Portrait de neneteacher@

Bonjour.

Mon père a 74ans et une dégénérescence du lobe frontale suite à un avc 8ans auparavant(perte mémoire,repères spatio/temporels,ne reconnait pas sa famille)les symptomes sont récents,avant le 29janvier,il semblait"normal",cohérent,alla​it faire ses courses avec ma mère,triait,remplissait ses papier,ses comptes...tout. Il a été hospitalisé en urgence une première fois,renvoyé aussi sec au domicile,le lendemain avec une détérioration du lobe frontale,un traitement psy soit disant efficace...depuis le 6fevrier,il est hospitalisé dans un secteur psychiatrique.Hospitalisé une2ème fois après son retour des services d’urgence à la demande d’un tier(hdt de ma mère) à cause des mêmes raisons et certaines pires:violences physiques envers sa femme qui n'a pas le physique pour le contenir et qui a une prothèse totale de la hanche,jets d'objets sur nous/convecteur,repousse ma mère violemment qui ne peut l'empêcher sortir pour conduire la voiture seul alors qu'il se croit adolescent,tente de me poignarder,de frapper des passants,jet de briques vers ma tête,coups et blessures,menaces de mort envers ma mère,moi même,alors qu'il était sous traitement psy avant son actuelle hospitalisation en services psychiatriques,des témoins extérieurs étaient présents pour certains faits)le psy du ch dit qu'il est stable,ne juge pas mon père comme un problème"psychiatrique"car dû à son attrophie du lobe frontal,veut le renvoyer au domicile ou l'envoyer en ehpad(qui le refusent pour ceux que nous avons contacté,spécialisées Alzheimer ou non car violences physiques,les Alzheimer sont considérés plus comme"défensifs"qu'agresseur et jugent qu'il relève de la psychiatrie,ils ont peur que mon père s'en prenne aux résidents/personnels).Nous demandons à ce que mon père soit hospitalisé en centre spécialisé(chs,epsm,mas,etc...​)chose qu'il refuse car manque de place d'après lui(il cherche à se defosser du cas de mon père?car ce n'est pas la première fois,il a changé de medecin psy dans le même ch...)peut il nous forcer alors qu'il y a danger pour lui même et autrui?peut il nous forcer à l'envoyer dans un ehpad"fourre tout"(qu'une assistante sociale pourrait trouver et qui accepteraient"tout",mauvaises réputations/soins/traitements,​chose que nous ne voulons pas car nous pensons qu'il a besoin de soins!)
Aucune décision n'a été prise de notre part,une plainte de ma mère et moi a été déposée"pour prévenir"les autorités de la violence de mon père au moment des faits(sur conseil de la préfecture et TGI),nous sommes allés à la convocation du juge des libertes et détentions pour confirmer que son hospitalisation est justifiée,nous avons un rdv avec une ass.sociale qui veut aller dans la recherche d'ehpad(nous n'avons rien"signé" )
Que faire si le psy nous renvoie mon père alors qu'on demande une hospitalisation longue durée?(problème de sectorisation,d'après le psy du ch,aucun autre établissement n'accepterai mon père et son service est une courte/moyenne durée)
Trouvez vous cela normal?Que peut-on faire?Qui contacter?Ma mère est extrêmement effrayée,craint pour sa vie si elle prends un mauvais coup,que se serait-il passé si je n'étais pas intervenu...Je me suis interposé avant son hospitalisation,même moi je n'ai pu le contenir et je ne tenterai plus cet exploit car j'ai eu de la chance de ne pas finir en brochette ou avec une brique greffée dans ma tête...on est désespéré…pourriez-vous nous aider svp?

Certains des faits se sont passés avec témoins extérieurs*
Des personnes travaillant pour la préfecture et le tribunal de grande instance nous avaient conseillé de prévenir les autorités**
La 2nde hospitalisation s'est déroulée 2jours après son retour des urgences***

Participez au sujet "Que faire quand son père est dangereux pour lui même et autrui?"