Portrait de julita

Bonjour à tout le monde,j'ai lu que les antidépresseurs permettaient d'atténuer les symptomes,je voudrais bien savoir ce que vous en pensez.

Portrait de coco m
J'aime 0

bonjour les anti-depresseurs peuvent effectivement soulager apres ça depend comment on les prends et quoi et a quelles doses moi j'en aie pris a plusieurs reprises ç'est du laroxil le soir en me couchant lorsque je suis mal (douleurs' sommeil tres difficile' et fatigue.....) prescrit par le medecin et en accord avec lui pour l'arreter ou le reprendre de plus il me donne des medicaments omeopathiques le laroxil a pour but dans ce cas là de me detendre pour retrouver le sommeil mais j'ai toujours pris garde de ne pas tomber dans le piege anti-depresseur!!!!!!!! il faut bien parler a son medecin je suis pour les anti-depresseurs bien suivi par un medecin .........

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonsoir Julita

Effectivement dans la fibro, les anti-dépresseurs sont souvent utilisés pour essayer de diminuer les douleurs, mais il faut faire attention, certains anti-dépresseurs (selon la molécule utilisée) sont déconseillés aux personnes atteintes de la fibromyalgie.

Je suis sous IXEL (j'ai entendu qu'il pouvait augmenter la dépression chez les personnes atteintes de la fibro. ??? En tout cas, il n'en ait rien pour moi) mais j'ai bien l'intention de l'arrêter avec l'accord de mon médecin traitant et du psy car je ne fais pas de dépression (diagnostique confirmé par le psychiatre qui me suit) et je n'ai pas l'impression qu'il joue un rôle sur les douleurs.

Maintenant j'en ai également parlé à mon médecin du centre anti-douleurs qui lui aurait préféré que je le continue car d'après lui ce serait un des meilleurs qui atténuerait le plus les douleurs !
Il m'a demandé pourquoi je voulais l'arrêter et je lui ai répondu : pas de dépression ; pas l'impression qu'il agisse sur les douleurs et une liste considérable de médicaments que j'aimerais diminuer car je ne sais même pas s'ils ont un effet bénéfique ou non sur mes maladies puisque je n'ai vu aucune amélioration !
Et au pire des cas, si je constate que les douleurs augmentent après l'arrêt, dans ce cas-là je pourrais le reprendre, et vu actuellement l'intensité de mes douleurs, je me demande dans quel état je serais si effectivement l'anti-dépresseur diminuait mes douleurs !!!

Bon courage
Guylaine

Portrait de Valériane
J'aime 0

Bonsoir ou bonjour (je n'ai pas un rythme régulier normal sur 24 h).

Après toutes ces années de prises d'anti-déprésseurs et d'anxiolitiques de toutes catégories, j'en suis maintenant à prendre un anti-dépresseur qui me convient.
Plus de benzodiazépines "a foison"dont j'ai dû faire un sevrage très pénible.

Parmi tous les anti-dépresseurs que j'ai testé, un seul me va.
Mais c'est tout à fait personnel. Chacun réagit différemment.

Efffexor 75 LP, 1 le matin. Je ne peux aller au delà sans risque d'effets secondaires.
Je le prends pour me protéger d'une éventuelle grosse dépression...parceque, y'a de quoi déprimer avec cette saleté de maladie!
Je le prends aussi pour palier au manque de sérotonine qui nous fait tant défaut. C'est une dose minime,je sais, mais moi, peux pas plus.
Aucun effet sur la douleur, constaté.

Je me tue depuis 10 ans à dire que je ne suis pas dépressive d'origine.
Si j'ai eu dépression, l'unique cause vient, de la déchéance sournoise, physique et morale que nous inflige la fibromyalgie.

Je pense néanmoins que la prise d'un anti-dépresseur adapté ,au cas par cas,ne peut nous faire du mal et prévient le risque de dépression.

D'acord avec toi ,Coco, tout ceci bien suivi par un médecin.

