Portrait de Pit

Bonsoir !

Demain, je vais voir un chirurgien en vue de l'exérèse d'un nodule thyroïdien, isolé et froid, découvert en mai 06 : 1ère écho décrivant un nodule "banal". 2ème écho en décembre : il a grossi et changé d'aspect, d'où scintigraphie qui confirme nodule froid (bilan thyroïdien "normal") et décision d'opérer.

J'ai la désagréable impression que ça va trop vite, que j'aurais dû voir avant un endocrino, or tout a été géré par un généraliste. Une forumeuse (Christiane ? ) semble bien documentée et parle d'un traitement hormonal qui peut freiner voire faire disparaître de petits nodules : est-ce que ça s'appliquerait aussi aux nodules froids ?

Je ne crains pas l'intervention, mais une thyroïdectomie abusive...

Merci de m'éclairer, les uns (es) ou les autres et.......bonne soirée à tout le monde !

Pit

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

As-tu fait une prise de sang ? Si oui peux-tu noter les résultats avec les normes du labo surtout, car elles différent d'un labo à l'autre ? TSH, T3, T4 et aussi les anticorps antithyroïdiens si ils ont été demandé.

Suivant la grosseur, il faut que le nodule soit supérieur à 1 cm, on peut pratiquer une cytoponction échoguidée : avec une fine aiguille on pique dans le noyau du nodule vu en échographie et on prélève ainsi des cellules qui seront analysées. Cela ne fait pas mal du tout, un peu gênant sans plus.
Cela permet de savoir mais pas de façon fiable à 100% (surtout quand le nodule est très gros, plus petit il est plus le résultat est fiable) si le nodule est cancéreux ou pas.
As-tu eu une cytoponction ?

Il est vrai qu'il y a quelques temps de cela, on disait un nodule froid isolé est un nodule qui peut très vite dégénérer en cancer.
Depuis on en est revenu puisque cette règle n'est absolument pas vérifiée.

A l'échographie on peut savoir si un nodule à des risques de dégénérer en cancer.
- microcalcifications qui montrent que le nodule est relativement ancien et peut déjà avoir commencé à dégénérer,
- une forme irrégulière,
- une hypervascularisation,
- adénopathies,
- grossissement rapide malgré le Levothyrox,
- un nodule qui avait diminué et qui regrossit,
- un nodule qui adhère aux tissus environnants, la présence de ganglions ...)
Si plusieurs de ces signes sont vus, mieux vaut ne pas prendre de risque et on opère de suite.
Peux-tu donner la description de ton nodule faite en échographie ?
A-t-il beaucoup grandi depuis la première échographie ?

Quant au traitement, lorsque les taux thyroïdiens indiquent une tendance à l'hypothyroïdie : TSH élevée et T3 et T4 basses, on prend du Levothyrox qui permet de ralentir l'augmentation du nodule, voire de la stopper et dans les cas où le nodule n'est pas très gros il peut même disparaître.

Pour exemple, j'ai un nodule froid de 5 mm qui avait été découvert en 1983. Je l'ai surveillé pendent quelques temps puis un peu oublié. A l'époque j'étais plus en hyperthyroïdie. En 93, j'ai basculé en très forte hypothyroïdie après une opération, mais tout est rentré dans l'ordre sans traitement.
En 2003/2004, me sentant très mal j'ai demandé à contrôler tout ça. Mon nodule était maintenant à 26 mm et il avait deux petits copains de 6 mm. Mon généraliste me refusait un traitement. Je suis allée voir une endo, qui elle m'a mise sous traitement et résultat : nodule 1 ne fait plus 14 mm, et un des deux petits 4 mm, et l'autre a complètement disparu.

Beaucoup de personnes vivent avec des nodules thyroïdiens sans même le savoir. Et un nodule froid n'est cancéreux ou ne deviendra cancéreux que dans 5 à 10 % des cas de nodules froids, puisqu'il existent d'autre nodules : chauds et même des tièdes plus rares.
Le cancer de la thyroïde ce n'est qu'1 % des cancers.

