Portrait de lisali

bonjour, je cherche qq'1 qui pourrait m'aider car je ne sais plus quoi faire: j'ai des grosses crises pendant lesquelles j'ai l'impression d'etouffer,avec 1 ronflement quand je respire du cote gauche, j'ai mal dans le haut du dos j'ai passé radio des poumons scanner du thorax, j'ai vu 1 pneumo, 1 cardio,ils ne voient rien mon médecin pense que c'est nerveux mais j'ai bien du mal à y croire merci de votre aide

Portrait de lisali
J'aime 0

personne pour me répondre?

Portrait de mpneumo
J'aime 0

bonjour
je suis pneumologue
j'évoquerais a priori un syndome d'hyperventilation . Les signes sont alors en rapport avec un manque de gaz carbonique dans le sang par excès de respiration
le diagnostic est fait par un interrogatoire (score de NIJMEGEN) et un test de marche avec mesure des gaz du sang à l'oreille repos/effort et récupération
le traitement est kinésithérapique
toujours bénin mais toujours socialement très génant en l'absene de traiteent

amicalement

http://kinik.free.fr/HYPERV2.htm

Portrait de lisali
J'aime 0

merci de votre avis mais la pneumologue m'avait fait 1 test de gaz ds l'artere et n'avait rien vu d'anormal

Portrait de mpneumo
J'aime 0

le gaz du sang est le plus souvent normal au repos. C'est au test d'effort que la baisse de la PaCO2 apparait et surtout 3mn après l'arrêt de l'effort

Portrait de lisali
J'aime 0

que faire alors? redemander à mon médecin à revoir le pneumologue? ce qui me fait peur ds tout ça ce sont ces ronflements(râles?) que j'entends + du côté gauche et qui ne semblent inquiéter personne,je précise que je fais de l'asthme allergique et de la rhinite chronique mais tout ceci ne ressemble pas du tout à de l'asthme

Portrait de mpneumo
J'aime 0

je suppose que le pneumo a fait une mesure du souffle et éliminé un asthme
il est bien difficile de faire un diagnostic sur 3 mots ! mais je chercherais des éléments favorisants: fonctionnement de la thyroide? traitement hormonal? fatigue actuelle? bref je m'orienterais vers de la spasmophilie et favoriserais oligoéléments et activité physique après conseils auprès du médecin

Portrait de lisali
J'aime 0

effectivement mesure du souffle ok,thyroide ok(examens sanguins),pas de traitement hormonal ni de fatigue particulière mais grande angoissée ,le problème est que je n'arrive pas à croire que tous ces symptomes peuvent avoir 1 origine psychique,effectivement mon medecin m'a conseillé l'activité physique et de perdre du poids.
serait-il vraiment possible que tout ceci ne soit que de l'angoisse?

Portrait de mpneumo
J'aime 0

non ce n'est pas psy...
l'hyperventilation est un mécanisme physiologique d'adaptation à un strees. le problème est que ce mécanisme positif sur une brève durée devient néfaste s'il se poursuit sur une longue durée et c'est l'angoisse et la mauvaise interprétation de ce que l'on ressent qui nous fait passer d'une hyperventilation aigue réactionnelle bénéfique à une hyperventilation chronique qui est de plus en plus handicapante au fur et à mesure que le temps passe. En pratique:
- faire la preuve de la réalité de l'hyperventilation par la démonstration qu'il existe bien une baisse de la PaCO2 à l'effort ou en récupération ou par un test d'hyperventilation en cabinet de pneumologie
- comprendre comment ca fonctione en se le faisant expliquer par le médecin ou le kiné (tapez syndrome d'hyperventilation sur google)
- réapprendre à controler sa respiration par kinésithérapie pour une ventilation abdominale à fréquence basse sans augmenter le volume courant et par le nez
- enfin se réentraîner à l'exercice

Portrait de lisali
J'aime 0

en fait je crois que petit à petit j'arrive à mieux cerner mon problème sans pour autant le résoudre: j'ai dit que j'avais de la rhinite allergique,j'ai le nez bouché constamment sans éternuer et j'ai l'impression que ces mucosités me descendent ds la gorge et je pense que c'est cela qui m'étouffe par moments. de plus ces jours-là je sens ce gout de mucosités quand je respire ou qd je me racle la gorge,j'en ai meme mal au coeur.je ressentais ceci depuis longtemps deja mais pas à ce point-là
c'est vraui qu'au dèbut je n'avais pas trop l'impression que c'était lié à mes étouffements mais je pense que si, de plus les ronflements ds la poitrine sont présents à ces moments-là.

Portrait de mpneumo
J'aime 0

alors c'est lavage du nez à grand coup de sérum physioloique
et mouchage
et anti allergique

bon traitement

Portrait de lisali
J'aime 0

ça va mal ça va mal! j'ai maintenant des étouffements à longueur de journée,je prends des antidepresseurs depuis 3 jours(pour l 1ere fois) et jre retourne voir la pneumologue pour faire 1 test d'apnee du sommeil,je lui parlerai de l'hyperventilation comme vous le conseillez, car maintenenat je ne crois pas que ce soit du à l'allergie,c 'est peut etre lié , en tout cas je suis prete à aller aux urgences à tout moment telleemnt je suis mal et sure de "tomber" raide à tout moment, en admettant que ce soit du stress, avez-vous deja vu des patients comme moi?
merci

Portrait de mpneumo
J'aime 0

un peu de lecture pour comprendre et etre rassuré:
http://kinik.free.fr/HYPERV2.htm
on se calme et on ré-apprend à respirer lentement par le nez et sans soupirs
amitiés

Participez au sujet "qui peut me dire ce que j'ai?"

Articles à lire concernant "qui peut me dire ce que j'ai?"

  • ... de savoir que dans l'organisme et il existe des particules qui sont chargées électriquement. Ces particules sont appelées ions. Il ... la phase de dépolarisation. Il s'agit d'une phase qui ne peut se faire que si les stimuli sont assez forts pour déclencher l'inversion ...
  • ... de différencier sur chaque neurone à un segment qui reçoit les signaux c'est-à-dire les dendrites du côté entrée du ... d'action représente l'état de charge du neurone que l'on peut considérer comme allumé. Comparativement à l'état de potentiel de ...
  • ... cube de sang.L'hémoglobine.L'hémoglobine est la protéine qui permet le transport de l'oxygène et celui du gaz carbonique. Ce taux est ... situent entre 150 000 et 400 000. Au-dessous de 150 000, il peut exister une thrombopénie. Mais il faut savoir que le risque hémorragique ...
  • ... est un des éléments clés du diagnostic en neurologie qui se fonde également sur l'interrogatoire du patient.L'interrogatoire est le ... la position ou bien une chute asymétrique d'un côté peut faire penser à un déficit moteur.3 manoeuvres peuvent être effectués ...
  • ... de son état ou au contraire ne se rend pas compte qui est aphasique dans tel cas il sera qualifié d'anosognosique (atteint ... c'est-à-dire des sons ayant un sens et composant un mot. Il peut s'agir d'omission, d'adjonction, d'inversion, de déplacement. Par exemple ...