Portrait de carlou

bonjour,
depuis longtemps ,je suis suivie pour des troubles tels que la phobie sociale, les attaques de paniques, confduite à risques , dépression: actuellement, après un divorce, et un changement de région,on m'a dirigé vers un psychiâtre, qui a adopté la psychotherapie: je suis sans traitement et c'était très dur, je touchais le fond d de l'angoisse.Pour finir , n'arrivant pas à me débarrasser de ces mauvaises influences de l'angoisse, je suis allée consulter le généraliste qui a prescrit: rivotril2, et fluoxétine .J'ai qqlq vertiges et beaucoup d'envie de dormir!
Comment vais-je expliquer cette prise de traitement au psychiâtre qui D2sirait m'aider sans traitement, ETdont j'apprécie la méthode mais elle ne me permet pas d'accrocher pour l'instant , je pense.
enfin, j'ai le sentiment d'avoir lutter toute ma vie contre des "instincts" morbides.En sort-on à 50 ans ? MERCI

Portrait de carlou
J'aime 0

merci de cette réponse
effectivement, on me dit que je peux m'en soritr sans médicaments; qu'il s'agit d'un défi à relever dans cettepériode difficile mais je n(y arrive pas et surtout je ne trouve pas le sens de ce défi J'ai le sentiment d'avoit lutté les 3/4 de mon existence ; alors quelle force encore.D'ailleurs, je crois que je n'en ai plus envie et j'ai peur de tout ; ce qui fait que les choix que j'effe ctue, je les regrette aussitôt .Comme je ne veux pas embarquer mes enfants '(; adultes) dans cette "galère", je mesens "coincée".

Portrait de ninette082
J'aime 0

pourquoi n'essaies tu pas l'homéopathie
moi aussi j'ai 50 ans et j'ai aussi lutté les 3/4 de mon existence
courage on va s'en sortir.............

Participez au sujet "rechute dépressive"