Portrait de xavier6362

Plutôt que de répondre message par message, je préfère créer cette nouvelle discussion :

Bonsoir à toutes et tous
Je suis alcoolique et ce, depuis nombres d'années ! Bien que je sois en abstinence depuis quelques mois, je dis et je maintiens que je suis alcoolique et le resterai toute ma vie. Pour moi, c'est bel et bien une maladie qui ne peut se guérir qu'avec trois choses : en premier et le plus primordial, c'est de prendre conscience de son alcoolisme, de pouvoir le reconnaître en tant que tel et de l'avouer d'abord à soi-même puis aux autres sans avoir honte. En deuxième, c'est la Volonté de savoir dire non. Et en troisième mais non le moindre, c'est l'aide apportée par l'entourage, les spécialistes, les groupes, les thérapies, etc,...
Croyez-moi, je sais de quoi je parle pour être passé énormément de fois par ces stades.
Je comprends très bien (étant abstinent, bien sur !) l'énorme souffrance qu'un ou une alcoolique peut apporter à son entourage. J' en ai fait l'expérience si je puis me permettre d'employer ce terme. Ma femme et ma fille m'ont quitté, j'ai revendu ma maison et j'ai failli perdre mon boulot.Pour moi, les briques et le métier sont un détail ; par contre l'amour n'a pas de prix que je ne sais pas su évaluer et gérer lors de mes nombreuses "rechutes"
Il a fallu ce que j'appelle un "déclic" pour que je m'en rende compte : il y a peu, j'ai pris conscience que je ne verrais peut-être pas la fin de cette année ! Vous me direz que ma vie a plus d'importance que l'Amour et c'est peut-être vrai; bien que j'en aie honte ! Ah, si ce médecin avait pu m'annoncer cela 20 ans plus tôt ! Mais on ne revient jamais sur le passé.
Je me rends compte actuellement que l'alcool est une véritable pourriture pour les gens comme moi. On vit alcool, on dort alcool, on songe alcool, bref, il n'y a plus que ca qui compte; le "reste" n'a que peu d'importance ; c'est "notre monde" qu'il est très difficile de comprendre pour des gens non alcooliques.
En conclusion, si vous voulez aider un alcoolique, il faut qu'il le veuille lui-même sans quoi, vous ne pourrez rien pour lui(elle).
Maintenant, tout me revient : je vois ma femme, ma fille, mon entourage proche et éloigné et je comprends tant de choses que j'aurais à peine imaginées.
Bien sur, je ne dis pas qu'il faut dire à tous les alcooliques qu'ils sont en sursis de mort pour qu'ils prennent conscience des dangers de l'alcool.
De plus, je pense que tous les alcooliques n'ont pas le fond méchant; ils ont même souvent, bon coeur!
Je me soigne et suis bien sur abstinent en espèrant le rester toujours.
Il est très difficile voire impossible de s'en sortir seul.
A tous les alcooliques comme moi, je dis : arrêtez cette saloperie tant qu'il en est temps !
Je sais que je ne peux plus boire une seule goutte d'alcool sous peine de rechuter à chaque fois ! Je pensais être "accro" au porto (3 litres par jour) alors j'ai fait une cure et par la suite, j'ai rebu du martini; un peu au début, puis beaucoup = rechute. J'ai reconsommé de la bière, idem et ainsi de suite. En fait, on est "accro" à l'alcool, point à la ligne ! Il ne faut pas oublier que si les manques physiques disparaissent assez vite avec des soins, il n'en est pas de même pour le psychique. Le cerveau si compliqué laisse toujours des petits "virus" en réserve pour le cas où tu reprends de l'alcool. Eh oui, il est si vicieux ! Mais il faut savoir être plus malin que lui(je sais, c'est pas facile) et l'empêcher de ressortir ses virus tout simplement en ne lui apportant plus d'alcool. Je précise que l'alcool est bon pour des gens qui ne sont pas alcooliques mais absolument pas pour moi !
Moi, j'ai tout essayé ou presque : cures, médicaments, implants, thérapies en groupe ou seul, hospitalisation en médecine interne et en psychiatrie,.......
Aucun médecin ne peut refuser de vous soigner. Je conseille aussi de ne pas être hospitalisé en psychiatrie mais en interne (gastro-entérologie), enfin, c'est mon point de vue. Vous pouvez par la suite, consulter un psy.
Le foie est un si pas le seul organe qui se régénère. Par contre, l'alcool peut aussi attaquer tous les autres organes.
On peut très bien vivre sans alcool et savourer les belles choses de la vie.
Et de terminer par ma devise : "s'il y a un problème, il y a une solution et s'il n'y a pas de solution; alors, le problème n'a pas lieu d'être"