As-tu des symptômes tels que : frilosité, constipation, fatigue, prise de poids, chute de cheveux, perte de mémoire, manque de concentration,.... ou tout le contraire : nervosité, insomnies qui entraînent une fatigue diurne, diarrhée, perte de poids, polyphagie (tout le temps faim qui peut entraîner une prise de poids), palpitations,.....

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Pit
J'aime 0

Bonsoir, tout le monde, et merci Christiane pour ta réponse rapide !

Oui, j'ai eu 2 bilans thyroïdiens (mai et décembre) : normaux tous les 2... Mais le discours des médecins est contradictoire : le généraliste m'envoie chez le chirurgien pour parler exérèse car, le nodule étant inférieur à 1 cm, il ne voyait pas l'intérêt d'une cytoponction. Ce qui l'inquiétait, c'était sa progression, même modeste, le fait qu'il soit froid, isolé, sans halo périphérique à l'écho (le médecin ayant pratiqué la scinti disant de son côté que 20% de ces nodules dégénéraient tôt ou tard... ah ! les chiffres !...).

Ce matin, le chirurgien consulté (en vue d'une intervention au départ ! ) pratique sans crier gare 3 cytoponctions (non échoguidées) tout en reconnaissant qu'elles ne seront pas productives (cas de faux négatifs en général et, pour ce nodule, très peu de cellules récupérées car il est trop dur ! )...

Par ailleurs, il me confirme (je l'avais vu sur la Revue du Praticien) que j'aurais pu me passer de la scintigraphie prescrite par le généraliste pour préciser le caractère froid du nodule, la biologie étant "dans les clous" : faudrait qu'ils accordent leurs violons !

Résultat de cette consultation : pas de geste chirurgical tant que le nodule n'a pas atteint 3 cm, le pronostic étant le même que si j'étais opérée maintenant (ah bon ? ). A moi d'accepter l'idée que j'héberge une bombe à retardement... sous surveillance. En attendant, mesure de la calcitonine et prise d'1 LEVOTHYROX 75 par jour pendant 45 js.

Je ne voulais pas absolument me faire opérer, mais ça paraissait la seule option possible, aux yeux de ses confrères, au nom du principe de précaution. Et voilà que je ne le serai pas, mais je reste avec cette épée de Damoclès sur la thyroïde ! Quant aux discours contradictoires des praticiens, ils me rendent plus que perplexe (entre autres, le chirurgien a vu, lui, la couronne périphérique à l'écho, alors que son confrère mentionnait son absence etc.... ).

Ces histoires de thyroïde sont labyrinthiques : on s'y perd et on ne sait pas si on perd un temps précieux ou non et si on est bien aiguillés.

Tu vas me croire capricieuse, mais si le bistouri ne m'emballait pas (du point de vue de l'adéquation du geste au contexte de ce nodule), la prise de LEVOTHYROX (alors que la biologie est bonne) ...non plus car sensation de tâtonnements pas très rassurants de la part du corps médical...

Le bon geste au bon moment : chimère ?

Encore merci, Christiane. On a besoin de personnes comme toi, quand on entre dans ce genre de débat.

Bonne nuit à ceux qui ne sont pas encore couchés !

Pit

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Il est un fait que la thyroïde est très complexe car en plus elle a un effet direct sur TOUT notre organisme : le fonctionnement du coeur, du cerveau, des muscles, la digestion,..... mais joue aussi un rôle dans nos émotions, et la régulation de la température corporelle.
Elle est aussi extrêmement importante lors des grossesses puisque les hormones de maman jouent un très grand rôle dans le développement de bébé.
Une toute petite glande mais d'une importance capitale pour notre corps.