Guylaine, ton centre anti-douleurs dit que tu n'aurais pas dû arrêter ton anti-dépresseur car celui-ci aurait pu avoir un effet soulageant sur tes douleurs.
En te lisant, je retombe 7 ans en arrière avec mon centre anti-douleurs.
Ils ont voulu que je passe 3 mois en clinique psy avec leur ordonnance; anti-dépresseurs(a changer ts ls 12 jrs si besoin), anxiolitiques(benzo)myolelaxants,somnifères...c'était fou ! ce que j'ai pris en 3 mois.

Pourquoi j'ai suivi cette hospitalisation de 3 mois, loin de mes petits...?parcequ"ils" m'avaient persuadé que mes douleurs n'étaient que du "pipo"et que ces soit-disant douleurs n'étaient que le réultat d'une maladie psychiatrique à diagnostiquer.
Je me suis dit, ils ont peut-être raison...
Pdt 3 mois, j'ai été saturé de multiples médicaments qui m'ont détruites. Je suis ressortie avec 9 kg en moins et autant de douleurs.

Depuis j'ai appris à vivre avec le moins de médicaments possible...sinon on n'arrive plus à discerner ...lequel cloche?

Je pense qu'un anti-dépresseur bien adapté peut prévenir la dépression, est bon pour le manque de sérotonine et peut aider à soulager le stress(souvent cause de nos douleurs).
Interdit le stress!

Bien amicalement. Valériane

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

En ce qui me concerne les médecins s'évertuent à vouloir me prescrire de l'Effexor. C'est effectivement l'AD qui est le plus prescrit aux fibromyalgiques tout pays confondus.

Mais la dépression de la fibromyalgie n'est pas à l'origine des douleurs mais les douleurs sont à l'origine de la dépression.
Donc là déjà la prescription n'a pas lieu d'être faite.
Mais évidemment dans ce cas les médecins vont parler de la recapture de la sérotonine puisque les fibromylagiques en manqueraient.

Les AD peuvent aussi être interactifs ou faire une association néfaste, avec d'autres médicaments.
De plus les AD, sont à polémiques et contrairement à ce qu'on dit à leur sujet, ne sont pas si fiables que cela.
Je vous donne un lien d'un petit article que j'ai rédigé, à la suite d'un article paru à leur sujet : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/2007/06/les-anti-dpresseurs-leur-histoire-leurs_18.html

Personnellement, je n'ai jamais accepté ce type de médicaments et si un médecin essaye encore de m'en prescrire, je lui fait bouffer la boite et l'ordonnance.
Ces médicaments, font plus de dégâts que de bien,même sur des personnes vraiment dépressives. Deux personnes de mon entourage, déprimée ont été mises sous AS et toutes deux se sont ensuite retrouvée à faire des TS.

Je ne suis pas déprimée du tout, bien au contraire, j'ai un très bon moral, je conserve une certaine énergie, un AD ne ferait que m'enlever ça et pire pourrait me mettre plus à plat.

De plus, dans les fibromyagiques avec qui j'ai contact, très peu ont eu une amélioration de leur situation avec es AD, et même bien au contraire.

Donc à la question pour ou contre, la réponse est automatiquement contre.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Choupette66
J'aime 0

Guylaine68 wrote:
Je suis sous IXEL (j'ai entendu qu'il pouvait augmenter la dépression chez les personnes atteintes de la fibro. ???

Je te confirme Guylaine moi sous IXEL j'avais beaucoup moins de douleurs mais je pleurais tout le temps...

Comme Valériane, j'ai essayé pas mal d'anti dépresseurs car moi aussi on a essayé (et parfois réussi) de me convaincre que j'étais dépressive.