Portrait de JAJAVDB
J'aime 0

J'ai beaucoup apprécié ton témoignage Xavier , dans lequel je me retrouve tellement et je t'en remercie. Je vois que nous parlons le même langage et que nous avons la même détermination à passer le reste de nos jours sans ce poison qui , dans mon cas, ne m'a rien fait perdre du tout si ce n'est l'estime de moi-même , m'a fait prendre conscience que la vie était tellement plus belle sans ces produits qui modifient le comportement et qui, dans mon cas, me faisait passer pour un fou.
Personnellement, seul, je ne suis jamais parvenu à m'en sortir malgré les mille et une promesses que j'ai faites à mon entourage. Il m'a fallu rejoindre une association d'anciens buveurs et ne plus la quitter depuis quelques 24 heures. Ne plus jamais la quitter car je me suis une fois permis cette fantaisie pour rechuter pendant 9 mois pour perdre , encore plus encore, l'estime de moi-même vu ma conduite indigne lorsque j'étais sous l'emprise de l'alcool.
Je terminerai tout comme toi Xavier en disant que s'il y a problème, il y a une solution et cette solution est offerte à tout qui la cherche. Ne sommes-nous pas ici pour partager ?

Bien amicalement

JAJVDB

Portrait de xavier6362
J'aime 0

JAJAVDB wrote:
J'ai beaucoup apprécié ton témoignage Xavier , dans lequel je me retrouve tellement et je t'en remercie. Je vois que nous parlons le même langage et que nous avons la même détermination à passer le reste de nos jours sans ce poison qui , dans mon cas, ne m'a rien fait perdre du tout si ce n'est l'estime de moi-même , m'a fait prendre conscience que la vie était tellement plus belle sans ces produits qui modifient le comportement et qui, dans mon cas, me faisait passer pour un fou.
Personnellement, seul, je ne suis jamais parvenu à m'en sortir malgré les mille et une promesses que j'ai faites à mon entourage. Il m'a fallu rejoindre une association d'anciens buveurs et ne plus la quitter depuis quelques 24 heures. Ne plus jamais la quitter car je me suis une fois permis cette fantaisie pour rechuter pendant 9 mois pour perdre , encore plus encore, l'estime de moi-même vu ma conduite indigne lorsque j'étais sous l'emprise de l'alcool.
Je terminerai tout comme toi Xavier en disant que s'il y a problème, il y a une solution et cette solution est offerte à tout qui la cherche. Ne sommes-nous pas ici pour partager ?

Ta réponse confirme le fait que je signalais que si es un alcoolique "avancé", tu deviens incapable de t'en sortir seul. L'alcool est beaucoup plus fort que toi et ton cerveau ne peut te servir d'allié !
Par contre ils existent énormément d'alliés qui peuvent t'aider : entourage, médecins, cures, médicaments, groupes,.....
La devise de la Belgique n'est-elle pas : "l'Union fait la Force" mais pour moi, elle s'applique à tous les alcooliques du monde qui veulent se sortir de ce fléau maudit.
Vous me direz qu'est-ce qu' un alcoolique avancé. Pour moi, cette une personne qui ne peut absolument pas se passer d'alcool tant au point de vue physique que psychologique. Un alcoolique avancé boit beaucoup et tous les jours. Il est constamment "positif" même au lever. S'il n'a pas pris sa "dose", il tremble, transpire, à les mains moites, tourne en rond,....En fait et comme je l'ai signalé, il vit alcool.
Plus rien d'autre ne compte. Quel magasin est ouvert avant de partir travailler, quels sont les jours de fermetures, ai-je assez d'argent pour demain matin,pourvu qu'il en aie encore, aurez-je assez pour la nuit,où vais-je cacher le ou les vidanges (alcoolique, comme moi, dit en cachette), où les ai-je oublier, Flûte ! une personne que je connais,.. Bref un ENFER !

