Portrait de dabuek

Bonjour,
Je me trouve démuni face à certains comportements de mon épouse face à ses douleurs.
J'aimerais quelques opinions avisées pour, soit me rassurer (mais j'en doute), soit confirmer mes craintes et peut-être parvenir à la convaincre.

Pour le contexte :
Il y a 8 ou 9 ans, hernie discale puis une cruralgie de plus en plus fréquente, et parfois sciatique par-dessus.
Il y a 5 ans, rupture du tendon d'Achille. Mal renseignés (bravo l'hôpital d'Evry... Urgences à éviter !), opéré seulement 1 mois après (autre part), alors que les fragments étaient distants de 7 cm. Résultat : séquelles à vie.
Je vous passe quelques autres déboires qui n'ont fait qu'aggraver ses douleurs, qui me semblent de plus en plus fréquentes.
Elle est contre une opération concernant la hernie ou qui lui permettrait de résoudre un peu la cruralgie.

Aujourd'hui, elle monte et descend l'escalier toujours du même pied pour chaque marche.

Mais le problème principal à mon sens, c'est que, très travailleuse, elle fait des travaux dans la maison, elle s'active avec peu de repos, et elle ne s'arrête jamais avant d'avoir TROP mal. Si je me mets à vouloir faire quelque chose à sa place, ça ne lui convient pas non plus, parce qu'elle déteste rester sans rien faire.

Personnellement, je panique. Je pense que le fait de ne pas pouvoir s'arrêter pour se reposer ne peut qu'aggraver ces problèmes au fil du temps. Chaque fois que je peux, j'essaye de la raisonner, mais je sais qu'elle n'en fera qu'à sa tête quand j'aurai le dos tourné.

Si quelqu'un me dit aujourd'hui : "Ne vous inquiétez pas trop, vous faites une montagne d'une souris"... je m'inclinerai.
Mais si les risques sont importants, s'il-vous-plaît, donnez-moi les arguments qu'il faut...

Merci d'avance !

Participez au sujet "Risques suite à douleurs négligées"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.