Celui qui avec un peu de recul était le moins pénible (le moins d'effets secondaires) finalement c'était le Laroxyl, à raison de 5 gouttes le soir (plus j'ai jamais supporté), le petit plus c'est effectivement le côté relaxant qui me permettait de passer une relative bonne nuit. Quand j'ai des grosses traversées du désert car douleurs trop présentes, sommeil trop absent et que le moral commence à chuter dangeureusement c'est peut être celui qui me convient le mieux, maintenant le pendre à long terme j'aimerai pas trop, j'ai un peu de mal avec les médicaments, il n'y a que quand je vois que mon entourage commence à subir mon état (notamment mes enfants) que je me décide à le prendre, en général pour un mois ou deux, là ça fait 6 mois que j'en ai pas pris, je sens qu'il faudrait que j'en fasse une petite "cure" car entre les démarches pour monter un dossier auprès de la MDPH et tout le reste, j'ai des gros coup de blues, je peux pas dire que je suis dépressive c'est juste des coups de mou moralement.

Bon j'arrête, je m'embrouille...

Bisous

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour Choupette,

En fait l'IXEL est le seul anti-dépresseurs que je supporte sans avoir d'effets secondaires.

Les médecins ont essayé plusieurs molécules car à chaque fois je prenais 10kg en très mais très peu de temps !

Avec le Laroxyl, j'ai eu très peur, je l'ai pris une seule fois : 5 gouttes pendant le repas du soir puisqu'il était indiqué qu'il fallait le prendre au milieu des repas. Ma langue et mon cou sont devenu insensible, plein de fourmillements, impossible de manger car sinon je me serais étouffée puisque je n'avais plus aucune sensation hormis des difficultés respiratoires. Et très rapidement, ce sont installées des douleurs très vives au milieu de la poitrine, puis dans le bras gauche et... puis le trou noir... Je me suis réveillée le lendemain matin avec la langue et l'intérieur des joues complètement meurtrient et à sang car n'ayant plus de sensation je m'étais mordu à plusieurs reprises. J'ai immédiatement téléphoné à mon médecin traitant en lui expliquant ce qu'il s'était passé et il m'a dit d'arrêter immédiatement le Laroxyl.

Un médecin en médecine interne m'a dmandé pourquoi je ne prenais pas le Laroxyl, je lui ai expliqué, il m'a dit que j'étais inconsciente de ne pas avoir appelé le SAMU car pour lui c'était un début d'infarctus et m'a dit que j'avais beaucoup de chance d'être encore en vie aujourd'hui. Je lui ai dit que c'était très facile d'appeler les urgences lorsqu'on perd conscience et qu'on vit toute seule !".
Quand j'ai revu mon médecin traitant après la consultation de ce spécialiste, il m'a dit que j'étais trop jeune pour avoir un infarctus mais je pense qu'il m'a dit ça plutôt pour me rassurer et que je ne panique pas car je ne pense pas qu'il y ait un âge définit pour en faire un !

C'est vrai qu'avec toutes mes allergies et intolérences médicamenteuses, lorsque je dois commencé un médicament que je n'ai jamais pris, je panique à l'avance !

Mais si je peux me passer des anti-dépresseurs, je ne m'en porterais pas moins bien au contraire car lorsque je suis invitée pour manger, j'ai toujours le droit aux réflexions du genre : t'es une vraie droguée ! Es-tu sûre qu'il faut que tu prennes tout ça ! Je ne comprends pas qu'à ton âge , on puisse être malade.....Et j'en passe, j'essaye de les cacher au maximum, mais j'ai l'impression qu'on me surveille à longueur de temps car même en faisant attention, il y a quasiment toujours une personne qui me fait des remarques.
Pour Noël 2006, je ne voulais pas accepter l'invitation de mon petit-frère car je sais que son beau-père ne loupe pas une seule occasion pour me le reprocher..... alors ma belle-soeur et mon petit-frère lui ont dit que je ne voulais plus participer aux repas de famille à cause de ce genre de réflexions, il s'est bien calmé. Ouf au moins 1 !

Enfin, je pense que si on arrive à gérer les petits coups de blues, les petites déprimes par d'autres méthodes plus naturelles (yoga, méditation, relaxation, rdv avec un psy....) on ne s'en portera que mieux.

