4) Qu'en est-il des effets sur les muqueuses autres que les lèvres (organes sexuels...) ?

5) L'isotrétinoïne a-t-elle tendance à raccourcir les fibres musculaires ? Est-ce un des effets secondaires ? A-t-on une idée de la fréquence à laquelle cela arrive ?

6) Après un traitement oral complet à l'isotrétinoïne, les cheveux deviennent-ils plus fins, plus cassants ? Les cheveux reviennent-ils à la normale après l'arrêt du traitement, ou leurs caractéristiques sont-elles définitivement modifiées ?
Il y a parfois des chutes de cheveux. A quelle fréquence cela arrive-t-il ? Cette perte de cheveux est-elle réversible à la fin du traitement ?

7) Existe-t-il un traitement autre, aussi efficace, et aussi "définitif", pour réguler l'hyper-séborrhée (et acné légère) ?

8) A part qu'il soit extrêmement long, un traitement à faible dose (

Portrait de jules2008
J'aime 0

Merci pour ta réponse.
En clair, pour ma question 1) , je me demandais " pourquoi roaccutane en gélules", "pourquoi pas roaccutane en gel" ?... vu que c'est la même susbtance active ...

Participez au sujet "Roaccutane - questions"