Portrait de linmoune

Bonjour,

j'ai 23 ans et depuis 3 ans j'ai une rectite d'origine non spécifique (analysée lors d'une coloscopie).Le problème est qu'aujourd'hui, elle persiste encore.
Ma gastro me dit que dans mon cas, il faut vaincre la constipation.
Je me demande si elle devrait pas me faire un nouveau prélévement....
Quelqu'un pourrait-il me dire si une rectite peut évoluer d'une manière négative(vers quelque chose de malin...).
Que dois je faire, demander de nouvelles analyses?
Je suis très inquiète, j'y pense tout le temps..
merci de m'aider

Portrait de banhal
J'aime 0

traiter efficacement et régulièrement la constipation
éviter les épices
prendre quelques jours des anxiolytiques ?
faire un examen parasitologique des selles ?

Participez au sujet "rectite persistante"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "rectite persistante"

  • Le syndrome de Baader (en anglais baader syndrome), est une affection à début brutal et d'origine inconnue, qui frappe particulièrement les sujets jeunes (hommes et femmes) caractérisée par :

    • Une atteinte de la muqueuse buccale (en anglais oral mucosa).
    • Une atteinte de la muqueuse génitale (en anglais genital mucosa).
    • Une atteinte de la conjonctive (en anglais conjunctiva).
    • Une atteinte de l'urètre (en anglais urethra).
    • Des lésions cutanées à type d'érythèmes (en anglais erythema) discrets.
  • La babésiose (en anglais babesiosis) est une maladie parasitaire des globules rouges, occasionnée par un parasite qui a infesté l'homme, et appelé le babésioïdé. Il s'agit d'un protozoaire qui parasite l'homme, mais également des animaux comme le chien, en lui donnant une maladie appelée la piroplasmose.

  •  Le signe de Babinski (ou réflexe cutané plantaire) est utilisé pour dépister une lésion du système nerveux central (cerveau et moelle épinière).

  • Le baby-blues, appelé aussi dépression post-natale, touche les jeunes femmes dans les deux à cinq semaines qui suivent l'accouchement.