Portrait de srouches

Bonjour,
je suis nouveau sur ce forum, j'ai déjà pu lire des choses utiles mais j'aimerai des conseils plus précis pour mon cas. Je précise que j'ai 31 ans et j'habite dans le Nord.

Je souffre depuis des années de douleurs au dos, de torticolis et de picotements à la main droite, je n'y ai jamais prété attention jusqu'a il y a un an, là ça a été la crise : fortes douleurs dans le bras droit, difficulté à tourner la tête côté droit, fourmillement dans la main...

Depuis lors je vis avec une douleur permanente au bras droit du haut de la nuque jusqu'au bout des doigts, plus fourmillement dans ces derniers.

J'ai eu IRM, radios et scanner qui ont montré de l'arthrose cervicale et un rétrecissement du rachis cervical.
J'ai eu de la kiné, cela soulage un peu sur le coup avant de revenir aussi fort en quelques jours. (j'entame ma deuxième fournée de séances kiné, mais est-ce vraiment utile...). J'ai été manipulé par un rhumatologue sans résultat.
Mon médecin généraliste m'a fait de la mésothérapie, ça a fait un peu de bien la première fois, puis plus d'effet sur la douleur. A priori aucune possibilité d'opération d'après lui entre mon age et les risques, d'après lui il faudra vraiment une paralysie pour en arriver là.

En traitement, je suis passé par le dafalgan codéiné (aucun effet antidouleur), le kétoprofène (mon estomac ne le supporte pas). Actuellement je prend du Lyrica (depuis 4 mois) à hauteur de 400mg/j en deux prises + Monocrixo 100mg le soir. Cela m'a fait du bien au début (sauf pendant les crises souvent liées a la conduite longue ou aux changements de temps).
Mais maintenant j'ai mal en permanence de manière limite supportable avec ce traitement, lors des crises (quasi une par semaine) c'est insupportable, à en sauter d'un pont...

Le problème est que mon travail m'impose presque 1000km de route par semaine, les médocs me mettent dans le brouillard avec des hallucinations visuelles, je prend des risques énormes en conduisant.

J'ai vu sur un des forums que le Lyrica est sur la sellette, ça m'inquiète car j'en prend une forte dose... Dois-je demander à mon médecin un autre traitement après sevrage du lyrica ? Dois-je troquer mon généraliste pour un médecin de centre anti-douleur ? J'avoue que je ne sais plus trop quoi faire, c'est dur moralement en ce moment.

Merci de vos réponses.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Il faudrait passer un EMG et un échodoppler des membres supérieurs à la recherche d'un éventuel syndrome du canal carpien et/ou d'un syndrome de défilé thoraco-brachial qui pourrait l'un ou l'autre ou l'un et l'autre (on peut les trouver associés) responsables de ces paresthésies.
Un peu de magnésium peut aussi vous aider pour ces paresthésies.

La prise de Lyrica, ne permet en général qu'une amélioration directe mais pas sur le long cours et pourtant les médecins continuent de prescrire ce traitement à tout va comme étant le traitement miracle à toutes douleurs.
Dès que vous le pouvez, passez au sevrage de ce traitement qui ne vous aidera pas plus, mais qui risque de vous entrainer dans des effets secondaires très difficiles et surtout une accoutumance.

En ce qui concerne l'arthrose cervicale, je vous suggère le port d'une minerve souple, et l'application de gel ou pommade anti-inflammatoire. Surtout éviter les courants d'air dans le cou. En conduisant je suppose que vous avez souvent la fenêtre ouverte, ce qui peut entrainer, un vent frais directement dans la nuque en permanence, et c'est ce qui est peut-être responsable de vos douleurs cervicales.

Les médecins en centre anti-douleurs, vous remettront automatiquement sous Lyrica.

Demandez à votre kiné, les règles d'hygiène du dos, à respecter pour éviter les crises trop aiguës.
Quelques exercices pour vous aider à améliorer la situation après quelques heures (voir 2 heures maximum) de conduites.