Sincèrement, à la découverte de mon nodule on m'aurait dit de me faire opérer et que j'aurais accepté, en sachant que j'ai vécu sans aucun problème jusqu"en 2003, je crois que j'en voudrais énormément au médecin qui m'aurait fait aller sur la table d'opération.
Même avec une épée de Damoclès, le bénéfice de la thyroïde est bien trop important.
Quand on a encore la thyroïde même si elle fonctionne avec des ratés, elle nous apporte malgré tout au quotidien un complément d'hormones au traitement.

Quand il n'y a plus de thyroïde, on prend un dosage le matin et il doit faire la journée. Il faut s'habituer à gérer les activités pour ne pas se retrouver sur les genoux en début d'après-midi.
Par exemple une journée où on aurait beaucoup de choses à faire, on ne va pas dire qu'on va prendre plus d'hormones pour tenir le coup, puisque le Levothyrox met 6 semaines pour être en totalité dans l'organisme.

Ceci dit la prise du Levothyrox n'est pas contraignante du tout. Il faut simplement l'intégrer dans nos habitudes du réveil.
Pour trouver le bon dosage, il faut surtout tenir compte de notre propre ressentit, plutôt que les chiffres que les médecins mettent régulièrement en avant.
Les médecins ne soignent pas le patient mais les chiffres. Quand ils auront compris que c'est le patient qui est à soigner, nous nous porterons mieux.

Et effectivement il y a un problème dans la compréhension des maladies, dans la façon que les médecins ont de les gérer.
Chacun d'eux y va de son propre point de vue sans tenir compte de la vérité médicale et sans tenir compte des antécédents du patient.

Tes résultats sanguins sont-ils :
TSH aux alentour de 1, T3 et T4 au moins au milieu de la norme ?
Ou TSH élevée et T3 et T4 basses ?
Les anticorps ont-ils été analysés car c'est très important ? Tu peux très bien avoir la maladie d'Hashimoto (anticorps positifs) mais avoir la biologie thyroïdienne parfaitement dans les normes.
Hashimoto étant une maladie auto-immune il est bon de le savoir, car cela veut dire que le système immunitaire est déficient et dans ce cas il faut faire attention lors d'épidémies de grippe, gastro, ou tout autre maladie virale, car on y est beaucoup plus sensible et beaucoup plus longues à soigner.
La maladie d'Hashimoto pourrait aussi alors expliquer l'origine de ton nodule.
Tes taux biologiques dans les normes ne veulent pas dire que tout va bien. Au contraire puisque le nodule lui est la preuve que la thyroïde à des ratés.

Il faut établir une surveillance annuelle biologique et échographique. Mais au moindre symptôme d'hypothyroïdie ou d'hyperthyroïdie qui interviendrait, il faudra refaire les examens.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Pit
J'aime 0

Bonsoir, Christiane !

Tu m'as remis les idées en place en me disant qu'entre épée de Damoclès (couver un cancer) ou thyroïdectomie, le choix le plus sensé (si on peut choisir ! ), c'est celui qui consiste à conserver la glande,autant que faire se peut, tout en surveillant le nodule suspect (et à ce propos, il n'y a pas consensus, de la part des médecins. J'ai même eu 3 avis différents : opérer d'emblée, opérer à 3 cm ou surveiller !).

Si ça peut te donner une idée de l'état biologique de mon "papillon" :

T3 : 5.92 pmol/l (2.63 à 5.70)

T4 : 14.86 pmol/l (9.00 à 24.00)

T.S.H : 2.69 uUI/ml (0.25 à 5.00) 2.88 en mai

TPO

TG : 3 UI/ml (inf. à 4)

Anticorps anti-récepteurs de T.S.H : Valeurs de référence : Négatif : inf. à 1,0 UI/l
Positif : sup. à 1,5 UI/l

Si tu peux commenter, c'est avec intérêt que je te lirai, sans vouloir monopoliser ton attention. Il y en a, des compagnes et compagnons de perplexité, par ici, qui peuvent bénéficier de tes lueurs..

Merci encore !

Bonne soirée à tous !

Pit

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Alors d'abord je ferais la remarque que tu as pour le moins des taux thyroïdiens plus que bizarres. Ôo !!