Bon dimanche
Guylaine

Portrait de Choupette66
J'aime 0

Guylaine68 wrote:
Avec le Laroxyl, j'ai eu très peur, je l'ai pris une seule fois : 5 gouttes pendant le repas du soir puisqu'il était indiqué qu'il fallait le prendre au milieu des repas. Ma langue et mon cou sont devenu insensible, plein de fourmillements, impossible de manger car sinon je me serais étouffée puisque je n'avais plus aucune sensation hormis des difficultés respiratoires. Et très rapidement, ce sont installées des douleurs très vives au milieu de la poitrine, puis dans le bras gauche et... puis le trou noir... Je me suis réveillée le lendemain matin avec la langue et l'intérieur des joues complètement meurtrient et à sang car n'ayant plus de sensation je m'étais mordu à plusieurs reprises. J'ai immédiatement téléphoné à mon médecin traitant en lui expliquant ce qu'il s'était passé et il m'a dit d'arrêter immédiatement le Laroxyl.

Un médecin en médecine interne m'a dmandé pourquoi je ne prenais pas le Laroxyl, je lui ai expliqué, il m'a dit que j'étais inconsciente de ne pas avoir appelé le SAMU car pour lui c'était un début d'infarctus et m'a dit que j'avais beaucoup de chance d'être encore en vie aujourd'hui. Je lui ai dit que c'était très facile d'appeler les urgences lorsqu'on perd conscience et qu'on vit toute seule !".

He ben dis donc c'est vachement rassurant tout ça, tu l'a échappé belle !...

Guylaine68 wrote:
lorsque je suis invitée pour manger, j'ai toujours le droit aux réflexions du genre : t'es une vraie droguée ! Es-tu sûre qu'il faut que tu prennes tout ça ! Je ne comprends pas qu'à ton âge , on puisse être malade.....Et j'en passe, j'essaye de les cacher au maximum, mais j'ai l'impression qu'on me surveille à longueur de temps car même en faisant attention, il y a quasiment toujours une personne qui me fait des remarques.
Pour Noël 2006, je ne voulais pas accepter l'invitation de mon petit-frère car je sais que son beau-père ne loupe pas une seule occasion pour me le reprocher..... alors ma belle-soeur et mon petit-frère lui ont dit que je ne voulais plus participer aux repas de famille à cause de ce genre de réflexions, il s'est bien calmé. Ouf au moins 1 !

C'est vrai que si il n'y avait pas en plus ça à gérer ça nous ferais quelques vacances...

Guylaine68 wrote:
Enfin, je pense que si on arrive à gérer les petits coups de blues, les petites déprimes par d'autres méthodes plus naturelles (yoga, méditation, relaxation, rdv avec un psy....) on ne s'en portera que mieux.

Je suis tout à fait d'accord avec toi mais j'avoue que si la majorité du temps je m'en sors bien mieux qu'il y a quelques temps, j'ai encore des petits passages à vide, bon là en ce moment c'est les vacances donc je dois gérer mes 2 petits zouaves toute la journée (mon mari n'a pas de congés au mois d'août) et c'est épuisant même si c'est un vrai bonheur d'être avec eux, les médecins ont recommencé à me ballader et ça fait peut être un peu trop longtemps que j'ai pas vu ma psy, heureusement j'y vais mercredi ça me remettra peut être d'aplomb !

Bisous et courage !

Portrait de APM
J'aime 0

Je n'ai qu'un petit médicament à prendre à midi, mais avant mon sevrage, j'en avais plusieurs.
Quand j'étais invitée, je les prenais avant de partir pour ne pas avoir à les prendre devant les invités ...

Guylaine, la dépression n'est pas une maladie honteuse. A te lire, tu me donnes cette impression, et c'est vraiment dommage.
Lorsque le carnet de santé a été obligatoire (un temps seulement, maintenant les médecins ne le demandent plus) mon médecin a écrit "dépression chronique dans les maladies ...
Ca ne m'a rien fait ... Ca ne m'a pas enfoncée plus !