Pour les anti-douleurs, du paracétamol oui mais évitez la codéine, qui est elle bien trop néfaste + la minerve souple + l'application de pommade anti-inflammatoire, devrait vous aider.
Question paracétamol pas plus de 3 gr par jour, afin de ne pas risquer un trouble hépatique.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de srouches
J'aime 0

Effectivement je compte stopper le Lyrica progressivement, en effet j'ai eu un déplacement de 2 jours ce début de semaine et j'ai oublié d'emporter mon Lyrica : au bout des 48h, crise de manque avec sudation importante, fourmillement dans les deux bras, vertiges, douleurs type courbature un peu partout...
A ce niveau là le remède parait pire que le mal !

Portrait de soleil56
J'aime 0

srouches, j'ai eu un accident de la circulation en 1982, au final 3 cervicales bloquée, ce qui m'a valu de longues semaines avec une minerve rigide 24 h /24, puis uniquement la journée mais la nuit avec un oreiller anatomique. les médecins m'ont interdit le traversin. maintenant, les crises douloureuses à ne plus supporter la douleur, sont devenues plus rares mais les changements de temps, les douleurs avec névralgies, céphalées... reviennent régulièrement : voyage en train (j'en fais plusieurs dans l'année), changement de literie mais j'ai pris l'habitude de glisser mon oreiller dans la valise, le stress, le froid qui crispe... l'arthrose fait maintenant son travail de sape... donc à la demande de mon rhumatologue, j'ai également pris l'habitude de couvrir mon coup, l'hiver j'ai toujours un col cagoule, une écharpe de laine... bref, mes épaules aussi sont toujours couvertes. c'est peut-être plus facile pour une femme de mettre ce type d'accessoires mais cela fonctionne. il m'a également été fortement conseillé de me couvrir la nuit : soit dormir avec un haut chaud car on se découvre les épaules et depuis une fracture à la cheville, je supporte très difficilement les couvertures donc, j'ai du passer aux vêtements de nuit chaud et couvrant et souvent en maille polaire. j'ai trouvé les oreillers qui me soulageaient réellement. ce sont deux petits oreillers souple en mousse à mémoire de forme : un qui soutient les épaules et l'autre qui va en léger décalé vers les cervicales... il faut juste trouver ce qui te convient le mieux, qui t'apporte une réelle détente. côté vestimentaire, le dos, les épaules sont toujours au chaud par des vêtements confortables, j'utilise beaucoup la maille polaire car mon travail le permet mais quand je sors, ce sont les lainages habillés qui prennent le relais. regarde aussi au niveau dentaire, car certaines racines mal placées peuvent causer des douleurs à distances au niveau des cervicales type dents de sagesse mal placée ou molaires du fond de la bouche... une amie a un jour parlé de ses douleurs aux cervicales devenues chroniques, une radio panoramique a montré que des dents mal positionnées, en travers, provoquaient des blocages. une fois ces dents enlevée, mon amie a eu un soulagement immédiat et pendant des années les rhumatos l'avaient gavée d'antidouleurs en tout genre...
côté médoc. je n'en utilise presque plus sauf en cas de grosses crises et ne tolérant pas les médocs à base de morphine et codéine, c'était très difficile de calmer les crises. j'ai du passer à des médocs comme le Valium à dose infime pendant plusieurs mois mais cela a fonctionné et maintenant, je n'ai plus qu'un myorelaxant pendant quelques jours en cas de grosse crise associé à de l'ibuprofen 400 et du paracétamol simple à 1 g le temps de la crise.
j'ai eu le droit aux infiltrations il y a quelques années cela a bien fonctionné mais je n'en ai plus besoin.
je te souhaite bon courage et de pouvoir vivre avec moins de douleur.

Participez au sujet "Recherche d'un nouveau traitement - nevralgie cervico-bracchiale"