Effectivement la TSH est assez élevée alors que les T3 sont elles bien trop hautes ce qui devrait logiquement te donner des symptômes d'hyperthyroïdie tels que : palpitations, insomnies, diarrhées, polyphagie, bouffées de chaleur,......
Une TSH correcte est estimée à environ 1 avec une possibilité d'augmentation ou de diminution de 0,70 sans avoir trop incidences sur le ressentit.

Mais dans le cas où les T3 sont aussi élevées généralement la TSH elle est basse. Les T4 elles sont basses mais ce qui peut être normal au vu des T3. Les T4 servent à "fabriquer" par conversion, les T3. Donc on peut en conclure que la conversion se fait très bien.

Les anticorps sont négatifs ce qui signifient pas de maladie auto-immune. Et au vu des T3 élevées cela évite une maladie de Basedow qui est vraiment très ennuyeuse à traitée, car beaucoup de risques de rechute qui entraine généralement une ablation totale. Mais bon chouette c'est pas ton cas. Et donc même pas de maladie d'Hashimoto.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Pit
J'aime 0

Bonsoir !

Quand Christiane explique........ tout s'explique !!!

Ton dernier post a enfin donné un sens aux symptômes que j'ai décrit aux médecins, en pure perte, puisqu'ils les considéraient comme passe-partout, pouvant être rattachés à un tas d'autres tableaux cliniques.

Oui, j'ai depuis des mois des bouffées de chaleur pénibles, des palpitations, des vertiges, une prise de poids, mais on me répondait que j'avais une euthyroïdie biologique et que ça ne venait donc pas d'un dérèglement thyroïdien !!!

Bien que profane, je comprends par tes explications que mon bilan n'est pas si net que ce qu'ils ont bien voulu me faire croire (à moins qu'ils aient été infichus de l'interpréter, auquel cas, ça craint ! ).

Mais là, loin d'aggraver le brouillard dans lequel je navigue depuis des mois, tes explications m'éclairent considérablement.

Je ne sais pas encore ce que je vais faire de tout ça, mais je me sens moins paumée.

Je te dois cette impression de soulagement : merci !

Bonne soirée !

Pit

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Il est malheureusement difficile de trouver le médecin qui prend bien en compte déjà les T4 mais alors les T3 c'est encore plus difficile.

Beaucoup ne se réfèrent qu'à la seule TSH qui pourtant est loin de montrer si il y a problème thyroïdien ou pas.

Un exemple : Lorsque le problème thyroïdien a pour origine un dysfonctionnement de l'hypophyse la TSH seule ne peut rien montrer. C'est en revanche en ayant la TSH, la T3 et la T4 que l'on peut affirmer le dysfonctionnement.
Car dans le cas de ce dysfonctionnement on aura tous les chiffres qui iront dans le même sens. La TSH sera basse ainsi que les T3 et les T4.
Or une TSH basse = une hyperthyroïde. Et si le patient se met à décrire des symptômes tels que : frilosité, constipation, fatigue extrême = on dort à plus de 15 heures par jour, perte de mémoire,..... le médecin dira : "vous êtes déprimée ma p'tit dame".
Et pourtant non.Il s'agit bien d'une hypothyroïdie d'origine hypophysaire.

Il faut que tu insiste auprès de ton médecin en lui faisant bien apparaître que les T3 sont hors normes. N'aies pas peur de lui signaler que tu sais que ce sont les hormones réellement actives et que donc elles sont très importantes.
Si tu n'arrives pas à le changer, demandes-lui alors pour consulter un endocrinologue (il me semble que tu as eu juste à faire avec ton généraliste et le chir ou j'ai zappé l'endo, ce qui ma foi serait bien possible. ^^) et là il faudra bien veiller aussi à ce qu'il prennent bien tout en compte. en principe avec eux ça passe déjà un peu mieux.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Pit
J'aime 0

Bonsoir, les visiteurs ; bonsoir, Christiane !