Par contre le diagnostic (si, si, avec un "c" et non "que") de fibromyalgie, je ne le supporte pas !

Bon, j'estime que ce message va être le dernier, car je sens les foudres s'abbatre sur moi ...

Agnès,

Mes nuits sont plus rebelles que vos jours ; Mon sommeil ne connaît pas le mode "sans échec" ! APM

Portrait de anonymous
J'aime 0

APM wrote:
Bon, j'estime que ce message va être le dernier, car je sens les foudres s'abbatre sur moi ...
Agnès,

Couou Agnès,

Pourquoi la foudre s'abattrais sur toi ? Parce que tu donnes ton avis ???? Si c'est le cas, je ne vois pas ce que tu as dis qui attirait la foudre !

APM wrote:
Guylaine, la dépression n'est pas une maladie honteuse. A te lire, tu me donnes cette impression, et c'est vraiment dommage.

Non, là tu te trompes, j'ai fait une très grosse dépression suite au décès de ma Mère et je ne m'en suis pas cachée, je ne considère la considère pas comme une maladie honteuse, d'ailleurs je me suis bagarrée longtemps pour que certaines personnes admettent que c'est une MALADIE et non pas des conneries ! D'ailleurs cela a été prouvé et dit et redit par plusieurs médecins, à croire que ces personnes étaient meilleures que les médecins malgrès qu'elles ne possèdaient pas de qualification en médecine !

Pourquoi penses-tu ça ? Parce que je déteste prendre les médicaments devant les autres ? Surtout que ce ne sont pas des médoc. pour une dépression ! Mais ces médicaments sont à prendre pendant les repas et non en dehors sinon il y a trop d'effets secondaires et surtout sur l'estomac, qui est très fragile de mon côté.

Et puis, je ne vois pas pourquoi je continuerais à prendre des anti-dépresseurs si je ne suis pas dépressive ! Je crois que je prends assez de "poison" comme ça ! Je dis "poison" car d'un côté ça soigne ou aide mais de l'autre cela peut provoquer d'autres problèmes de santé (rein, foie.....).

Et pardon pour les fautes, mais j'ai des insomnies qui durent depuis des années mais ce sont aggravées depuis le 1er août. Je ne m'endors pas avant 4h-5h du matin et je dois me réveiller fréquement pour prendre les médicaments car interdiction de sauter une seule prise ! Et puis diagnostic/que les 2 existes, c'est comme lorsque je disais que les médecins disaient qu'on était psychopathe (je ne sais pas pourquoi mais je persistais vec ce mot, au lieu de dire psychosomatique). C'est la fatigue, le manque de concentration et la mémoire qui me fait défaut. Je ne relève plus depuis bien longtemps tout ce que je dis de travers, sinon j'aurais plus qu'à me taire et ça je peux pas ! J'aime trop parlé.... je rattrape le temps de ma jeunesse où j'étais maladivement timide et je ne disais pas 1 mot ! C'est aussi un façon de ne rien gardé pour soi, un besoin de s'extérioriser, et c'est avec un psy, que j'ai appris cela, qu'il ne faut rien garder au fond de soi et qu'il faut parler.... Tu vois je n'ai jamais caché et ce depuis que je suis sur le forum que je suis suivi par un psy (et de surcroit un psychiatre et non un psychologue !). Alors je ne vois pas où j'ai pu montrer que la dépression était honteuse !

Bonne soirée et ne te prive pas d'écrire des messages !
Guylaine

Portrait de anonymous
J'aime 0

Ah j'oubliais de préciser que maintenant j'ai compris pourquoi tu avais écrit ceci

""diagnostic : nom masculin

Sens 1 Identification d'une maladie à partir de symptômes [Médecine]. Anglais diagnosis
Sens 2 Évaluation d'une situation, jugement porté sur celle-ci.

diagnostique, adjectif :
Sens Qui contribue à établir un diagnostic """

dans la discussion "Fibromyalgie ou dépression ou autre",

Mais heureusement que je ne relève pas toutes les fautes faites sur ce forum, je pense qu'il y a bien plus grave : la fibromyalgie ! Tel est le sujet de ce FORUM !

