Portrait de Invité

bonjour!! j aimerai savoir si vous pourriez me decrore mon resultat de prise de sang electrophorese pratiquer et voici les resultat a 2 globuline 11.6g/l b2 globuilines 19.9g/l conclusion hyperprotidémie hyper alpha 1 globulinémie hyper alpha 2 globulinémie hyper gamma globulinémie polyclonale merci beaucoup et aussi cholestrol H.D.L.0.22g/l et apolipoproteine A1 0.89g/l merci

Participez au sujet "resultatb prise de sang"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "resultatb prise de sang"

  • L'utérus est constitué en majeure partie de muscle. Il est le siège de contractions, que ce soit pendant les règles, l'ovulation, un rapport sexuel, l'accouchement ou une infection etc...

    Tout au long de la grossesse, grâce à la progestérone, les contractions vont diminuer voire se bloquer. Puis, durant les derniers mois, elles apparaissent de plus en plus importantes, et pour permettre l'accouchement, vont devoir s'organiser en salves régulières, poussant le bébé vers le bas, participant ainsi à son expulsion.

    Dans certaines activités sportives, les contractions peuvent apparaître de manière excessive secondaires à un effort mal dosé.

    Chez la femme enceinte atteinte d'asthme (voir grossesse et asthme) traitée médicalement, certaines molécules entrant dans la composition des médicaments, diminuent les contractions de l'utérus Pour cette raison, la femme enceinte doit bien préciser à chaque interrogatoire médical ses antécédents asthmatiques.

    Lors du deuxième trimestre de la grossesse des contractions (pouvant être accompagnées ou pas d'un saignement) constituent le premier signe d'alarme d'une fausse couche, obligeant la femme enceinte à consulter rapidement son praticien.

    Quand le placenta est bas inséré, c'est-à-dire qu'il se trouve à proximité de l'orifice du col, il porte le nom de placenta praevia. Dans ce cas de figure, si des saignements surviennent, la grossesse peut être en danger. En effet, le décollement partiel du placenta entraîne des saignements et si celui-ci est abîmé, il sécrète moins de progestérone, favorisant du même coup la survenue de contractions. Un risque de prématurité apparaît, une consultation est absolument nécessaire.

    Au cours du septième mois, mais parfois vers le sixième, des contractions utérines apparaissent, régulières, accompagnées de douleurs dans le bas-ventre. Elles ressemblent fort à des coliques ou à des crampes ; il faut s'en inquiéter. Ces contractions sont ressenties en posant la main au niveau de l'utérus, où une sensation de durcissement de l'abdomen est le signe de contraction. Ce symptôme ne doit pas se produire au-delà d'une demi-heure. Quand c'est le cas, la femme enceinte doit demander une consultation obstétricale assez rapidement, pendant laquelle entre autre un examen du col sera fait.

    Un enregistrement, appelé monitoring, va permettre de surveiller les contractions de l'utérus et le rythme cardiaque du bébé.

    Il se présente alors 2 situations :
    -Soit, le col de l'utérus est encore long, bien fermé et les problèmes se solutionneront rapidement. On recherchera alors une infection, suspectée en cas de fièvre. Une analyse des urines, mais aussi du sang, aidera les médecins à préciser le diagnostic. Le cas échéant la patiente sera sans doute dans l'obligation de prendre des antibiotiques.

    Parfois il s'agit d'une patiente sportive, ou d'une femme qui a fait un effort, alors qu'elle n'était pas habituée à cela, l'interrogatoire soigneux permet de déceler une fatigue dans les jours précédents. Dans ce cas le plus souvent la femme enceinte peut rentrer chez elle, avec une prescription de repos complet. Bien entendu, il lui est demandé de surveiller la survenue de nouvelles contractions.

    - Soit le col de l'uterus apparaît court et ouvert, parfois il a même complètement disparu, on conseillera alors à la femme enceinte de rester à la maternité. Dans ces conditions, le repos absolu lui est nécessaire, de façon à bloquer les contractions.

    Le plus souvent, en agissant de cette manière, l'accouchement prématuré est évité et au bout de quelques jours la patiente regagne son domicile.

    En ce qui concerne les maladies infectieuses contractées au septième mois, comme la listériose par exemple, l'apparition de contractions associées à une fièvre doit faire traiter par des antibiotiques courants, sans attendre les résultats de laboratoire, car cette pathologie évolue très rapidement.

    Enfin à l'approche de l'accouchement, la future maman ressent les premières contractions appelées Braxton-Hicks, le travail est sur le point de débuter (voir accouchement).

    Ces contractions, vont devenir de moins en moins isolées, et de plus en plus régulières, constituant ainsi les vraies contractions qui sont le préliminaire au travail. Elles vont se renouveler périodiquement par salves, dont l'espacement passera de 20 minutes à quelques minutes puis à quelques secondes. Elles peuvent être, dés le début, très rapprochées, ceci n'a rien d'inquiétant et n'indique pas un accouchement pendant le voyage qui va mener la femme enceinte sur son lieu d'accouchement.
    Ces contractions sont ressenties sous la forme de durcissement du ventre accompagné ou pas de douleurs, elles ressemblent un peu à celle que la femme supporte parfois durant ses règles. Leur localisation postérieure c'est-à-dire quand les contractions font mal dans le dos, est fréquente.