Forte de tes renseignements, Christiane, je vais outrepasser le veto du généraliste et du chirurgien en ce qui concerne mon souhait d'avoir l'avis d'un endocrino (le 1er juge la démarche inutile, le second a eu une réponse superbe : "il ne vous en dira pas plus que moi")....

Que leur discours soit inspiré par des querelles de pouvoir, de savoir, ou par des soucis d'économies en matière de dépenses de santé, ça suffit !

Cette consultation sera hors parcours santé, et basta !

Je réalise combien je suis "baladée", depuis mai 06 : d'abord, on me dit que ce n'est rien, ensuite qu'il faut se bouger et se préparer à toutes éventualités, pour finalement me dire que rien ne presse !

J'attends le résultat des cytoponctions, celui de la calcitonine, et je vais demander l'avis de l'endocrino. Je n'attends pas un miracle, mais j'aurai moins l'impression de subir les évènements...

Il n'est pas exclu que je te sollicite à nouveau, plus tard...

Et surtout, tu ne désertes pas le forum : tu es trop précieuse ! :o)

Bonne nuit !

Pit

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Le généraliste n'est que généraliste et il ne peut pas connaître toutes les pathologies à fond.
Il est vrai que depuis la mise en place du médecin référent on se retrouve avec des généralistes qui se substituent souvent aux spécialistes. C'est le rôle de faire le tri mais pas de faire opposition systématiquement.

D'ailleurs des spécialistes ont constaté une diminution de près de 30 % de leurs consultations mensuelles.

Moi je crains fortement une dérive et des malades mal prit en charge, faisant confiance en leur médecin, et n'ayant plus d'ailleurs la possibilité d'avoir leur libre arbitre sur les décisions à prendre puisqu'ils n'auront plus qu'un seul avis.

Dès que tu as les résultats communique le, il faut bien souvent une bonne dizaine de jours et cela peut dépendre du médecin, car normalement les résultats lui sont envoyés directement. Tu peux peut-être recevoir un courrier mais avec le détail.

A bientôt.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Pit
J'aime 0

Bonsoir dominical à tous et toutes ; bonsoir, Christiane !

Le lapsus de mon dernier post (parcours de santé au lieu de parcours coordonné) est le reflet d'un état d'esprit partagé par beaucoup, d'où le succès des échanges entre patients (clients ? ) via le web...

Faut avoir la santé quand on est malade !

Non, non, je ne déraisonne pas : eu égard aux obstacles qui jalonnent le parcours thérapeutique de la plupart d'entre nous (sous-information, informations contradictoires, incompréhension etc), faut vraiment avoir un mental de marathonien pour, malgré tout, espérer des jours meilleurs.

Ah ! si la compliance (adhésion aux soins) que certains médecins attendent de nous pouvait rimer avec cohérence (de leur part, dans leur domaine,entre eux)....

J'aurai certainement le résultat de la cytoponction (3 prélèvements), Christiane, cette semaine, sùrement. Contributive ou pas...
Quant à la calcitonine, ce sera fait en même temps que la T.S.H, mi-février...

On apprend la patience, à force de s'entendre dire que le cancer de la thyroïde, c'est tellement "bénin" que rien ne presse : ah bon ? Faut pas le répéter trop souvent, ça en devient suspect ! :->

Bonne semaine à tout le monde !

Pit

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Quote:
Ah ! si la compliance (adhésion aux soins) que certains médecins attendent de nous pouvait rimer avec cohérence (de leur part, dans leur domaine,entre eux)....

Cela passe d'abord par une bonne connaissance de la maladie et pour cela il faut qu'ils fassent un effort en expliquant eux-mêmes ou alors qu'ils acceptent que sur le net on ne trouve pas que des bétises comme certains aiment à le croire et à le dire.

Un débat la semaine dernière sur la 5, des médecins étaient eux en revanche complètement partisan du fait que les patients se renseignent sur le net.
Un malade qui connait sa maladie c'est un malade qui est plus facile à traiter car il sait où il va.

