Portrait de Lana78

Bonjour,

Je recherche un endocrinologue dans la région (59) qui soit familiarisé avec les problèmes de T3.

Merci

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Bienvenue au club !!!

J'ai bien un médecin qui est normalement à la base généraliste mais qui a fait une spécialisation en endocrinologie mais surtout en diabétologie.

Je l'ai consulté deux/trois fois et quand j'ai eu une anomalie au niveau du bilan des T3, il m'avait dit que si cela persistait il faudrait voir cela de plus près. Mais les taux étant revenus dans la norme à l'époque je n'ai donc pas pu savoir ce qu'il en aurait fait.

Si cela vous intéresse je peux vous communiquer par courriel les coordonnées et voyez peut-être à lui poser la question directement par téléphone avant de prendre un rendez-vous. Cela vous évitera un déplacement pour rien.

Portrait de Lana78
J'aime 0

Bonjour Christiane,

Je vous remercie pour votre réponse et je veux bien les coordonnées de ce médecin même si après en avoir consultés plusieurs, je vous avoue que je perds un peu espoir d'être entendue.

Je vais tenter de vous résumer ma situation au mieux.
J'ai subi une thyroidectomie totale fin 2008 pour cause de maladie de Basedow.
Depuis quelques mois, je me suis aperçue que mon taux de T3 avait une facheuse tendance à être bas et ce malgré une TSH correcte.
Je pense donc faire partie de cette catégorie de patients qui convertissent mal la T4 en T3.
Hélas, les différents médecins que j'ai pu voir se fient tous au taux de TSH et ne se préoccupent pas des taux des hormones thyroidiennes.
J'en arrive donc à me demander ce que je dois faire à présent??

Je vous note quelques résultats des dernières prises de sang:

Au 19/10/09 sous Lévothyrox 125µg:

TSH: 1,81 (0,34 à 3,8)
T4: 16,52 (9,8 à 23)
T3: 4,20 (3,5 à 6,4)

Au 25/11/09 sous Lévothyrox 125µg:

TSH: 1,44 (0,34 à 3,8)
T4: 12,96 (9,8 à 23)
T3: 2,48 (3,5 à 6,4)

J'augmente de moi même à 131,25µg le lévothyrox.

Au 18/01/10 sous Lévothyrox 131,25µg:

TSH: 0,87 (0,34 à 3,8)
T4: 16,40 (9,8 à 23)
T3: 4,22 (3,5 à 6,4)

Et enfin au 05/03/10 sous Lévothyrox 131,25µg:

TSH: 1,48 (0,34 à 3,8)
T4: 16,78 (9,8 à 23)
T3: 3,68 (3,5 à 6,4)

Je vous remercie d'avance si vous avez le courage de me lire et de m'éclairer un peu.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Les prises de sang ont-elles été faites dans la même phase du cycle menstruel ?
Car on peut avoir des différences en fonction de la phase.

Au mois de novembre les hormones diminuent un peu logiquement vu que c'est à ce moment là que les températures extérieures ont fortement chuté.
Mais curieusement la TSH aussi elle descend.

Il semble effectivement que vous ayez un petit problème de conversion puisque les T4 sont relativement correctes quoique elles pourraient être un peu plus hautes aussi mais les T3 sont vraiment elles trop basses.
Et donc effectivement pour vous l'idéal serait un traitement par Euthyral par exemple ou ajouter de la T3 au Levothyrox.

Je vous envoie les coordonnées du médecin par courriel.
Mais c'est sur Valenciennes, donc j'espère que pour vous ce sera possible.
Je pense qu'à la vue de vos résultats il réagira.
Si vous le consultez, tenez-moi au courant de ce qu'il vous aura dit.

Portrait de Lana78
J'aime 0

Bonjour Christiane,

Je vous remercie pour les coordonnées et vous tiendrai au courant de l'évolution de la situation.

Pour les prises de sang, je ne pense pas qu'elles aient été faites à chaque fois dans la même phase du cycle menstruel.
Par contre, j'avais en effet remarqué que les taux d'hormones avaient tendance à être plus basses lorsque j'avais fait la pds durant les régles.

Autrement, je prends un IPP pour des maux d'estomac et je me demandais si ça pouvait influencer les résultats?
Je dois de toute façon revoir mon gastro-enterologue car mes douleurs persistent.

Voilà, j'espère qu'une fois le tri fait dans tout celà, j'irai mieux!

Merci encore pour votre aide.

Bonne journée

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Les traitements gastro peuvent perturber la bonne assimilation du traitement thyroïdien et donc cela peut perturber également la conversion des hormones T4 en T3.

Participez au sujet "Recherche endocrinologue dans le 59"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Recherche endocrinologue dans le 59"

  • L'iléorectocoloplastie est une intervention chirugicale ayant pour but de remplacer le rectum par une portion d'iléon. Voir l'anatomie de l'appareil digestif humain.

    Il s'agit d'une opération faisant suite à une ablation du rectum est généralement utilisée à la place de l'abouchement direct du côlon ou de l' intestin grêle sur l'anus ce qui aboutit à des défécations très fréquentes.

    Le chirurgien procède au prélèvement d'un fragment d'intestin dans l'iléon. Sa continuité est ensuite établie grâce à une suture. L'iléon est transformé de cette façon en un néorectum c'est-à-dire un nouveau rectum qui est placé entre la partie terminale de l'intestin et l'anus.

    L'intervention permet ainsi au patient de récupérer un nouveau réservoir pour accueillir les matières fécales.

    La cicatrisation des anastomoses qui sont établies en amont et en aval de ce nouveau rectum est facilité par une ileostomie temporaire généralement mise en place ce qui permet la dérivation des matières fécales vers un orifice situé dans la paroi de l'abdomen.

    Les résultats de cette intervention sont le plus souvent favorables, le patient retrouvant une capacité de rétention des matières fécales à peu près normale au bout d'une certaine période d'adaptation.

  • Le cholédoque est la partie terminale et la portion principale du canal transportant la bile, donnant naissance au canal cystique qui provient de la vésicule biliaire et au canal hépatique issu du foie. Ce canal se termine dans le duodénum (première partie de l'intestin grêle) après sa réunion avec le canal de Wirsung, canal principal issu du pancréas transportant le suc (sécrétion) pancréatique. Les pathologies rencontrées au niveau du cholédoque sont essentiellement des calculs et des tumeurs (cancer de la tête du pancréas).

  • L'opération de Péan est une intervention chirurgicale qui consiste, après avoir procédé à l'ablation (on retire) d'une partie de l'estomac, à rétablir la continuité du tube digestif en abouchant la partie qui reste de l'estomac au duodénum qui est le premier segment de l'intestin grêle.
    Voir l'anatomie en 3D de l'appareil digestif.

    L'opération de Péan est pratiquée essentiellement quand le patient souffre d'une tumeur de l'anse gastrique ou d'ulcère duodénal.

    Cette intervention va permettre de limiter, quelquefois même de supprimer, les conséquences de l'ablation de l'estomac (gastrectomie).