Croyez-moi, vous qui n'êtes pas alcooliques, prenez une bonne cuite tous les "36 du mois", ayez la gueule de bois le lendemain. Dans ce cas, vous ne serez jamais comme moi.

Portrait de angienico
J'aime 0

bonjour à tous les 2

je vous ai relus et relus pffff mon papa est alcoolique avancé, je fais tout avec maman pour le faire arrêter de boire il c que sa vie ne tient plus qu'à 1 seul fil mais boit qd mm, je suis désespéré car il ne pense qu'à ça. lui qd il boit il est pas gentil il frappe ma mère ds son ventre ou ds ses jambes pour qu'elle aille lui acheter sa pu.... d'alcool et il ll'insulte, l'a met plus bas que terre et qd il ne boit pas ( parce qu'il a tout dépenser forcément) il est gentil, et là on peut parler mais aps de son alcoolisme bien sur il pense que nous on ne c pas qu'il boit pourtt des voir mm tout le tps je lui dit qu'il doit arreter pour etre ici à noel . alors aprés c le couplet je ve mourir alors je lui dit ( en colére comme souvent) y a d'autre moyen de mourir et je lui énumère tous les moyens. il fait tellement souffrir maman que parfois je le déteste et pourtt dés qu'il va pas bien je suis là auprés d'eux. je vais les voir 2 fois par semaine.
mais parfois je ne fais mm plus attention à lui, il ne prend plus soins de lui, à part sa boisson c tout et cela mm la nuit.
je ne comprend pas ça moi comment peut on détruire toute une vie, toute une famille pour ça pour cette saloperie d'alcool, moi je m'en suis prise une cuite y a de ça 3 ans ben je vois pas ce qu'il y a d'intéréssant à boire autant à part être malade comme un chien aprés d'avoir mauvaise haleine et j'en passe jamais plus j'ai rebus autant . oui jeprend l'apéro de tps en tps et encore c souvent un truc ss alcool.
papa lui tout son foie est mort et + de la moitié du pancréas alors on espère plus gd chose malheureusement.

qd à vous messieurs, j'aurais bien voulu que vous soyez mon père avec votre arêt de cette drogue je vous félicite enfin votre vie va être bc bc bc + belle. moij'aimerais tant que mon père arrête aussi mais il veut pas et qd je lui en parle il se fâche alros j'insiste plus.

bon courage pour la suite et surtt ne craquer pas les gars tenez bon

angie qui veille sur vous

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Merci à toi Angie
Tout d'abord, il est certain que ma vie est beaucoup plus belle quand je ne bois rien. Je savoure énormément de choses que je ne connaissais pas tant sur le point de vue gustatif que social, visuel, sensibilité,approche des autres,.....
Comme je l'ai signalé, le "monde" dans lequel vit un alcoolique est un enfer tant pour lui que pour les autres.
Malheureusement si ton papa reste dans ce monde et ne veut pas le quitter, pas grand monde ne peut l'aider ! Excuse-moi, mais même ton amour pour lui n'apportera rien. Toutefois et je suis certain que tu ne l'oublie pas, il est ton Papa et le restera quoi qu'il arrive.
A ta lecture, tu signales que lorsqu'il n'a pas bu, il est très charmant. Je te conseille alors, de profiter de ce bref moment pour lui parler et lui dire que tu l'aimes mais lorsqu'il est sobre. Il ne faut jamais discuter avec une personne qui a bu(alcoolique ou pas)
Laisse parler tes sentiments pour lui sans lui dire que tu prends des conseils. Ne vas pas directement droit au but et surtout, ne baisse jamais les bras.
Je te précise aussi qu'on peut transformer sa vie à n'importe quel âge.
Moi, j'ai 46 ans et ma vie bascule tout doucement vers une sérénité profonde que je cherche depuis des années. Quels plaisirs de s'entendre dire : tu m'apprends à conduire, tonton, tu deviens zen, je te trouve cent fois mieux, évolution spectaculairement favorable(sur le dossier médical),.....
Tous ces mots sont une énorme valorisation pour une personne comme moi.
Bref, Angie, persévère et je suis certain que tu arriveras à sortir ton papa de cette drogue. Parle aussi avec ta maman et demande des conseils mais surtout pas à n'importe qui (copains, copines ou autres) qui pourraient t'en donner de mauvais et avoir une piètre opinion et de toi et de ton papa.
Voilà, j'espère avoir pu t'aider et sache que je reste à ta disposition;

