Portrait de paulux

bonjour! je suis étudiante de 3ème année en soins infirmiers et dans le cadre de mon travail de fin d'études qui portera sur le séjour en Réanimation j'aimerai avoir le ressenti des patients ayant séjourné dans ce service ainsi que le ressenti de leur famille....
- comment avez vous été accueillli dans ce service?
- avez vous eu des notions de peur ( due à l'envirronnement , au bruit , au personnel soignant.....)
- pensez vous que les infos sur votre état de santé ont elles été suffisantes et claires? vous a t on demandé de prendre des décisions ?
- comment avez vous vécu le fait de ne pouvoir avoir de visite ou très limitées dans le temps et dans le nombre? les contraintes des visites vous ont elles génées? les avez vous comprises? vous ont elles été expliquées?
MERCI A TOUS CEUX QUI PRENDRONT QUELQUES MINUTES POUR ME RACONTER BRIEVEMENT LEURS EXPERIENCES....

Necessité IMPERATIVE de conserver l'anonymat....juste votre age et votre sexe suffira....
si vous etes professionnels de cette spécialité votre temoignage sur votre quotidien pourra m'aider....

Portrait de chibimoon8
J'aime 0

bonjour

je suis une femme, 22 ans

mon compagnon a séjourné en réa il y a 1 an suite à un grave accident de la route
il y est resté 4 jours principalement pour surveiller ses poumons et son aorte qui avaient été touché lors de l'accident

accueil : on était en contact avec un infirmier très agréable qui nous a beaucoup rassuré sans pour autant nous donner des espoirs démesurés. je pense qu'il a vraiment joué son rôle et on ne le remerciera jamais assez
pour ce qui est des médecins, ils n'ont pas accordé leur violons... certains nous ont épargnés certaines inquiètudes en évitant de tout nous dire et du coup il y en a un qui a mis les pied dans le plat forcément. aucune rencoeur cependant. je peux comprendre qu'avec la rotations des planing il y ai ce genre "d'accro". je comprends également les médecins qui souhaitent tout dire et ceux qui préfèrent ménager la famille. faut juste qu'ils s'accordent entre eux

la peur : pas celle de l'environnement, ni du bruit (même si je le garderait en mémoire toute ma vie), seulement celle de perdre mon compagnon. pour mon beau père en revanche, ça a été dur : son fils était très amoché or il ne supporte pas la vue du sang et des blessures. il n'a même pas pu le toucher. d'autant qu'il n'avait pas de drap justement à cause des blessures. et son visage était méconnaissable. pour moi ça allait, mais mon beau père a eu beaucoup plus de mal.

pour les infos : tout était clair (mis à part l'accroc cité au dessus) tout nous a été expliquer clairement dans des termes accessibles, on avait conscience des risques et des chances.

pour les visites c'était plus compliqué. on habitait à un peu moins d'1H de l'hôpital. les visite se fesait de 16H à 21H et pas plus de 2 personnes à la fois. ce n'était pas évident mais on pouvait comprendre qu'il fallait laisser le personnel faire son travail, qu'il ne fallait pas fatiguer le patient, qu'il y avait les mesure d'hygiène etc. on nous l'a expliqué et on avait suffisement de bon sens pour le comprendre également

donc même si ça a été dur, ça n'a pas été traumatisant pour moi.
mon compagnon n'en garde que très peu de souvenir vu qu'il était en coma artificiel une bonne partie du temps

voila, en espérant que ça vous aide un peu

Portrait de diamant91
J'aime 0

Pensez que le fait de voir quelqu'un brancher n'est pas traumatisant, de ne pas savoir si la vie d'un proche continuera où si on le voit vraiment pour la dernière fois?
Je pense que toute personne répondra que c'est un passage très dur, et la peur est présente tout au long de cette épreuve (hospitalisation).

Portrait de zuliezul
J'aime 0

Bonjour,
Je suis moi-même infirmière en réanimation, et les aléas de la vie m'ont fait passé de l'autre côté...j'ai du passé 4 ou 5 jours en réanimation thoracique il y a qq mois suite à une pleuropneumonectomie.
Je me souviens de cette critique, bien fondée, les services de réa sont très très bruyants pour les patients. L'activité est telle, que , hors mis l'intensité de la lumière, rien ne change entre nuit et jour et il est très difficile de s'y reposer ( alors si jamais arrive une grosse entrée ou qu'un patient décompense...c'est l'orgie la plus totale!).
Le bruit des respi ne m'angoissait pas plus que cela, mais je pense que c'était du à ma connaissance de ces machines. Aussi, quand ma FC augmentait et que mon scope sonnait, de même, je regardais avant de m'affoler mais pour un patient lambda ca doit être flippant, d'autant plus que les IDE ont souvent un relais au central et donc ne se deplacent pas forcement si ce n'est pas utile...taper à 120 BPM sans le moindre effort, faut quand même être du métier pour savoir que c'est normal dans les suites immédiates de cette chirurgie.......
Bref, pour moi, le problème n°1 des services de réa, en dehors des pathologies des patients et des problèmes propres du service, est LE BRUIT.
Pour ce qui est de l'accueil, très pro, il n'y eu qu'un seul hic...et pas des moindres pour mon compagnon:
une jeune femme, suite à une greffe coeur/poumon si j'ai bien compris, est décédée un matin. Mon ami venant me voir, est entré dans la salle d'attente ( ou l'on s'habiillle et se lave les mains) et le MAR l'a pris pour qq d'autre, lui annoncant ma mort...je crois qu'il n'oubliera jamais ce moment... pobrecito...
Ensuite pour les infos que l'on me donnait...ces toubibs n'aiment pas tout dire...et les IDE ne peuvent pas transmettre certaines infos tant que le doc n'a pas fait la premiere annonce...angoisse donc et lutte pour avoir ces infos!!
Enfin, pour les visites...tellement fatiguée que les restrictions horaires ont plus ennuyés mes proches que moi même!!!
voilà, si ca peut t'aider pour ton TFE j'en serai ravie....bon courage c'est bientôt fini!
Bonne chance collègue!

Participez au sujet "recherche temoignages de famille ou de patient ayant séjourné en Réa"