Un médecin présent, lui était complètement contre.

Les autres médecins ont surenchérit en disant qu'il fallait s'y habituer que les explications médicales ne soient plus données uniquement par le médecin consulté, mais que cela se ferait de plus en plus par internet et il y a aussi la sécurité sociale qui parait-il prépare des programmes d'explications et d'informations à plusieurs niveaux.

Les informations sur le net c'est encore nouveau et certains ont dû mal à s'y faire mais surtout ils ont dû mal à perdre le contrôle absolu sur leur patient.
Leur position ne sera plus la même du tout et ça ne leur plait pas de trop.

Et contrairement à ce que certains disent y a pas que des co....s sur e net, bien au contraire. On voit d'ailleurs que de plus en plus de sites s'ouvrent et ils traitent une maladie spécifiquement : les associations de malades entre autres.

Quote:
On apprend la patience, à force de s'entendre dire que le cancer de la thyroïde, c'est tellement "bénin" que rien ne presse : ah bon ? Faut pas le répéter trop souvent, ça en devient suspect ! :->

Effectivement, certains parlent même de "gentil" cancer. C'est un peu fort de café, un cancer est un cancer. Où qu'il se situe rien que le mot fait peur. Le patient lui il se fiche de savoir que c'est un "gentil" : il est cancer.

Bonne semaine à toi aussi.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Pit
J'aime 0

Bonsoir, Christiane !
Bonsoir, les visiteurs !

Une "fixette" en chasse une autre : ces derniers jours, j'attendais le résultat de la cytoponction de mon "cher" nodule [je vais finir par m'y attacher ;-)...] : R.A.S, dans la mesure où le chirurgien n'a pratiquement rien pu aller chercher, le nodule étant "impénétrable".

Sachant d'avance que c'était un coup pour rien, du propre aveu du chirurgien, je suis passée à un autre souci, et c'est bien sûr en pensant à l'expérience de Christiane que je reviens sur le forum.

Dis ! tu ne trouves pas que mon dosage de Lévo est plutôt "cogné", pour un début de prise (75), alors que je vois des témoignages qui parlent d'augmentation progressive , en commençant petitement ?

Et puis, tant que j'y suis, peux-tu me dire ce que tu sais sur les interactions Lévo/autres produits, car je prends souvent de la vitC et de la phyto (suis fâchée avec tout ce qui est chimie et c'est avec réticence que je prends ce Lévo). Outre ce qui se dit sur le Vidal, as-tu eu connaissance, sur le terrain, d'associations à éviter ?

Voilà mes interrogations nocturnes ; encore merci pour ta contribution !

C'est rassurant de pouvoir poser des questions sans craindre la langue de bois de certains (nuançons...) médecins.

Bonne nuit et bon w.e !

Pit

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Ton nodule n'a rien ramener de douteux ça c'est une bonne chose. Il faudra le surveiller une fois par an par échographie. enfin sauf si il est question de t'opérer. La décision a été prise ou pas ?

Je n'ai pas commencé à 75. J'ai commencé à 25 et j'ai fait des augmentations de 12,5.
J'ai commencé mon traitement en mai 2004 et mon dosage à 75 date pour être exacte du 23 août 2005.
Donc tu vois j'y suis allée très progressivement.

Les associations ou interactions qui peuvent exister avec le Levothyrox sont assez différentes et quelques fois même des personnes vont en faire alors que d'autres n'en feront pas. Le cas de chacun est à prendre en compte.

C'est pourquoi le laboratoire Merck préconise de fait de mettre un écart d'au moins 2 heures entre les prises de Levothyrox et les autres traitements.

On sait que certains traitements peuvent modifier la physiologie thyroïdienne. Par exemple des personnes bi-polaire à qui on prescrit généralement du lithium doivent une surveillance de leur thyroïde car le lithium entraîne une hypothyroïdie.
Le fer détruit les hormones.
Dans les aliments : tous ce qui est choux, les arachides sous toutes leurs formes, sont goitrogènes. Le soja a une action également sur les hormones thyroïdiennes en en diminuant les effets voire en les détruisant. Et ceci qu'il s'agissent des hormones naturelles ou des hormones synthétiques apportées par un traitement de substitution.