Et de reprendre une personne parce qu'elle a fait une faute de frappe, de français, N'EST PAS LE BUT DE CE DERNIER.
Et le but de ce forum, n'est pas NON PLUS D'ESSAYER DE RABAISSER UNE PERSONNE, ICI EST UN LIEU OU ON DOIT SE SOUTENIR et non se tirer dans les pieds !

D'autant plus que nous les fibro. avons des probèmes de concentration, des pertes de mémoires, des trous lorsqu'on veut s'exprimer ! Là c'est un sujet qui touche la fibro.

Je pense et j'espère que beaucoup de personnes seront de mon avis, sinon effectivement, je n'ai plus grand chose à y faire si tel n'est pas le but de ce forum : le soutien, le partage de ses expériences et la liberté d'expression tant qu'il respecte les autres personnes même si nous ne sommes pas toutes du même avis sur certains médicaments, sur certaines méthodes thérapeutiques....

Merci d'en tenir compte.
Amicalement
Guylaine

Portrait de APM
J'aime 0

Bonsoir,

Comme je le pensais hier, je ne vais pas revenir sur le forum, ni de la Fibromyalgie, ni de Vulgaris dans sa totalité.

J'ai essayé seulement de relever une faute de frappe que de nombreuses personnes font à propos du substantif diagnostic.

En aucun cas je n'ai essayé de rabaisser quelqu'un, et encore moins Toi, Guylaine, que j'appréci(e)(ais) beaucoup.

C'est vraiment dommage que tu aies pris la mouche !
Bon, eh bien je laisse au webmestre le soin d'effacer mes messages, sinon, le temps s'en chargera lui-même !

Dommage également, que moi, je supporte mal que quelqu'un que j'apprécie soit blessé, vexé ...
J'ai toujours été timide, et mon seul moyen d'expression est (était) l'écriture.

Bonne continuation à Toutes et Tous !

Meilleure Santé à vous Tous !

Agnès,

Mes nuits sont plus rebelles que vos jours ; Mon sommeil ne connaît pas le mode "sans échec" ! APM

Portrait de anonymous
J'aime 0

APM wrote:
Bonsoir,

Comme je le pensais hier, je ne vais pas revenir sur le forum, ni de la Fibromyalgie, ni de Vulgaris dans sa totalité.

J'ai essayé seulement de relever une faute de frappe que de nombreuses personnes font à propos du substantif diagnostic.

En aucun cas je n'ai essayé de rabaisser quelqu'un, et encore moins Toi, Guylaine, que j'appréci(e)(ais) beaucoup.

C'est vraiment dommage que tu aies pris la mouche !
Bon, eh bien je laisse au webmestre le soin d'effacer mes messages, sinon, le temps s'en chargera lui-même !

Dommage également, que moi, je supporte mal que quelqu'un que j'apprécie soit blessé, vexé ...
J'ai toujours été timide, et mon seul moyen d'expression est (était) l'écriture.

Bonne continuation à Toutes et Tous !

Meilleure Santé à vous Tous !

Agnès,

Dommage Agnès, que tu ne veuilles plus participer à ce forum ! Mais c'est ton choix et je le respecte.
Sache juste que je ne suis pas le genre à prendre la mouche pour si peu, je n'ai en aucun cas été vexée, je ne suis pas du genre-là. Je n'avais pas compris pourquoi tu avais mis le sens des 2 mots.

Je voulais juste souligner que je ne considérais pas la dépression comme une maladie honteuse ! D'ailleurs pour moi, aucune maladie n'est honteuse !
Et rappeler le but de ce forum, rien de plus.
Je te souhaite bon courage e j'espère de tout coeur que tu trouveras un remède qui soulagera au mieux tes douleurs
Bonne continuation si nos chemins ne se croisent plus.
Guylaine

Participez au sujet "Que pensez vous des anti dépresseur?"