bises xavier

Portrait de angienico
J'aime 0

bjr xavier

merci de ton msg c trés gentil
malheureusement pour mon papa je pense pas que ça s'arretera un jour à part qd il partira pour tjrs.
il a fait une cure, il a mm des médocs pour moins ressentir le mank d'alcool mé il prenait de l'alcool avec donc il c retrouvé à l'hopital
enfin c comme ça
je lui parle tu c qd il est sobre c pas le pb mais tu c ce qui m'embete le + c qu'il emméne ma mère ds son truc. j'ai essayé d'en parler avec ma mère et elle m'a dit qu'elle ne buvait pas j'ai l'impression de tourner en rond avec ça et que jamais on ne va s'en sortir, moi j'ai ma petite famille j'ai un mari et 3 enfants donc tout va bien pour moi on a un taf tous les 2 enfin la belle vie koi mais la seule chose qui fait de l'ombre au tableau c l'alcoolisme de mon père et la santé de maman

en tous les cas je te remercie bc de ton msg c trés gentil

bisou

angie qui veille sur vous

Portrait de xavier6362
J'aime 0

angienico wrote:
bjr xavier

merci de ton msg c trés gentil
malheureusement pour mon papa je pense pas que ça s'arretera un jour à part qd il partira pour tjrs.
il a fait une cure, il a mm des médocs pour moins ressentir le mank d'alcool mé il prenait de l'alcool avec donc il c retrouvé à l'hopital
enfin c comme ça
je lui parle tu c qd il est sobre c pas le pb mais tu c ce qui m'embete le + c qu'il emméne ma mère ds son truc. j'ai essayé d'en parler avec ma mère et elle m'a dit qu'elle ne buvait pas j'ai l'impression de tourner en rond avec ça et que jamais on ne va s'en sortir, moi j'ai ma petite famille j'ai un mari et 3 enfants donc tout va bien pour moi on a un taf tous les 2 enfin la belle vie koi mais la seule chose qui fait de l'ombre au tableau c l'alcoolisme de mon père et la santé de maman

en tous les cas je te remercie bc de ton msg c trés gentil

bisou

Re bonsoir
Si tu es mariée, 3 enfants et que tu as la vie belle, alors le problème est différent. Ne change absolument rien et occupe-toi surtout de ton petit monde. Tes parents sont tes parents mais s'ils ne veulent pas d'aide alors, tant pis pour eux.Je sais c'est horrible à dire mais c'est comme ca ! Pour moi et d'après le peu que tu as écrit, je pense que tu as fait ce qu'il fallait faire. Garde une estime et un amour pour ta maman et ton papa mais sans gâcher ta vie de couple. Après tout, ils sont majeurs et vaccinés !
Alea jacta est !
Bien à toi et bonne chance
xavier

Portrait de fanfan35
J'aime 0

bonjour
je suis toute nouvelle sur ce forum et j'ai beaucoup apprécié votre témoignage. Je suis la femme d'un alcoolique et je peux vous dire que c'est difficile à vivre en famille depuis 5 ans. Je ne quitterai jamais mon mari à cause de l'alcool. Cette maladie est un fléau qui détruit tout sur son passage. Depuis lundi de cette semaine, il est hospitalisé en urgence. il est très très mal en point et les médecins sont très inquiets. Il ne se bat plus du tout pour vivre.
bon courage pour l'avenir pour vous et sachez que la bonne décision c'est de dire non à l'alcool en toutes circonstances.