Cela ne veut pas dire qu'il ne faut plus rien manger mais il faut simple veiller à ne pas manger de tout de trop.
Il faut surtout surveiller ce genre de choses lorsqu'on a du mal à trouver un équilibre dans le traitement.
Il arrive effectivement que des personnes ont du mal parce que par exemple elles prennent un complément de fer ou de calcium. Et dans ces cas, il suffit d'éloigner la prise du fer ou du calcium pour voir les choses s'arranger.

En ce qui concerne les produits naturels je ne peux pas te répondre.

Je vais essayer de savoir si des personnes ont des informations sur le sujet.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Pit
J'aime 0

Bonsoir, Christiane !

Merci pour les info sur le Levothyrox. Comme je le disais précédemment, bien que réfractaire à tout ce qui est pharmacopée "officielle" (j'ai toujours utilisé les plantes, avec succès, pour un tas de soucis de santé mais là, pour le nodule, faut pas compter sur elles ! ), j'apprivoise l'idée de devoir prendre le Levo à vie, peut-être, et je m'informe sur tout ce qui a trait de près ou de loin à ce produit.

Par contre, la conduite à tenir au-delà des 45 js de prescription prévus par le chirurgien est encore très incertaine : le Levo est censé mettre ma thyroïde au repos, mais il est aussi censé permettre de vérifier si le nodule régresse ou pas (si "pas", ça orientera le diagnostic vers la malignité, je suppose).

Le généraliste persiste et signe : il ne faut pas attendre que le nodule atteigne 3 cm pour opérer (ce qu'envisage le chirurgien, par contre ! ). Il n'y a pas d'autres moyens pour établir un diagnostic sûr que d'ouvrir, puisque ni l'écho, ni la scinti, ni la cytoponction ne peuvent donner de certitudes sur le caractère bénin ou malin.

Comme le chirurgien me fait faire le 15 février un nouveau dosage de T.S.H et de la calcitonine (pour celui-ci, c'est la 1ère fois, et ça sert à dépister un type particulier de cancer), le généraliste me propose de faire une 3è écho dans la foulée, sans attendre 6 mois d'intervalle, et si le nodule a grandi, c'est le bistouri sûr.

Pourtant, quand je "brasse" un peu partout sur le web à la recherche de témoignages, il y a un mot d'ordre : essayer autant que faire se peut d'éviter le bistouri : c'est cornélien !!!

Les médecins n'étant pas d'accord, je vais devoir me déterminer, et c'est pour ça que je me documente un max : l'enjeu n'est pas mince !

Je vais continuer à chercher au sujet de l'association Levo/Phytothérapie. Merci de continuer à m'aider !

Pit

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Quote:
Par contre, la conduite à tenir au-delà des 45 js de prescription prévus par le chirurgien est encore très incertaine : le Levo est censé mettre ma thyroïde au repos, mais il est aussi censé permettre de vérifier si le nodule régresse ou pas (si "pas", ça orientera le diagnostic vers la malignité, je suppose).

Pas du tout. ce n'est pas parce qu'un nodule ne régresera pas qu'il sera malin.
C'est-à-dire qu'il arrive que le Levothyrox en aidant la thyroïde; permet qu'elle ne se fatigue plus trop et donc les nodules peuvent diminuer et voire disparaître.
Mais c'est loin d'être systématique.
Je connais plusieurs forumeuses pour qui cela n'a pas été le cas, leur nodule n'a pas diminué mais il n'a pas continué de grossir non plus et ça c'est déjà une bonne chose, surtout lorsqu'on arrive à des tailles importantes au-delà de 3 cm.