    Au moment de l'accouchement, pendant la phase de travail, les contractions durent de 20 à 30 secondes, et surviennent 4 à 6 fois toutes les 10 minutes.

    A quoi servent les contractions durant l'accouchement ?
    Par le raccourcissement du col qu'elles provoquent, appelé effacement du col, les contradictions entraînent une disparition presque complète de celui-ci, mais permettent aussi son ouverture c'est-à-dire la dilatation.

    Progressivement cette dilatation atteint 10 à 12 cm et permet à la tête de l'enfant de passer.

    Lors de l'accouchement provoqué (voir ce terme), par l'administration par voie intraveineuse d'une hormone appelée ocytocine, les contractions sont provoquées artificiellement par ce produit.

  • Au cours de la grossesse il est normal de ressentir des contractions. Néanmoins elles doivent être rares et non douloureuses. L'utérus est un muscle qui se ramasse puis se détend ensuite, aboutissant au durcissement du ventre dans sa globalité. La femme enceinte ressent une impression de constriction qui se traduit par une sensation de resserrement par pression circulaire.

    Au quatrième mois de la grossesse les contractions deviennent perceptibles. Il est nécessaire de savoir que durant toute la vie d'une femme l'utérus se contracte mais de manière imperceptible. Les contractions de l'utérus permettent de vider les veines utérines (de l'utérus) afin de leur permet de se remplir de sang riche en oxygène. D'autre part les contractions ont également pour effet de favoriser l'étirement du muscle utérin vers sa partie inférieure. Si les contractions deviennent perceptibles au quatrième mois de la grossesse c'est parce que l'utérus se développe normalement.

    Il faut néanmoins s'inquiéter quand les contractions deviennent fréquentes et douloureuses, surtout quand elles s'accompagnent de bouffées de chaleur et d'une accélération du rythme cardiaque.

    Les contractions sont susceptibles d'aboutir à l'ouverture du col utérin avec risque de survenue d'une fausse couche surtout si elles sont douloureuses et fréquentes. La majorité des fausses couches tardives survienne vers le quatrième ou cinquième mois de la grossesse. Elles sont le résultat d'une ouverture anormale (béance) du col de l'utérus qui, on s'en doute, doit rester hermétique mais également tonique jusqu'au moment de l'accouchement.

    Certaines femmes présentent un col utérin que l'on qualifie d'atone c'est-à-dire ne possédant pas suffisamment de tonicité pour rester fermé. Ceci est généralement le résultat d'une malformation congénitale ou encore cela survient quand une femme a subi plusieurs avortements ou curetages après des fausses couches ou encore des interventions chirurgicales comme par exemple l'exérèse d'un myome de l'utérus. L'exérèse étant un acte chirurgical ayant pour but de retirer quelque chose de l'organisme.

    Ce n'est pas parce qu'une maman ressent son bébé situé bas dans le ventre ainsi que des contractions, qu'elle doit automatiquement s'alarmer. Une sensation de pesanteur abdominale n'est pas non plus inquiétant. C'est uniquement le corps médical, à la suite d'un examen qui est susceptible de confirmer ou d'infirmer la gravité des contractions au quatrième mois ou cinquième mois de la grossesse qui devra décider de la gravité de la situation.

    En cas de contractions douloureuses et fréquentes au quatrième et cinquième mois de grossesse, il est nécessaire d'adopter une position allongée le plus fréquemment possible et d'éviter les efforts musculaires au niveau de l'abdomen. La position allongée va permettre de réduire la pression qui s'exerce sur le col utérin également. L'examen gynécologique va permettre de préciser s'il existe des modifications du col et ceci de manière précoce.
    Le fait de s'allonger sur le côté gauche va permettre également d'apporter plus d'oxygène au placenta, limitant ainsi les risques de survenue d'accouchement prématuré.

    En conclusion, il est important de consulter un gynécologue obstétricien dès l'apparition de contractions fréquentes et douloureuses, et ceci à n'importe quel moment de la grossesse.

  • Les contractions de Braxton-Hicks, sont des " fausses " contractions irrégulières du myomètre (muscle utérin) commençant à apparaître avant les vraies contractions de l'accouchement.

  • En fin de grossesse, le test au syntocynon a pour but, de provoquer des contractions de l'utérus après la mise en place d'une perfusion de ce produit.

    Normalement les contractions maternelles ne doivent pas modifier le rythme cardiaque du fœtus.

    Une éventuelle souffrance fœtale se traduit par un trouble du rythme cardiaque au moment des contractions de l'utérus.

  • Les crampes correspondent à des contractions musculaires brutales, soutenues, douloureuses et involontaires. 

    Ces troubles musculo-squelettiques sont le plus souvent bénins et surviennent aussi bien au repos que lors d’exercices physiques, quel que soit leur intensité.