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Quote:
fanfan35]bonjour
je suis toute nouvelle sur ce forum et j'ai beaucoup apprécié votre témoignage. Je suis la femme d'un alcoolique et je peux vous dire que c'est difficile à vivre en famille depuis 5 ans. Je ne quitterai jamais mon mari à cause de l'alcool. Cette maladie est un fléau qui détruit tout sur son passage. Depuis lundi de cette semaine, il est hospitalisé en urgence. il est très très mal en point et les médecins sont très inquiets. Il ne se bat plus du tout pour vivre.
bon courage pour l'avenir pour vous et sachez que la bonne décision c'est de dire non à l'alcool en toutes circonstances.

Tout d'abord, merci à vous.
Hélas et trop souvent, l'alcool a le dessus sur tout et même sur le goût à la vie. L'alcoolique ne s'en rend même pas compte lui-même. Il est vaincu ! Il n'y a plus de bataille.
Et pourtant quand on est abstinent, on est fier tous les jours : ce jour, j'ai acheté du vin pour un ami. Le vendeur, très charmant, a voulu me faire goûter. Je lui ai simplement répondu : "non merci, je ne bois pas"Il n'a pas insisté et je lui ai fait confiance. Mon ami a adoré ce vin. Et voilà ! Quelle satisfaction pour moi !(j'ai apprécié également le jus de fruit que m'a servi mon ami)
Votre message en est la preuve également.
Pour en revenir à vous, j'apprécie votre courage de dire que vous ne quitterez jamais votre mari pour l'alcool. C'est une très grande preuve d'amour. Mais comme je l'ai déjà dit : ne culpabilisez pas. Seul son choix lui incombe. Par contre, ce qui est très bien, c'est l'hospitalisation. En principe et je dis bien en principe, votre mari ne devrait pas boire durant cette période, plus ou moins longue selon les patients. Si tel est le cas, profitez-en pour lui faire part de votre amour, de votre anxiété, de votre souffrance,.... et complimentez-le (et oui, les alcooliques abstinents aiment aussi)
Et surtout, ne désespérez pas. Tant qu'il y a vie, il y a espoir
Bonne chance à vous et à votre mari.

Portrait de nanette31
J'aime 0

bonjour, je viens de lire votre témoignage et sans vous connaître je me dis que vous avez vraiment du courage et que cela a dû être extremement dur pour vous...mon mari a 42 ans, il est alcoolique et malgré son état de santé pitoyable et les multiples menaces des médecins neurologues et gastro entérologues, il ne cesse de répéter que jamais il ne s'arretera.de boire l'apéro (sauf que pour lui un apéro est à la puissance 10 !!!!) il dit que les médecins exagèrent tous quand ils lui parlent de sa mort iminente...
j'aimerai tellement que mon mari est votre force pour s'en sortir mais c'est une utopie...je hais cette force inaccessible qui le pousse à recommencer encore et encore...jusqu'à descendre plus bas à chaque fois...
il n'accepte même plus que j'appelle le médecin...il n'a plus de traitement depuis des mois il dépérit peu à peu il est en refus total de soins...
a force de souffrir on s'est forgé une carapace avec mes 2 filles et on s'est faite à l'idée que c'est son choix et qu'il va mourrir plus jeune que prévu...
meme si elles sont petites (13 et 10 ans) on sait ce qui va arriver on est préparée mais ça dure et moi qui m'occupe de lui je constate sa déchéance jour après jour dans une totale impuissance, et je pense que sa mort sera un soulagement pour moi et les filles mais avant tout pour lui car plus ça va et plus il souffre et il va finir dans des souffrances horribles s'il continue...et je sais que rien ne changera....