Ce qui peut montrer qu'un nodule deviendra ou devient cancéreux :
- microcalcifications qui montrent que le nodule est relativement ancien et peut déjà avoir commencé à dégénérer,
- une forme irrégulière,
- une hypervascularisation,
- adénopathies,
- grossissement rapide malgré le Levothyrox,
- un nodule qui avait diminué et qui regrossit,
- un nodule qui adhère aux tissus environnants,
- la présence de ganglions supérieurs à 1 cm que l'on appelle dans ce cas des adénopathies...

Pourquoi 45 jours de prescription ? Ce n'est pas en 45 jours que l'on verra si le nodule diminue ou pas. Il est vrai que chez certains sur 3 mois on peut voir une amélioration mais ce n'est pas systématique. Il m'a fallu un an.

La calcitonine c'est une hormone de la thyroïde qui permet la régulation du calcium et du phosphore et est un marqueur pour le cancer thyroïdien (élévation) et le cancer hépatique.

Actuellement, il est vrai que l'ont tente d'éviter l'opération car après constat, il s'avère que trop d'opérations auraient pu et dû être évitées.
Et comme je le dis toujours : mieux vaut garder le bénéfice d'une thyroïde même si elle travaille avec quelques ratés.
Même si le traitement de remplacement est acceptable, l'apport des hormones naturelles ne sera jamais remplacé en totalité.

Beaucoup d'ailleurs se plaignent (surtout celles qui ont été opérées et dont le nodule s'avérait totalement bénin) de ce mal être qu'elles n'arrivent pas à améliorer et surtout qui bien souvent n'est pas entendu par les médecins, puisque généralement les chiffres sont eux parfaitement corrects.

Chez les hommes, il y a malgré tout toujours une règle : comme ce n'est pas une maladie courante chez eux, on ne prend généralement pas de risque et on opère car il s'avère très souvent que le nodule est cancéreux ou le deviendra assez rapidement.

bon dimanche.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Pit
J'aime 0

Bonsoir, Christiane !

Tu as raison, comme d'hab' ;-) : il faut que je fasse attention à la formulation. C'est quand un nodule grossit rapidement malgré le Levo qu'il faut se poser des questions, et pas s'il ne régresse pas !

Il faut dire que "le mien" cumule plusieurs facteurs de risque : froid (même si ce critère n'est plus aussi absolu qu'à une époque), isolé, sur euthyroïdie, sans couronne périphérique à l'écho (d'après l'un des médecins, mais c'est contesté par le chirurgien ! ), et même si ce chirurgien pense que ça n'a pas d'importance, je rentre dans le profil de ceux qui ont été traités dans l'enfance pour un angiome de la face avec du radium. Quand je lui en ai parlé, je n'avais pas en tête mes sources (il faut dire que, depuis plusieurs semaines, tel un écureuil, je stocke des liens en pagaille et ça devient tentaculaire ! ) : cette dernière donnée (irradiation dans l'enfance) je l'ai eue sur le site de Necker (cours d'endocrino)... Ils citent effectivement l'angiome de la face !

J'avais oublié cet épisode, peu cité dans les sites sur la thyroïde : vive le Web !!!

Et puis, comment se douter qu'on peut être rattrapés par un truc aussi ancien !

Il n'y a pas que Tchernobyl qui a des effets à distance...

Moi non plus, je ne comprends pas pourquoi 45 js de Levo, ni pourquoi un dosage élevé d'emblée. Mais le dosage de la calcitonine et une 3è écho aideront peut-être à éclairer le débat, associés à l'avis d'un endocrino....

Je ne tiens pas à vivre sans thyroïde,encore faut-il savoir ce qu'elle couve, et ça, c'est le royaume de l'incertitude !

Bonne semaine à toi et à d'éventuels visiteurs !

Pit

Participez au sujet "A reculons..."

Articles à lire concernant "A reculons..."

  • ... se caractérise par la possibilité, la capacité qu'il a à organiser de manière distincte toutes ses connexions.Des informations qui ... modifions la position de cet objet ou bien si nous ne nous reculons, ou encore les deux à la fois, nous continuons à reconnaître ...