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Je vais être franc avec vous nanette31. Si votre mari ne se reprend pas lui-même, il court à sa perte. D'après ce que vous dites, il n'en veut plus ! Son ennemi le plus redoutable tente de le vaincre jusqu'à" l'achever". Toutefois, n'oubliez pas que tant qu'il y a vie, il y a espoir, si maigre soit-il dans votre cas. Garder confiance car il possible même à ce stade qu'un "déclic" survienne inopinément chez votre mari. Mais, si tel n'est pas le cas, alors et en effet, il vaut mieux vous attendre au pire.
Et surtout, vous et vos enfants, ne culpabilisez pas. Vous n'y êtes pour rien.
Je vous souhaite bonne chance
PS : j'ai trouvé un proverbe sur le net qui dit que :
"s'il y a un problème, il y a une solution et s'il n'y a pas de solution; le problème n'existe pas"
Je médite régulièrement en pensant à cette phrase.

Portrait de blipppe
J'aime 0

Bonjour

Moi j'ai suivi une méthode. C'est anne navion qui la écrite.

Je ne bois plus depuis plusieurs années et avec cette méthode, cela ma bien aidé.

Dites vous que vous nêtes pas seul, il existe de l'aide.

Recherchez alcoolismes.com

Bonne chance à tous !

Portrait de xavier6362
J'aime 0

blipppe wrote:
Bonjour

Moi j'ai suivi une méthode. C'est anne navion qui la écrite.

Je ne bois plus depuis plusieurs années et avec cette méthode, cela ma bien aidé.

Dites vous que vous nêtes pas seul, il existe de l'aide.

Recherchez alcoolismes.com

Bonne chance à tous !

Salut Blippe et félicitations
Je ne connais pas cette méthode. Pourrais-tu m'en toucher deux mots ou ai-je plus facile de me rendre sur le lien donné ?
Merci à toi

Portrait de angienico
J'aime 0

bjr nanette
je suis dsl de mon absence mais ma vie privé m'a énormément prise.
je suis dsl pour ton mari, c si triste de lire ça. ça doit etre épouvantable à vivre, mais si ton mari ne ve rien faire laisse le partir c son choix, mm si c dur à le comprendre.
mais tu c pour mon papa il disait tous la mm chose il va pas passé l'année et ben c pas vrai mon père va un peu mieux de jour en jour il reprend des forces mm si il continue à boire , ok il est pas facile tous les jours mais on peut parler mé je lui parle pas de son alcool, c son affaire c plus le mien ras le bol.
je te souhaite bc de courage nanette à toi et à tes petites filles, je comprend ce qu'elles peuvent ressentir .
tient nous au courant
bisou et courage

nanette31 wrote:
bonjour, je viens de lire votre témoignage et sans vous connaître je me dis que vous avez vraiment du courage et que cela a dû être extremement dur pour vous...mon mari a 42 ans, il est alcoolique et malgré son état de santé pitoyable et les multiples menaces des médecins neurologues et gastro entérologues, il ne cesse de répéter que jamais il ne s'arretera.de boire l'apéro (sauf que pour lui un apéro est à la puissance 10 !!!!) il dit que les médecins exagèrent tous quand ils lui parlent de sa mort iminente...
j'aimerai tellement que mon mari est votre force pour s'en sortir mais c'est une utopie...je hais cette force inaccessible qui le pousse à recommencer encore et encore...jusqu'à descendre plus bas à chaque fois...
il n'accepte même plus que j'appelle le médecin...il n'a plus de traitement depuis des mois il dépérit peu à peu il est en refus total de soins...
a force de souffrir on s'est forgé une carapace avec mes 2 filles et on s'est faite à l'idée que c'est son choix et qu'il va mourrir plus jeune que prévu...
meme si elles sont petites (13 et 10 ans) on sait ce qui va arriver on est préparée mais ça dure et moi qui m'occupe de lui je constate sa déchéance jour après jour dans une totale impuissance, et je pense que sa mort sera un soulagement pour moi et les filles mais avant tout pour lui car plus ça va et plus il souffre et il va finir dans des souffrances horribles s'il continue...et je sais que rien ne changera....

angie qui veille sur vous

Participez au sujet "Quelques conseils d'un alcoolique"